• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

glop

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 43 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • glop 30 juin 2007 17:09

    mouai...

    L’histoire médiévale revue et corrigée par des yeux du 21° siècle !

    quelques différences notables :

    La langue est tout à fait différente, le français n’est parlé que dans l’Ile de France et la Loire quasiment...

    Le féodalisme existe encore à cette époque...

    Il n’y a pas de modèle national... Les seigneurs se vendent au plus aoffrant ou au moins prenant ( aquitaine)

    Les rois ne sont que de super seigneurs habilités à juger leurs pairs et les appels... Ils sont très intéressés par les possessions car la richesse vient de la terre...

    Les villes se vendent ou se donnent en fonction des intérêts des « bourgeois » et/ou du seigneur administrateur...

    La présence anglaise n’est pas importante dans la population... les anglais n’occupent que quelques places fortes sinon tout le reste est géré par des nobles acquis ou alliés... Il y a env entre 5 et 6 millions d’anglais contre plus de 12 millions de fançais quand on compare les deux « pays » ( la notion de nation n’existe pas à l’époque)

    le retournement ne se fait que lorsque l’Angleterre connaît une période de vide politique...

    Quand on parle de guerre au MA, on parle surtout de pillage ( voir l’épopée d’Edouard 3), mais l’important n’est visiblement pas de détruire l’adversaire comme dans les guerres modernes ( du 20° siècle)... de là les trèves, pactes, accords, soumissions, traitrises divers et variés...

    Charles V fut un grand roi mais n’a pas révolutionné grand chose dans une France ravagée par la grande peste... ( entre 25 et 30% de la population en moins en 50 ans)ce qui fait que le coût du travail enchérit et que l’essor économique du 13° est stoppé, il a surtout accru son pouvoir par rapport aux bourguignons et tenté de conserver le plus possible de territoires sous sa tutelle. La notion d’état n’est encore qu’une ébauche...


  • glop 16 juin 2007 07:55

    pourquoi le prolo vote Sarko ?

    La réponse est à la fois historique et sociale (répartition géographique), et politique.

    Tout d’abord avant le prolo, il y eut « le cul-terreux » qui fut sensible au bonapartisme ( mythe de « l’homme fort », du « héros national », du « sauveur », de « l’âme de la nation »), lui même avatar du royalisme repris n fois durant l’histoire... Ce thème a été entretenu par la « gauche » (les républicains) pendant le 19° siècle. Le « cul-terreux » est devenu un prolo, ses repères furent bouleversés, de là les révoltes et révolutions diverses, parfois réussies, des 19 et 20° siècles... Une nouvelle vision politique est apparue : le populisme et l’ennemi ( antisemitisme, xénophobie, racisme,...) le tout cachant le mythe du bouc émissaire. Ce système a été utilisé par des partis politiques de droite (extrême ou pas) mais aussi de gauche et en particulier par le parti communiste (rappelons-nous les foyers immigrés murés par les membres du PC, ou le slogan « produisons français »)... Le probième est que le PC, qui représentait entre 26 et 30%, s’est effondré victime de son totalitarisme pendant que l’exrême droite se remettait de la 2° guerre mondiale qu’elle avait perdue. Cependant les « idées » sont restées, d’où le transfert PC-FN...

    Le FN étant trop faiblement implanté, il ne pouvait gagner aucune élection, hormis locale, la preuve par 2002. Et Nicolas est arrivé, en reprenant la bonne vieille antienne, maintes fois utilisée, remaniée et enfin modernisée, il a pu « vider » le FN de son électorat... Voilà


  • glop 15 juin 2007 06:39

    Une petite remarque générale...

    J’ai pu remarquer l’argumentaire des tenants du parti au pouvoir et du président actuel...

    A part quelques arguments de base ( leçon bien apprise ?) , on peut constater que le vocabulaire, la syntaxe, rappellent étrangement une réthorique de type totalitaire, et même (quitte à passer pour un « crétin ») plutôt stalinienne dans le sens où la critique du « parti » et du « guide » semble représenter une insulte, voire une trahison envers : le peuple, la nation,...

    Pour résumer : 1. On rabaisse l’adversaire au rang de « crétin », « dégénéré », « décadent »... ce qui signifie qu’il ne peut réfléchir

    2.On utilise la « ficelle » de la remise en cause ( formation, expérience,...)... « ces gens-là sont des menteurs », « ils sont de mauvaise foi »

    3.On précise parfois qu’il appartient à un groupe « nuisible », qu’il faut parfois « éradiquer »... négation du droit à exister

    Tout ceci frise le religieux... et surtout le ridicule


  • glop 13 juin 2007 18:01

    pour Lyon !

    Etant un crétin de gauche, j’aimerais ( avec un s car c’est du conditionnel) pas comme votre futur) que vous expliquiez la différence entre Aranaud Lagardère et un smicard ?

    ou mieux encore... la différence entre votre « intelligence » UMPiesque et mon imbécilité gaucharde ?

    si vous le voulez nous pourrons encore parler de :

    la dette publique qui s’élève en avril à 42,5 Milliards d’Euros, et qui s’est donc encore aggravée... Grâce à qui ? A la gauche ? Ne me dites pas que Chirac, Raffarin, Villepen, et les autres étaient de gauche !

    La droite aggrave la dette avec une telle volonté, qu’on pourrait se demander si elle ne va pas finir par y arriver ... détruire la Sécu, les services publiques ...

    pour finir... Que pensez-vous de la privatisation prochaine d’AREVA ?

    Le crétin ( et heureux de l’être) de gauche vous salue bien et vous laisse dans votre génie économique de droite !


  • glop 13 juin 2007 17:43

    Bonjour, un petit complément car vous avez oublié le mensonge par omission :

    L’information est disponible sur le site du ministère des finances depuis le 8 juin (http://www.minefi.gouv.fr/themes/finances_etat/budget/directions_services-budget-situation_mensuelle-encours.php)

    Le déficit à fin avril est de 42,5 Md Euros : c’est le pire déficit à fin avril jamais vu en France ! Le record de 2005 est battu ! Après correction par la cour des comptes, le déficit de 2006 était de près de 40Md Euros, on va donc très probablement connaître une très forte dégradation des comptes publics en 2007 (on n’a jamais vu un déficit en fin d’année inférieur à celui de fin avril)

    le gouvernement ne manquera pas d’aggraver encore plus la situation avec tous les cadeaux fiscaux non financés en cours de préparation par l’UMP, Sarkozy et ses candidats aux législatives.

    Le plan de stabilité promis en 2006 par l’UMP, prévoyant l’équilibre budgétaire pour 2010 n’était donc qu’une promesse n’engageant que ceux qui y ont cru !







Palmarès