• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

glattering

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 49 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • glattering 28 octobre 2013 03:41

    L’auteur confond beaucoup de choses. Car en effet un état ne fait pas faillite. D’ailleurs là l’auteur décrit ce qui se passe si l’état décide ne fermer ses services, ce qui est à peu près le contraire de faire défaut (et non pas faire faillite).

    Car dans le cas d’un défaut de paiement de la dette (ou d’une partie de celle ci), et bien c’est un véritable regain d’air, songez y, imaginez 50 milliards à payer en moins dans l’année, ça ne justifierait en rien de fermer les services de l’état, bien au contraire.

    Non, le shutdown est justement le symptôme d’un état qui dédie son action tout entière à payer les intérêts à ses créanciers, avant même le fait de fournir les services de base à ses citoyens.
    C’est donc bel et bien une preuve d’une soumission totale aux créanciers, tout le contraire d’un défaut de paiement, qui lui consiste à dire aux créanciers d’aller se faire voir (et en général, après un défaut, les créanciers ne fuient pas, ils reviennent illico, avec encore plus d’entrain, car même s’ils ont un goût amer,ils savent qu’une fois assainis, les comptes publiques permettront d’autant mieux de rembourser la dette à venir...).

    Business is business.



  • glattering 22 mars 2013 19:05

    Je pense qu’ils vont le garder tant qu’il aura un role d’enfumage, c’est a dire aupres des gens qui votent pour le PS en pensant qu’ils sont socialistes, ou du moins en pensant qu’ils defendent des acquis sociaux (d’ou le plus gros changement entre ce gouvernement et le precedent, ce ne sont pas les faits, c’est le discours, qui au lieu de dire oui, detruisons les acquis car il sont un boulet a nos pieds, dit a la place ah oui, bon on aimerait bien les conserver mais on n’a pas le choix que de les supprimer)

    Le jour ou ce mot ne servira plus a tromper la galerie, c’est sur, il degagera.



  • glattering 22 mars 2013 16:18

    Et comme les liberaux ont l’acces quasi exclusif aux medias, ils font tout pour qu’on vote pour eux.

     !) Du coup, voter non liberal (donc ni UMP ni PS) c’est voter extremiste selon eux.
    2) ne pas voter, c’est devenu anti democratique selon eux.
    3) bref, si on ne peut plus ne pas voter, ni voter sereinement selon sa conscience, car ces 2 actes sont devenus socialement montres du doigt, il reste quoi ? Il ne reste qu’un choix, c’est a dire pas le choix, a savoir voter liberal.



  • glattering 22 mars 2013 16:14

    Petite remarque : a partir du moment ou vous les appelez n’importe quoi socialiste, vous vous etes fait enfumer. Le mot socialiste apparait bien dans le nom du parti, le PS. Et la reference au socialistes s’arrete la.

    Nous avons des liberaux, de differentes sensibilites, certain des neo liberaux, d’autre des socio liberaux, mais ils restent tous, PS comme UMP, des liberaux. Le clivage n’est plus entre ce qu’on appelle gauche et droite aujourd’hui, ou plus le clivage gauche droite ne coincide plus (et fut-ce ne serait-ce qu’un jour le cas ?) avec les partis PS et UMP. Le PS et l’UMP sont des liberaux.

    Si on appelle droite le cadre, et gauche ceux qui veulent sortir du cadre, alors le PS et l’UMP sont clairement de droite. Le FdG et le FN sont centristes. Et des partis hors du cadre ? Peu ou pas.



  • glattering 21 mars 2013 18:21

    "Mais nos descendants, que feront-ils de la dette publique, qui nous permet de maintenir les mécanismes de l’Etat-Providence ?"

    Je ne vois pas en quoi la dette nous PERMET de MAINTENIR nos acquis sociaux. Au contraire, elle est l’outil qui permet de justifier leur disparition.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès