• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gilles Louïse

Gilles Louïse

Vir privatus tantum sum, je ne suis qu’un simple particulier.

Tableau de bord

  • Premier article le 24/11/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 114 150
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Gilles Louïse Gilles Louïse 20 août 2008 06:31

    Va-t-on essayer de me faire croire que Zalka serait une seule et même personne quand on passe sans transition de l’insulte, avec le très fameux tutoiement qui sent bon la racaille, à l’argumentation polie assortie du vouvoiement de rigueur ?

    Bien à vous


  • Gilles Louïse Gilles Louïse 16 août 2008 07:07

    Des opinions exprimées sur Internet par des citoyens Lambda sous le coup de la loi ? Vous vous foutez de la gueule de qui ?

    Vous me faites bien rire avec votre fascisme larvé, celui qui consiste cautionner l’interdiction d’expression d’opinions, comme si on ne devait pas avoir le droit de penser ceci ou cela. Quel dogmatisme minable, veuillez m’en excuser.

    Sans compter qu’on ne peut jamais savoir si un internaute exprime sa propre opinion ou s’il cherche à obtenir une réponse relativement à une opinion.

    En tout cas j’affirme que la suppression de son compte sans aucune avertissement est une aberration.

    Bien à vous.


  • Gilles Louïse Gilles Louïse 15 août 2008 12:08

    Qu’il s’agisse d’individus ou de cultures, on vit dans un égalitarisme maladif bien-pensant mais personne n’est tellement dupe.

    Tout le monde sait bien qu’un bourricot ne fera jamais un cheval de course.

    Et qu’une chansonnette, si bien ficelée soit-elle, ne peut en aucun cas avoir la même valeur artistique qu’un air d’opéra de Mozart.

    A-ce du sens de considérer le rap d’aujourd’hui, celui qui, par exemple, s’égosille en assertions élégantissimes du genre je pisse sur De Gaulle ou encore on est là pour tout niquer sur la base d’un rythme nerveux plus ou moins abétifiant, comme de la poésie ?

    Comme si le poète était bestialement revendicatif.

    Comme si l’artiste était censé prendre en otage son public et transformer son spectacle en meeting politique.

    Mon conseil ? Écoutez le Miserere d’Allegri, regardez la date et concluez.

    Bien à vous.


  • Gilles Louïse Gilles Louïse 14 août 2008 22:45

    Un calcul informatique montre qu’il y a pour l’instant 267 réponses écrites par 59 contributeurs différents.

    - Voici le palmarès des contributeurs ayant contribué plus de 10 fois :

    - 1. Alexandre Latsa a contribué 29 fois.

    - 2. COLRE a contribué 16 fois.

    - 3. wesson a contribué 14 fois.

    - 4. ronchonaire a contribué 14 fois.

    - 5. Calito a contribué 13 fois.

    - 6. Philou017 a contribué 11 fois.

    - 7. Léon a contribué 11 fois.

    On constate donc que l’espace de ce Media citoyen est essentiellement investi par 7 contributeurs.


  • Gilles Louïse Gilles Louïse 14 août 2008 15:33

    Il est né en France, il est français, lit-on ici ou là.

    On sent que la virgule démange et voudrait se changer en donc, si je chercher « donc il », on ne trouve rien sur ce fil mais il est clair que la phrase signifie, sans qu’on ait le courage de le dire clairement : il est né en France donc il est français.

    Eh ! Oui, tout le monde sait bien que quand on naît en Zouzouland, on est Zouzou, c’est tellement simple : il est né en Zouzouland donc il est Zouzou.

    Qu’est-ce que ça peut me faire rire ce genre de remarque à la con, omettant systématiquement de préciser que s’il est français, c’est parce que la France le veut bien.

    Comprendra-t-on une jour que la prise indue de nationalité est un piège à cons ?

    Le droit du sol n’a aucun sens pour un non-Européen c’est-à-dire pour un individu qui ne pourra ni se ressentir, ni être ressenti, ni physiquement, ni culturellement, comme français. C’est non seulement le spolier de sa véritable identité mais aussi et surtout le forcer à mentir, à se dégrader par le mensonge.

    Quelle bêtise d’accepter la nationalité française quand le miroir, politiquement incorrect par définition, vous prouve que vous n’êtes pas français. C’est à peu près aussi connard que d’accepter un diplôme de violon sans savoir en jouer. — Vous êtes violoniste, vous ? — Oui, regardez mon diplôme. Mais quand on tend l’archet au prétendant, la supercherie est patente. Car l’archet est aussi politiquement incorrect pour le violoniste de papier que le miroir ne l’est pour le Français de papier.

    Les faits divers existent simplement au prorata de l’immigration non européenne, à tel point que les mosquées ont de plus en plus de mal à se faire assurer tout simplement parce que la probabilité d’un acte de vandalisme devient trop grande et n‘intéresse plus les assureurs.

    On ne peut pas passer de 41 millions d’habitants à 65 millions (j’en étais à 64 mais j’ai lu récemment 65, donc allons-y gaiement pour 65, on n’arrête pas le progrès) en quelques décennies sans avoir à s’accommoder de quelques faits divers de ce genre.

    Bien à vous







Palmarès