• lundi 21 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

gogoRat

citoyen français

 participant à :  http://okidor.free.fr/reflects/
________________
marotte principale pour agir :
Le contre-pouvoir à mettre en place ?
des cahiers de doléances permanents - à faire officialiser !

10000 points permanents de pouvoir à chaque citoyen
(en fait peu importe le nombre pour peu que ce soit strictemement le même pour chaque électeur)  :
à répartir à tout moment entre des doléances existantes
(par initiatives individuelles antérieures) ou à rédiger de sa propre initiative ... 

 Les doléances ayant recueilli le plus de points devant être traitées en priorité par les détenteurs officiels du Pouvoir : élus ou dictateurs, ils ne pourront pas les ignorer devant le Monde et l'Histoire ...


 

				


 esquisse de brainstorming collectif, par ce "framapad"  :
 http://lite3.framapad.org/p/2OVC8Av... ;
( apportez-y vos idées sans même vous inscrire : chaque modification y est archivée en permanence )

___
 présentation globale de KDO
___
un Kdo-fork bien outillé (wiki)
... dans ggouv.fr


 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 525 19
1 mois 0 29 0
5 jours 0 4 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par gogoRat (---.---.155.85) 12 mars 22:14
    gogoRat

    pour se faire une idée des ordres de grandeur concernant le Sievert : http://s4.e-monsite.com/2011/03/26/...

  • Par gogoRat (---.---.218.93) 4 mars 12:36
    gogoRat

     Merci à l’auteur de cet article d’attirer notre attention sur les glissements structurels qu’il analyse dans notre structure de pouvoir ...
     Avant même de prendre position à partir d’un intéressant exposé des faits, c’est un point particulier d’expression (évoquant un aspect du ’changement de paradigme’ annoncé) qui me chagrine ici :
    les termes critiquant un « consensus (mou) » et , une « perte d’audace » ( de la part des élus) trahissent à mes yeux une conception assez paradoxale de l’idéal démocratique.

     Au lieu d’opposer ancienne conception (à rétablir ?) et nouveau ’paradigme’ constaté, ne serait-il pas plus constructif de chercher , collectivement, à dépasser le hiatus ?
     
     La montée inexorable de l’abstention (tous rendez-vous électoraux confondus) peut légitimement inciter à remettre en question le concept même de représentativité des élus.
     Qu’est-ce donc que l’audace d’un élu, sinon un abus de légitimation basé sur une prétention individuelle à réfléchir « pour les autres » ? ( Concept qui s’oppose diamétralement au « sapere aude » des Lumières - pour faire court )

     Pourquoi parle-t-on de consensus « mou » ?
     Est-ce parce qu’il aurait été démontré que tout consensus entre les citoyens ne peut être que « mou » ? ... ou parce que personne n’a vraiment l’audace de vouloir vraiment évaluer et favoriser une recherche nouvelle et adaptée (à notre monde, à notre actualité, aux moyens dont nous disposons aujourd’hui ...) de consensus plus vrais et mieux identifiables ?

  • Par gogoRat (---.---.40.206) 20 février 21:07
    gogoRat

    Pourquoi ne pas inverser les perspectives, en cherchant d’abord à partager équitablement ...
     - le temps de loisir ! , d’une part
     - les corvées ! d’autre part
     - ensuite, avant même de courir après l’utopie de partager équitablement les ’biens’ produits grâce à tous, sachons déjà permettre à chacun de vivre décemment, en étant reconnu, respecté par tous ...

     Pour ce qui est du ’travail’, rien que la polysémie du mot rend le propos diablement suspect ...

  • Par gogoRat (---.---.40.206) 19 février 11:30
    gogoRat

    SVP , arrêtons de jouer sur les mots !
     Vouloir une révision honnête du statut des « fonctionnaires » n’a pas grand chose à voir avec une volonté de voir disparaître la fonction publique !
     On espère bien, en tous cas, que celles et ceux qui, en France, sont appelés à servir pour cette fonction publique sont capables du minimum de capacité d’abstraction qui a permis ailleurs de dissocier nécessité d’une fonction publique et idée reçue de devoir réserver un statut à part à des Français pas égaux comme les autres !

  • Par gogoRat (---.---.40.206) 18 février 21:17
    gogoRat

     Faux débat ! 
     Le problème politique, reconnu et énoncé par notre Représentant suprême à l’instant où il n’était que candidat, est celui de la justice ! ... et de l’honnêteté.
     Notre République se veut démocratique en nous promettant une égalité en droit. Or, dès qu’Elle réglemente un statut, par définition, Elle organise officiellement l’inégalité en droit : en l’occurrence, « chez nous » ... les Français, ce statut est une grave entourloupe, source de beaucoup de confusion, d’incohérence, d’incompréhension, et de non-solidarité-fraternité entre Français non égaux !

     La plupart des pays un peu plus démocratiques ont compris que la fonction publique ne doit pas nécessairement être associée à un statut.
     La question posée ici serait alors à reformuler en parlant non d’un nombre de gens-pas-comme-les-autres-car-fonctionnaires , mais du recensement des services publics indispensables ...

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Fiscalité Scandale
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération