Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Gonzague

Gonzague

Sur des coteaux flanqués de neiges éternelles
Etalant au soleil leur paresse insolente,
Gonzague Loumintope accepta le charnel
Et s’affubla d’atours aux formes avenantes
 
Des bergers et trois rois, une ânesse et un bœuf
Entouraient le garçon qui venait de naquir
Dans l’étable enjouée où langé et heureux
Il reposait tel un fier et puissant émir
 
« Rabbouni » dit sa mère, génitrice au grand cœur
Qui avait approuvé le projet magistral,
« Comment faire pour saisir ce que tu auras l’heur
De dispenser aux foules dans les saisons cruciales ? »
 
« N’aie de crainte que celle, répondit le bambin,
De devoir tout le temps le fournir en alcool
Il en aura besoin au moment où l’entrain
Lui manquera pour seriner ses fariboles »
 
C’est ainsi que le jour eut la chance de voir
Celui dont l’on a dit qu’il ne mourira pas
Ni de près ni de loin, ni matin et ni soir
Ne le verront suspendu à aucune croix
 
Ses derniers cris viendront, d’après les textes Saints
Qu’un augure rédigea bien avant Jésus-Christ
D’une union de binouse et de vin florentin
« Eloï, Eloï, lama sabaq Chablis ! »

Tableau de bord

  • Premier article le 12/04/2007
  • Modérateur depuis le 02/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 989 590
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 168 100 68
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0









Derniers commentaires

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 20 mai 15:36
    Gonzague

    Merci Morice ! 

    Ca fait des années que je relativise vos articles (sur l’aviation, Mohammed Merah ou Ben Laden "kinajaméétéàabbotabad cette prise de courant ne correspond en aucun cas aux standards pakistanais on m’la fait pas à moi, je viens de Roubaix, j’en connais un rayon" -ahaha, Paris-Roubaix, cyclisme, vélo, rayon...) en vous faisant remarquer que vos preuves n’en sont pas attendu que « Photoshop, ça existe », et voilà que vous annoncez dès l’entame de votre texte qu’à l’époque, « Photoshop n’existait pas ». 

    Je prends ça comme un hommage. Un bel hommage ; ma persévérance est enfin récompensée. 

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 19 mai 12:26
    Gonzague

    Merci Fergus pour cet article. Il est vrai que cette question d’éthique est passablement ignorée par les supporters et la presse, L’Equipe en tête, bien sûr, puisque c’est l’organe médiatique central du club. Mais à la réflexion les supporters peuvent aisément cesser d’aller au stade, résilier leur abonnement ou éteindre leur lucarne. Ce qui me gêne davantage ce sont les joueurs. Etre salarié d’une entreprise responsable de centaines de morts, n’est-ce pas perturbant, même pour un footballeur qui ne brille pas forcément par son intellect ? Je suis un peu mal à l’aise en m’imaginant que les footballeurs savent pertinemment qui est leur patron, mais que leur salaire dûment réglé prime sur le prix d’une vie. 


    Bref, je vous corrige sur un autre point, concernant le foot cette fois-ci : « le Paris Saint-Germain serait resté une formation de très bon niveau, capable de gagner de temps à autre un titre (championnat ou coupe) au niveau national »

    De très bon niveau... Je m’inscris en faux ! Entre 1993 et 1998, c’est pas totalement faux, ils étaient très bons, on ne peut qu’opiner. Mais depuis et jusqu’à l’arrivée des Qataris, outre des coupes de la ligue ou coupes de France, dont les tours se jouent sur un match et une fois sur deux à domicile, le PSG était très loin du « très bon niveau ». Ils ont même évité la relégation lors de la toute dernière journée de la saison 2008. 
  • Par Gonzague (---.---.---.118) 16 mai 18:57
    Gonzague

    Mouais, article assez peu convaincant. Et ce pour deux raisons que j’appellerai raison 1 et raison 2, dans cet ordre. 

    Raison 1 : Cette fameuse « stratégie de la tension » correspond à une période bien précise d’une histoire bien précise d’un état bien précis. On ne peut de fait pas affirmer qu’elle est en mesure d’être efficacement copiée à une autre époque, dans un autre contexte historique et dans un autre pays. Un exemple flagrant de la difficulté récente d’un gouvernement à faire porter le chapeau à un coupable pré-désigné est l’Espagne de 2004. Tandis qu’Aznar tentait par tous les moyens de rejeter la culpabilité des attentats de Madrid sur l’ETA, la population a bien perçu la manœuvre et son gouvernement a été désavoué quelques semaines plus tard, via des élections qui ont vu Zapatero arriver au pouvoir. Autre cadre, autre époque, même procédé, résultat totalement différent.

