Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

gogoRat

gogoRat

citoyen français

 participant à :  http://okidor.free.fr/reflects/
________________
marotte principale pour agir :
Objectif :
  • une reconnaissance officielle d'un égal poids d'expression publique attribué à chaque citoyen-français (ie : en âge d'assumer son expression publique autant que les lois officielles en vigueur).
     ( Chacun pouvant à tout instant réajuster cette expression publique qu'il a la responsablité morale d'assumer personnellement )

    Nota Bene :
     on distingera légitimité morale (d'appréciation individuelle) de légalité officielle (ce qui est procédurièrement licite) et de 'reconnaissance officielle' (qui n'est pas nécessairement caution implicite, mais plutôt prise en compte actée ) !
     
Le contre-pouvoir à mettre en place ? des cahiers de doléances permanents - à faire officialiser !
10000 points permanents de 'reconnaissance officielle' à chaque citoyen
(en fait peu importe le nombre pour peu que ce soit strictemement le même pour chaque électeur)  :
à répartir à tout moment entre des doléances existantes
(par initiatives individuelles antérieures) ou à rédiger de sa propre initiative ... 
 Les doléances ayant recueilli le plus de points devant être traitées en priorité par les détenteurs officiels du Pouvoir : élus ou dictateurs, ils ne pourront pas les ignorer devant le Monde et l'Histoire ...
 
 
 
 esquisse de brainstorming collectif, par ce "framapad"  :
 http://lite3.framapad.org/p/2OVC8AvGrv&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;
( apportez-y vos idées sans même vous inscrire : chaque modification y est archivée en permanence )

___
 présentation globale de KDO
___
un Kdo-fork bien outillé (wiki)
... dans ggouv.fr
+ mindmap
présentation interactive
 
 
 



Tableau de bord

  • Premier article le 30/07/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1442 17
1 mois 0 23 0
5 jours 0 1 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • gogoRat gogoRat 19 août 15:49

    "il fut décrété que le travail était usant, aliénant, fatiguant (il est désormais pénible dans la novlangue socialiste) et qu’il fallait donc le réduire à sa plus simple expression« 
     
     Toute l’astuce de l’idéologie dominante en cours (Gauche, Droite, ou extrêmes : même combat ! ) relève, encore et toujours de la rhétorique. Et, quoi de plus efficient (pour les adeptes du machiavélisme bien-pensant de nos auto-déclarées Lumières actuelles) que le dévoiement des mots eux-mêmes !
     Un ’travail’ de sape contre la racine-même de l’Art le plus élémentaire et le plus emblématique de notre espèce dite ’humaine » !
     
     La polysémie du mot ’travail’, savamment entretenue et aggravée, se révèle un outil sans pareil à la botte des beaux parleurs : ceux qui dictent ! (dictateurs)
     
     Pourtant, même en français, le vocabulaire possible, offre une diversité riche de nuances susceptibles d’ouvertures à des débats autrement plus constructifs !
     exemples :
     corvée, labeur, besogne, étude, business, bricolage, effort, gagne_pain, tâche
     

     Concernant l’ambivalence, ici suspectée concernant « La Gauche », vis à vis de ce vocable ’travail’,
    encore une fois, n’est-il pas étonnant que cet article, qui cite ’Le droit à la paresse’ de Paul Lafargue,
     se permette d’ignorer cet autre référence incontournable (et, ici, bien plus pertinente) :
     Eloge de l’otium - de B. Russell
     ( et qu’on n’aille pas arguer que ce n’est qu’une bête question de comptes d’apothicaires : Russell militant pour 4h par jour, alors que Lafargue se contentait de 3H ! )
    (voir notamment , le haut de la page 17 ...
     ça peut aider à se faire une idée de certaines points communs entre toutes nos brigues politicardes ou bien-pensantes ...)
     


  • gogoRat gogoRat 19 août 13:07

    “ On peut tromper une personne mille fois.
     On peut tromper mille personne une fois.
     Mais on ne peut pas tromper mille personnes, mille fois.”


  • gogoRat gogoRat 19 août 10:23

    « L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûr d’eux et les gens sensés pleins de doutes. » 
     Bertrand Russell




  • gogoRat gogoRat 15 août 13:23

    La technique aurait du débarrasser l’homme du travail et voilà qu’elle se débarrasse de l’homme au travail… Elle se serait développée contre l’humain afin d’en faire l’économie, l’intégrisme technologique s’exacerbe contre les peuples afin de « légitimer et ratifier les actions des dominants » - et la « production » perd tout ancrage avec un réel pillé par une spéculation hors sol…
     
     Toujours la même erreur, voire : la même faute ! Le sujet du mal décrié serait « La Technique » ?
    ça y est, ’on’ a mis un nom sur le mal, sur le bogue : il ne reste plus qu’à l’éradiquer ?
    Cette manie de toujours s’en remettre en une croyance en la fatalité des vertus ou des tares humaines à devoir être incarnées par des individus particuliers !
     N’est-ce pas une façon éculée et un peu trop simple (simpliste) de fuir les auto-remises en cause personnelles ?

     Mais au fait, qu’est-ce que la technique ? Ne ferait-elle pas partie, par hasard, de cet Art qui fonde e propre de l’Homme ?

     Est-ce parce que le ou les ’sens’ du mot ’travail’, ou du mot ’technique’ sont dévoyés et instrumentalisés que l’on peut, sans la moindre précaution, vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain ?
     En quel sens du mot les peuples seraient-ils innocents ?

     Si ces peuples qui ont choisi l’habitude, et la servitude volontaire, bien avant que de cautionner leurs ’dominants’ n’avaient pas droit à porter leur part de responsabilité, ne faudrait-il alors les qualifier, eux-aussi, de complices irresponsables ?
     
     Quand on se permet de jouer sur les mots pour confondre la discipline imposée par des esprits despotes avec la discipline (sportive, intellectuelle) censée entretenir une noblesse des aspirations humaines, pas étonnant qu’on finisse par confondre utilitarisme et service dévoué à autrui !


  • gogoRat gogoRat 15 août 12:59

    mystification technologique ?
     
     La mystification première ne risque-t-elle pas de faire passer pour victimes du bouc-émissaire ’mystification’ , nos actuelles générations irresponsables , inconséquentes, et vaniteusement infatuées au point d’en être déboussolées ?
     
     Non mais ! qui pourrait donc s’imaginer qu’il suffirait de remédier à l’existence de supposés responsables d’une ’mystification technologique’ ... pour que l’homme moderne, enfin confronté à l’ennui (grâce à une fin des corvées, et un accès à l’otium !), ne soit pas pris d’un salutaire effroi (quand ce n’est pas une panique) devant sa fatitude et son vide intérieur ?!
     
    ...

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie Fiscalité Scandale






Palmarès



Agoravox.tv