Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

gogoRat

gogoRat

citoyen français

 participant à :  http://okidor.free.fr/reflects/
________________
marotte principale pour agir :
Objectif :
  • une reconnaissance officielle d'un égal poids d'expression publique attribué à chaque citoyen-français (ie : en âge d'assumer son expression publique autant que les lois officielles en vigueur).
     ( Chacun pouvant à tout instant réajuster cette expression publique qu'il a la responsablité morale d'assumer personnellement )

    Nota Bene :
     on distingera légitimité morale (d'appréciation individuelle) de légalité officielle (ce qui est procédurièrement licite) et de 'reconnaissance officielle' (qui n'est pas nécessairement caution implicite, mais plutôt prise en compte actée ) !
     
Le contre-pouvoir à mettre en place ? des cahiers de doléances permanents - à faire officialiser !
10000 points permanents de 'reconnaissance officielle' à chaque citoyen
(en fait peu importe le nombre pour peu que ce soit strictemement le même pour chaque électeur)  :
à répartir à tout moment entre des doléances existantes
(par initiatives individuelles antérieures) ou à rédiger de sa propre initiative ... 
 Les doléances ayant recueilli le plus de points devant être traitées en priorité par les détenteurs officiels du Pouvoir : élus ou dictateurs, ils ne pourront pas les ignorer devant le Monde et l'Histoire ...
 
 
 
 esquisse de brainstorming collectif, par ce "framapad"  :
 http://lite3.framapad.org/p/2OVC8Av... ;
( apportez-y vos idées sans même vous inscrire : chaque modification y est archivée en permanence )

___
 présentation globale de KDO
___
un Kdo-fork bien outillé (wiki)
... dans ggouv.fr
+ mindmap
présentation interactive
 
 
 



Tableau de bord

  • Premier article le 30/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 829 19
1 mois 0 38 0
5 jours 0 5 0



Derniers commentaires

  • gogoRat (---.---.---.44) 21 février 16:57
    gogoRat

    correctif : « ... que notre actuelle technique de scrutin ».

  • gogoRat (---.---.---.44) 21 février 16:52
    gogoRat

    @Alren
    ’Ce n’est pas gagné d’avance. ’
     
     Certes ! 
     Pourtant il suffirait de commencer à expérimenter à deux.
     Un troisième viendrait rapidement ;
     puis, dès que la piste essayée s’éclaircira quelque part, ce sera une prise de mayonnaise exponentielle ...
     
      Craignons que la mise en cause de notre impuissance sur l’état de notre système actuel de pouvoir ne soit pour nous qu’un prétexte à ne pas se lancer.
     
     
     Sinon, voici un schéma d’action à préparer individuellement pour un contre-pouvoir démocratique :
     1)
     réfléchir (en approfondissant les ’détails’) à un Téléphone Arabe Informatisé ( TAI ) sans aucune base de données ( Chacun recueille et contrôle toutes les évaluations d’avis -répertoriés et compactés - de tous les autres, sur tous les sujets proposés publiquement )
     2) - collecter et diffuser les doléances nationales
     3) - auto-évaluer collectivement le cautionnement par chacun de ces doléances en utilisant le TAI

     _________________________ 
    Nota Bene :
      il n’est pas encore prouvé que le TAI idéal est possible ... comme il n’est pas encore prouvé non plus qu’il soit théoriquement impossible
     mais
      si nous envisageons la seconde hypothèse (impossibilité : moins enthousiasmante), force est de ne pas perdre de vue tout de même que s’agissant du système de scrutin (officiellement en vigueur actuellement) nous sommes pourtant bien dans un cas prouvé d’impossibilité théorique : cf paradoxe d’Arrow

     Gageons alors que quoi qu’il arrive nous pouvons co-inventer un TAI globalement plus intéressant pour nous (le peuple) que notre actuel de scrutin !
     ___________________________ 

  • gogoRat (---.---.---.44) 20 février 23:52
    gogoRat

    « ...la plupart des « hyper-riches » se rendent compte de l’inutilité, de la futilité de cette fortune. Certains en donnent, ... »

     Non, ce n’est pas un don ! Contrairement à l’idéologie dont ils nous abreuvent pour mieux s’en convaincre eux-mêmes, la philanthropie des riches, leur mécénat, leurs fondations caritatives, etc ... ne sont que des détournement de pouvoir « du peuple, par le peuple, et pour le peuple ».
     Même les « robins des bois » ( qui volent aux riches pour soit-disant redistribuer aux pauvres) sont aussi quelque part des gourous anti-démocratiques : ce n’est plus le peuple qui redistribue, ce sont eux qui ont la prétention de le faire ! Sous quel prétexte ? - Celui de leur « mérite » ? - Et bien dans ce cas, c’est le principe aristocratique (étymologiquement : pouvoir des meilleurs) qu’ils prêchent et imposent à autrui !
     L’idéal démocratique implique, au contraire, une très profonde humilité ( chacun de tous autres citoyens a autant que moi de droit à décider de la redistribution souhaitable !) . C’est bien pour cela qu’en fait personne n’en veut vraiment.
     
     Prétendre respecter des règles dite « démocratiques » affin d’accumuler (même légalement) une richesse personnelle afin d’améliorer la redistribution organisée par le pouvoir officiel, n’est en fait qu’une prétention à capter un pouvoir personnel : cette démarche est en fait de nature dictatoriale.

  • gogoRat (---.---.---.44) 20 février 12:30
    gogoRat

     : :

     Sempiternels faux-problèmes des temps ’modernes’ !
     
     Tant que des bien-pensants voudront lutter contre Le Chômage ou retrouver La Croissance, la première chose que prouve leurs discours c’est qu’ils sont d’autant plus impuissants devant le phénomène qu’ils croient affronter qu’ils refusent d’en comprendre les raisons profondes.
     Ils ne font que brasser du vent pour essayer de réchauffer leur propre soupe ... tant que des pigeons se laissent encore aller à les écouter ;
     
     Le chômage et la crise sont une bénédiction !
     Tant que ceux en sont directement affectés en meurent moins prématurément et de façon ’moins pire’ qu’en situation de guerre, de famine ou de grandes endémies, le vrai problème les concernant n’est ni le manque d’un contrat de subordination, ni la difficulté relative à se procurer du superflu :
    c’est avant tout un défaut de justice sociale, de perversion du regard culturel porté sur eux.
     C’est en ce sens que, pour peu qu’on finisse enfin par admettre que notre dite ’civilisation’ dispose largement des moyens matériels pour permettre à tous de vivre dignement, le Chômage et la Crise sont une alerte qui devrait se présenter à nous comme une chance : de la même façon qu’une crise cardiaque non mortelle peut être vue comme une chance permettant au patient de prendre conscience de la nécessité impérative de veiller activement à un minimum de prévention médicale.

    cf Louis Scutenaire :
      Le chômage est déplaisant parce qu’il n’est pas tout à fait généralisé.

    Anne-Cécile Robert :
     « nul n’a droit au superflu tant que chacun n’a pas le nécessaire »

    Martin Luther King :
    « Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous mourrons tous ensemble comme des idiots »

  • gogoRat (---.---.---.14) 19 février 12:14
    gogoRat

    oup .. lien foiré : on réessaye >> collecte d’énergie propre

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Fiscalité Scandale






Palmarès