    Raison 2 : Cette fameuse « tension » est exactement le but recherché par des ennemis extérieurs. Semer la panique, la terreur, que personne ne se sente sûr, où qu’il aille, quoi qu’il fasse. Autrement dit l’argumentaire que vous développez s’applique aussi bien à une potentielle conspiration étatique qu’à une conspiration externe.

    On n’est pas plus avancé…

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 13 mai 11:09
    Gonzague

    "Pourquoi des VIP « crétins, cons surpayés, nuls et incapables » et qui n’ont aucun plan particulier, organiseraient des réunions en secret chaque année et pourquoi l’ensemble des médias « libres » tairaient systématiquement ces réunions ?" 

    Ces réunions ne sont pas secrètes, vous postez même le lien officiel de la rencontre. Ces gens là se retrouvent pour parler économie, marchés, médias, un peu de politique mais pas trop, parce que la politique ça ne vend pas, alors que ça s’achète pourtant... Bref ce genre de choses, c’est avant tout de la masturbation intellectuelle qui n’a pas grand impact sur les politiques nationales ou internationales. Si vous y participez c’est que vous avez ne serait-ce qu’un peu de pouvoir et y faire un saut en est la preuve. Le contenu des débats est certes en partie secret, mais ça fuite quelque peu, malgré tout. Joschka Fischer (ancien anarchiste, chez les Verts aujourd’hui) et Jürgen Trittin (ancien communiste, également chez les Verts) ont par exemple participé à ces réunions. On a du mal à les soupçonner de collusion avec l’ennemi. Leurs impressions ? (car on leur a demandé des comptes, forcément, vu leur bord initial) : les réunions sont ennuyeuses, on y parle économie, profit, banques, un peu de géopolitique, c’est court et peu, voire absolument pas prolifique. 

    Bref, la réalité est souvent bien fade, tristounette, je comprends de fait qu’il faille inventer des grands complots mondiaux dont le but est d’asservir l’humanité depuis leurs quartiers généraux souterrains de Gstaad. 

    Et à la question : « pourquoi les médias  »libres« taisent-ils systématiquement ces réunions ? » Je répondrai en deux points.

    1) Les journalistes sont des tanches aux analyses bancales (et l’orthographe douteuse) et dont le seul but est la vente de papier. L’investigation ne rapportant pas, au contraire de l’affaire Julie Gayet ou de la superficielle analyse catastrophiste (à la Zemmour par exemple) d’un fait divers quelconque monté en épingle et que l’AFP a tronqué dans sa dépêche, les journalistes préfèrent se concentrer sur ce qui pourrait rapporter de l’argent (foot, sexe, animaux mignons torturés, etc.) 

    2) Des patrons de presse sont régulièrement présents à ces réunions. Et ceux-ci sont à la presse et à sa liberté ce que le chocolat est à la pizza hawaïenne. Au contraire d’il y a une trentaine d’années où peu de marchands d’armes étaient propriétaires de titres de presse, il existe aujourd’hui (malheureusement) une incroyable autocensure de la part des journalistes. C’est la raison pour laquelle il faudrait d’ailleurs les éradiquer, jusqu’au dernier. 

  • Par Gonzague (---.---.---.9) 12 mai 17:22
    Gonzague

    Ce que Bush senior appelait « nouvel ordre mondial » était l’inéluctable et tragique virage vers un monde libéral à sens unique, monde privé de la seule puissance non-capitaliste, en l’espèce l’URSS. Il n’y a pas de « plan » derrière cette dénomination, il y a un constat, l’URSS est morte, le monde de demain nous appartient, à nous, américains, nous avons gagné la partie. 


    Ce gens là, ceux que vous dénoncez, sont des crétins dans la majorité des cas, leur attribuer des pouvoirs magiques (ce que les conspirationnistes dans votre genre font), c’est leur accorder bien trop d’importance, ils sont dangereux, c’est vrai, mais surtout parce que ce sont des cons surpayés, qu’ils sont nuls, incapables et je-m’en-foutistes à l’excès. 






Palmarès