Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Gonzague

Gonzague

Sur des coteaux flanqués de neiges éternelles
Etalant au soleil leur paresse insolente,
Gonzague Loumintope accepta le charnel
Et s’affubla d’atours aux formes avenantes
 
Des bergers et trois rois, une ânesse et un bœuf
Entouraient le garçon qui venait de naquir
Dans l’étable enjouée où langé et heureux
Il reposait tel un fier et puissant émir
 
« Rabbouni » dit sa mère, génitrice au grand cœur
Qui avait approuvé le projet magistral,
« Comment faire pour saisir ce que tu auras l’heur
De dispenser aux foules dans les saisons cruciales ? »
 
« N’aie de crainte que celle, répondit le bambin,
De devoir tout le temps le fournir en alcool
Il en aura besoin au moment où l’entrain
Lui manquera pour seriner ses fariboles »
 
C’est ainsi que le jour eut la chance de voir
Celui dont l’on a dit qu’il ne mourira pas
Ni de près ni de loin, ni matin et ni soir
Ne le verront suspendu à aucune croix
 
Ses derniers cris viendront, d’après les textes Saints
Qu’un augure rédigea bien avant Jésus-Christ
D’une union de binouse et de vin florentin
« Eloï, Eloï, lama sabaq Chablis ! »

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2007
  • Modérateur depuis le 02/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 988 590
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 168 100 68
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0









Derniers commentaires

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 13 mai 11:09
    Gonzague

    "Pourquoi des VIP « crétins, cons surpayés, nuls et incapables » et qui n’ont aucun plan particulier, organiseraient des réunions en secret chaque année et pourquoi l’ensemble des médias « libres » tairaient systématiquement ces réunions ?" 

    Ces réunions ne sont pas secrètes, vous postez même le lien officiel de la rencontre. Ces gens là se retrouvent pour parler économie, marchés, médias, un peu de politique mais pas trop, parce que la politique ça ne vend pas, alors que ça s’achète pourtant... Bref ce genre de choses, c’est avant tout de la masturbation intellectuelle qui n’a pas grand impact sur les politiques nationales ou internationales. Si vous y participez c’est que vous avez ne serait-ce qu’un peu de pouvoir et y faire un saut en est la preuve. Le contenu des débats est certes en partie secret, mais ça fuite quelque peu, malgré tout. Joschka Fischer (ancien anarchiste, chez les Verts aujourd’hui) et Jürgen Trittin (ancien communiste, également chez les Verts) ont par exemple participé à ces réunions. On a du mal à les soupçonner de collusion avec l’ennemi. Leurs impressions ? (car on leur a demandé des comptes, forcément, vu leur bord initial) : les réunions sont ennuyeuses, on y parle économie, profit, banques, un peu de géopolitique, c’est court et peu, voire absolument pas prolifique. 

    Bref, la réalité est souvent bien fade, tristounette, je comprends de fait qu’il faille inventer des grands complots mondiaux dont le but est d’asservir l’humanité depuis leurs quartiers généraux souterrains de Gstaad. 

    Et à la question : « pourquoi les médias  »libres« taisent-ils systématiquement ces réunions ? » Je répondrai en deux points.

    1) Les journalistes sont des tanches aux analyses bancales (et l’orthographe douteuse) et dont le seul but est la vente de papier. L’investigation ne rapportant pas, au contraire de l’affaire Julie Gayet ou de la superficielle analyse catastrophiste (à la Zemmour par exemple) d’un fait divers quelconque monté en épingle et que l’AFP a tronqué dans sa dépêche, les journalistes préfèrent se concentrer sur ce qui pourrait rapporter de l’argent (foot, sexe, animaux mignons torturés, etc.) 

    2) Des patrons de presse sont régulièrement présents à ces réunions. Et ceux-ci sont à la presse et à sa liberté ce que le chocolat est à la pizza hawaïenne. Au contraire d’il y a une trentaine d’années où peu de marchands d’armes étaient propriétaires de titres de presse, il existe aujourd’hui (malheureusement) une incroyable autocensure de la part des journalistes. C’est la raison pour laquelle il faudrait d’ailleurs les éradiquer, jusqu’au dernier. 

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 12 mai 17:22
    Gonzague

    Ce que Bush senior appelait « nouvel ordre mondial » était l’inéluctable et tragique virage vers un monde libéral à sens unique, monde privé de la seule puissance non-capitaliste, en l’espèce l’URSS. Il n’y a pas de « plan » derrière cette dénomination, il y a un constat, l’URSS est morte, le monde de demain nous appartient, à nous, américains, nous avons gagné la partie. 


