• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gourmet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 189 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gourmet 1er septembre 2010 14:47

    ET si toutes ces constructions étaient russes ?
    Quelle honte pour des américains en 1969 de devoir avouer s’être fait ..... profond par les russes alors que, justement, le programme spatial américain et ses milliers de milliards n’ont existé que pour montrer à la face du monde que l’Amérique c’était ’chement mieux que les communards.

    En fait, le véritable dialogue d’Armstrong aurait pu être :
    - Eh, Houston, il y a un truc énormes là-bas avec les lettres CCCP
    - Jezebel, jezebel ! Tu es viré !

    db



  • Gourmet 1er septembre 2010 14:20

    Tentons de clarifier les choses :)

    Pour mémoire, donc, en coordonnées Lambert (Zone IV).
    Les coordonnées Lambert sont en mètres :
     Puit A : 1 202 803,88 / 10 431 617
     Puit B : 1 202 514 / 10 431 494


    Voici donc, en gros, les puits tels qu’ils seraient positionnés sur une carte.

     A +

     B +

    Bref.
    Dans les photos de video du puit A que l’on peut voir dans l’article, le MSV est situé à qq mètres du puit lui-même (6 mètres environ). Ce que l’on voit donc (et étant donné que
    l’objectif de la caméra doit avoir une focale standard de l’ordre de 50 mm [24x36]) a une largeur de 2 mètres et une hauteur de 3 mètres.
    L’éclairement, la distance, tout cela colle à peu près.
    Bon, ça ne fuit pas des masses. En tout cas pas suffisamment pour déverser 800 000 litres par jour. On est là tout au plus à 100 000 litres.
    Mais le puit A est censé ne pas exister ou, dans tous les cas, être bouché. qq dizaines de milliers de litres par jour pour un truc bouché c’est toujours trop.


    Dans les photos de video du puit B, le MSV est situé sur le même méridien que le puits B à qq mètres près mais à 800 mètres au nord de ce dernier (10432285 - 10431494) !
    La prise de vue est également 27 mètres plus profonde que celle du puit A.
    800 mètres à 5 000 mètres de profondeur, j’ignorais qu’on voyait aussi bien surtout avec la quantité de fonds marins que cet épanchement doit remuer !
    Dans tous les cas l’éclairage est d’enfer ! Des millions de watts au bas mot.
    Ceci d’autant que le puit a l’air tout proche (à moins que les tubes au premier plan aient des dimensions de plusieurs centaines de mètres de diamètre !).

    La question est donc toute conne : les dernières videos ne peuvent être celles du puit B.
    D’où viennent-elles donc ?
    S’agit-il d’un des puits de dérivation ? C et D n’existaient pas, en principe, en mai-juin 2010. Alors ? E, F, G, Z ?
    Ou les coordonnées remontées par les MSV sont tripatouillées et donc fausses ? Ou les dates ?

    Hum ?

    db



  • Gourmet 6 juillet 2010 07:23

    Les banlieues ne sont pas l’apanage de la France.
    Comment cela se passe-t-il dans les autres pays (Belgique, Allemagne, Italie, Espagne, etc, etc) ?
    db



  • Gourmet 6 juillet 2010 07:12

    Les rênes du pouvoir mais les rennes de Laponie.

    Que celui qui a rêvé un tirage du loto dans l’assemblée se lève !

    db



  • Gourmet 28 avril 2010 13:32

    Quelqu’un qui cherche à bosser (légalement s’entend) est un chômeur, POINT.
    Qu’il s’agisse d’un boulot à temps partiel, d’un cumul afin d’arriver à un temps plein (catégorie B et C), qu’il soit en stage ou en arrêt maladie (catégorie D), qu’il bénéficie de contrats d’état (catégorie E) c’est une recherche d’emploi.
    Qu’il existe des catégories afin de traiter différemment les chômeurs en fonction de leur désirs c’est une chose.
    Utiliser ces catégories pour manipuler le chiffre officiel du chômage c’est un délit orchestré par les gouvernements de tous bords et les instances internationales comme le BIT.

    La magouille est simple : ne JAMAIS révéler que le travail est une valeur qui se déprécie et que nous allons droit vers un monde de chômeurs permanents et donc de précarité permanente et ce, au profit d’entreprises purement financières brassant de la propriété industrielle ou d’autres actifs immatériels ne réclamant AUCUNE main d’oeuvre (hormis quelques avocats pour les défendre mais ces derniers sont mutualisés).

    Répétons-le donc à l’envi : la propriété intellectuelle TUE la main d’oeuvre, les entreprises fabless prônées par les gourous du management participent de cette régression (on ne peut pas parler d’évolution lorsqu’il s’agit de réduire l’être humain à une machine).
    Tous les appareils législatifs et exécutifs des pays dits démocratiques vont dans le même sens : tuer le travail, tuer la valeur travail et favoriser l’immatériel (au nom de l’emploi !).
    Mais officiellement depuis 40 ans, les gouvernements combattent le chômage.

    La même notion de « combat » vaut pour la drogue, la santé, l’industrie et la religion (combien d’assassinats au nom de Dieu ?).

    Bref, il y a aujourd’hui 5 millions et demi de chômeurs en France, POINT.

    db

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès