• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gordon Freeman

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gordon Freeman 23 août 2010 16:32

    Ah ouais désolé mais comme à part un grand-père berrichon aucun de mes ancêtres ne correspond à votre liste on va dire qu’on fait juste pas partie du même camp donc je pense que je vais arrêter là d’argumenter avec vous.



  • Gordon Freeman 23 août 2010 16:01

    On paie des impôts pour avoir un Etat. Je ne vois pas pourquoi ça serait différent pour des nomades. Quand ils achètent des trucs dans des magasins, ils paient la TVA. Ceux qui travaillent, qu’ils soient forains, qu’ils travaillent sur les marchés ou qu’ils soient saisonniers, paient des impôts, et pour ceux qui ne le font pas, il y a des inspecteurs des impôts. Pourquoi n’auraient-ils pas droit à un Etat, c’est-à-dire une sécurité sociale, des services de voirie...

    Ou alors vous partez du principe que tous les gitans sont des voleurs de Mercedes, auquel cas je ne peux plus rien pour vous.

    "Ca vaut aussi pour les Franc-Comtois, les Alsaciens, les Lorrains, les Bourguignons, les Bretons, les Basques, les Béarnais, les Berrichons, les Auvergnats, les Savoyards, etc., etc., etc. ?"
    Oui et ? Les berrichons ont été discriminés pour leur culture récemment ? Ou vous êtes en train de demander des comptes à la Révolution Française, parce que si c’est le cas je crois que c’est hors du débat.



  • Gordon Freeman 23 août 2010 15:46

    Ils ne s’invitent pas chez vous, ils sont chez eux ici et partout en Europe. Ils sont là depuis le XVème siècle, il y a autant de roms en France qu’en Roumanie et beaucoup plus qu’en Bulgarie, et ce depuis bien avant l’intégration de la Roumanie à Schengen.



  • Gordon Freeman 23 août 2010 15:32

    On lit votre article avec intérêt jusqu’au dernier paragraphe, où mon intérêt s’est transformé en horreur.
    Quoi ? Sédentariser ces populations ? Des nomades, avec une culture de nomade, les forcer à la sédentarisation ?
    Sédentarisation, intégration et scolarisation forcées : en gros, destruction de la culture et lavage de cerveau en commençant par la base, les jeunes. Un magnifique cocktail de colonialisme et de soviétisme, servi frais avec une pincée de racisme.

    Sincèrement, c’est ça que vous appelez une solution ???? Je me retiens vraiment de faire un commentaire qui m’obtiendrait gratuitement un de ces fameux points Godwin dont l’usine de production doit tourner à plein en ce moment, mais je suis choqué comme rarement (et pourtant j’en lis des horreurs sur le web 2.0) par l’absence totale de gêne avec laquelle vous énoncez comme solution à ce problème la suppression pure et simple de la culture rom (avec en point d’orgue cette phrase « Le reste n’est que littérature » d’une suffisance hallucinante de la part de quelqu’un qui ne fait qu’écrire des articles).

    Alors évidemment tous les roms ne sont pas nomades, mais le nomadisme est la base de leur culture, de l’Inde d’où ils sont venus quand les européens apprenaient laborieusement à forger du fer, jusqu’en andalousie où ils ont donné à l’Espagne l’esprit de la découverte et les traits les plus marquants de sa culture.

    Ce que vous proposez comme solution convenable a donc un nom : génocide culturel. Et est condamné par l’article 8 de la Déclaration des droits des peuples autochtones de l’ONU :

    "1. Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture. 2. Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant : a) Tout acte ayant pour but ou pour effet de priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuples distincts, ou de leurs valeurs culturelles ou leur identité ethnique ; b) Tout acte ayant pour but ou pour effet de les déposséder de leurs terres, territoires ou ressources ; c) Toute forme de transfert forcé de population ayant pour but ou pour effet de violer ou d’éroder l’un quelconque de leurs droits ; d) Toute forme d’assimilation ou d’intégration forcée ; e) Toute forme de propagande dirigée contre eux dans le but d’encourager la discrimination raciale ou ethnique ou d’y inciter."

    Alors laissez les roms rouler tranquilles, apprenez un peu de leur histoire et de leur culture (Gadjo Dilo, Chat noir chat blanc, Carmen) et comprenez que la votre ne vaut pas plus que la leur et n’a aucune raison de prévaloir. Schengen garantit la liberté de circulation des êtres humains sur notre continent, si c’était pour insulter d’un bloc une culture qui a été suffisamment persécutée comme ça, vous auriez pu vous passer d’écrire cet article. L’Europe doit faire en sorte que les gitans puissent vivre comme ils l’entendent en leur fournissant la capacité matérielle de le faire : camps légaux mis à disposition, utilisation des nouvelles technologies pour leur fournir des services administratifs nomades, liberté de circulation effective.
    Je dirais même plus : il devrait être possible pour tout européen de choisir de vivre ici ou là sans que ça soit un problème aussi énorme. Les mobile home américains sont une culture en soi par exemple...

    Vraiment je suis loin d’être un fan de Dominique de Villepin, mais je vois très bien la tache de honte qui souille mon drapeau, et cette honte me vient moins de mon gouvernement que de voir la crasse ignorance et la suffisance qui pétrit les opinions politiques de certains de mes compatriotes de tous bords.



  • Gordon Freeman 18 août 2010 19:01

    Quand on voit ce qu’on voit et qu’on entend ce qu’on entend, on a raison de penser ce qu’on pense ! Allez patron, sers-m’en un p’tit dernier pour la route... Hips ! Puis moi j’vais t’dire, c’te gonzesse, elle a l’air trop propre pour être honnête. Moi je vote pas, parce que bon c’est tous des pourris, mais si je votais, je voterais pas pour elle. Au moins avec les autres, on sait dans quoi on s’embarque. Là moi j’te dis René, y’a anguille sous roche ! J’dis rien passque bon, mais j’en pense pas moins ! On pourra pas v’nir me dire que j’vous avais pas prév’nu ! Oh hé patron, il arrive ce soir le pinard ou t’es en train de presser le raisin ?







Palmarès