    Ce gens là, ceux que vous dénoncez, sont des crétins dans la majorité des cas, leur attribuer des pouvoirs magiques (ce que les conspirationnistes dans votre genre font), c’est leur accorder bien trop d’importance, ils sont dangereux, c’est vrai, mais surtout parce que ce sont des cons surpayés, qu’ils sont nuls, incapables et je-m’en-foutistes à l’excès. 
  • Par Gonzague (---.---.---.9) 12 mai 09:55
    Gonzague

    Je viens de comprendre ! Le moine du côté obscur n’est autre que Le Libre Penseur ! (LLP pour les intimes), ou l’une de ses groupies. 

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 8 mai 17:05
    Gonzague

    @trash1981 

    Je vous corrige juste sur un point : ce sont les gens comme moi qui tournons en dérision les conspirationnistes, non l’inverse. Eux nous insultent ou nous traitent de « collabos » ; refusant de voir que leurs croyances sont stupides, ils ne peuvent s’imaginer que nous nous amusons à les brocarder et en déduisent logiquement, en qualité d’êtres supérieurement intelligents détenteurs d’une vérité qui dérange, que nous sommes des sycophantes au service du malin et que nous finirons logiquement sur le bûcher lors de la libération qui approche (mais pas trop vite quand même, on a encore des stocks de mugs, de t-shirts et de DVD à refourguer, autant de produits qui démontrent la dissidence de notre mouvement !)

    Pour revenir sur l’enquête bâclée, notons que le rôle de l’Arabie Saoudite n’est pas clair du tout. Et toute personne bien informée (donc non-conspirationniste) le savait dès le 11 septembre 2001 au soir. Or les Saoudiens sont les premiers producteurs mondiaux de brut et, qui plus est, et de ce fait surtout, des copains d’amitié des Etats-Unis d’Amérique. Donc effectivement, on retouche un peu le rapport. Ce point est tout bonnement scandaleux, et si enquête devait avoir lieu, ce serait sur ce point. 

    Maintenant essayez de dire ce que je viens d’énoncer à un conspirationniste. Que croyez-vous qu’il fera ? Il vous parlera du bâtiment 7, de 2,25 secondes, de nano-thermite, du passeport, de padavionsurlepentagone LOL gros mouton va retourner regarder TF1  ! Bref, ils vivent sur une autre planète, dans un monde parallèle. Je préfère me moquer d’eux maintenant, même si un peu plus rarement. Toutes les questions qu’ils posent ont trouvé réponse depuis au moins 6 ans. Toutes. Absolument toutes. Attendu qu’ils refusent de voir la vérité, vivant reclus dans leurs croyances sectaires, ils ne cherchent les réponses que parmi les écrits ou vidéos youtube de leurs coreligionnaires, tout comme les évangéliques américains ne recherchent de vérité que dans leur bible à la con. 

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 7 mai 14:32
    Gonzague

    Certaines langues, pragmatiques au possible et ne trouvant sans doute aucun intérêt à décliner les sens, s’échinent à usiter un mot générique pour définir une fonction pouvant néanmoins revêtir de nombreuses facettes. Ainsi un « ingénieur » en français, ou « engineer » en anglais, peut être un peu tout et n’importe quoi. Concernant cet exemple, les deux idiomes ne s’offusquent pas de la multitude d’emplois possibles derrière cette appellation générique.

    En allemand et en anglais, le personnel enseignant est assez bien défini, contrairement au français qui souvent préfère le générique (sauf pour instituteur qui ne relève que de l’école primaire). Ainsi « Lehrer » en allemand est « enseignant de collège ou de lycée » tandis que « Professor » est un titre académique qui implique une chaire universitaire. « Teacher » en anglais est « enseignant en primaire, au collège et au lycée », « professor » revêt le même sens qu’en allemand. Mais « professeur » en français peut être tout à la fois enseignant pour classes de 6ème ou professeur d’université. Il est donc de bon ton de se méfier lorsque l’on lit, traduit, le terme « professeur de physique ». Car après vérification, Monsieur David Chandler est présenté partout comme étant « High School Physics Teacher », et donc enseignant en lycée, à l’instar de Monsieur Jean-Jacques Bradiousse, professeur de physique au lycée technique Jacky Sardou de Conflans-Sainte-Honorine.