• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

gloups

Audioprothésiste, inventeur, marié et père de trois enfants

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • gloups 23 janvier 2011 11:01

    Suite au commentaire d’Alain nous sommes allés voir ce film hier soir, avec ma femme et ma fille de 16 ans : nous avons tous beaucoup aimé, même si effectivement, il n’y a rien a y apprendre de nouveau sur le sujet traité. Mais la beauté de ce film est ailleurs, car il s’agit d’un très beau film !

    Ma fille me disait même, sans avoir lu l’article d’Armelle, ni les commentaires sur AV, qu’elle avait aimé ce rythme lent...
    J’ai aimé la façon sobre dont Clint Eastwood a traité le sujet, avec une grande finesse, délicatesse, sans imposer d’interprétations abruptes. Je ne me suis jamais senti « forcé » d’avaler une théorie quelconque sur ce sujet de l’au delà, mais j’ai pourtant été « pris », du début à la fin du film par la simplicité et l’authenticité de la quête de cet homme, qui me rejoint...


  • gloups 3 janvier 2010 15:28

    Bonjour Olivier Cabanel,
    Je ne lis votre intéressant article qu’aujourd’hui par le hasard d’une navigation...
    Je vous remercie pour la simplicité et la richesse des informations fournies dans celui-ci.
    Je pense qu’effectivement, un lourd couvercle pèse de tout son poids sur ces autres formes d’énergie : Le poids des intérêts en jeu énormes, des lobby du pétrole. Mais ça, on ne le sait que trop... et pourtant, rien ne bouge vraiment.
    De toute façon, on peut dire ce qu’on veut, on arrive au bout de nos réserves pétrolières et les autres énergies fossiles ne sont raisonnablement pas envisageables pour cause de pollution atmosphérique dont le seuil est déjà largement critique (Sauf si on trouve le moyen de brûler le charbon sans dégager de CO2) C’est lorsque notre monde, dans sa forme actuelle, sera au pied du mur que l’ensemble des solutions que vous citez et d’autres innovations à venir verrons enfin le jour, de manière massive, jouant sur l’effet de nombre des différentes formes de production d’énergies. Espérons qu’il ne soit pas trop tard...



  • gloups 3 janvier 2010 12:59

    Justement, je soutiens AV car je suis très attaché à cette forme « subjective » que peut prendre l’information, par le biais de ces articles et aussi (surtout) des commentaires qui l’étayent.
    Je ne peux plus me fier à l’information médiatique telle quelle, car pour que la subjectivité me conduise quelque part, j’ai besoin d’entendre les « subjectivités » des multiples intervenants.

    Alors, lorsque j’ai appris qu’AV ne pouvait pas vivre de « l’air du temps », mais qu’il y avait des techniciens à payer, des serveurs à entretenir, du matériel à acheter etc. j’ai soutenu financièrement, à ma mesure, cette forme d’information/débat précieuse que nous permet le Web 2.0.

    Alors « A quand un article ? », je ne sais pas, lorsqu’un sujet nécessitera, de mon point de vue, d’être porté à la connaissance des lecteurs, commentateurs, « interpréteurs », « débateurs » d’AV. Mais merci pour votre interpellation, car à bien y réfléchir, je n’avais même pas imaginé le faire avant que vous me posiez la question...



  • gloups 3 janvier 2010 12:23

    Merci Alain Michel Robert pour cet éclairage « philosophique ».

    D’ailleurs, si je reprends ce que dit Kierkegaard sur la « subjectivité » : je cite Sören Kierkegaard, philosophe Danois du 19ème siècle :

    « Plus on pense de façon objective, moins on existe. »

    Car pour lui, la vérité est subjective. Ce qui, dans son esprit, ne revient pas à dire, que toutes les vérités se valent, mais que les vérités vraiment importantes sont personnelles. Ce sont ces vérités qui sont « une vérité pour moi ».



  • gloups 3 janvier 2010 11:44

    Oui, merci du conseil Georges Yang, mais doit-on laisser le pouvoir de décision au jugement de quelques individus isolés (ministres) sur un potentiel risque sanitaire : si l’interprétation de cette dérogation est détournée, manipulée, dans le sens d’un pur intérêt industriel (la recherche du « profit » en matière industrielle est une constante).
    Quelle limite à la radioactivité doit-on mettre, pour des produits de consommation que vous et moi auront à proximité ? Je cite Karash :
    - le pouvoir de décision ne revient en fait qu’au seul ministère de la santé (des avis, ça ne pèse pas grand chose, sinon rien)
    - il n’appuie sa décision que sur des informations provenant du dépositaire du dossier (aucune mention de test par des organismes indépendants ... )
    - l’information du consommateur est totalement zappée.
    Remarques très pertinentes. Donc je ne pense pas que le débat se situe sur « faut-il s’affoler ou pas ? ». Mais comment se fait-il qu’une telle dérogation, avec les risques sur le long terme qu’elle peut entrainer, passe par décret, à l’insu de tous ?? C’est ici, comme le dit Alain Michel Robert, que la possibilité « d’initiatives populaires » de la démocratie directe en Suisse, qui donne la possibilité de confronter ce projet de « dérogation » au débat sur la place public, puis « votation » du peuple à l’issue, est un modèle politique enviable. Et c’est donc là que le débat sur AgoraVox prend tout son sens !







Palmarès