• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

grellety

grellety

Ecrivain, professeur. Après des études de philosophie à Bordeaux et Toulouse, j’ai travaillé, à Paris, avec Marc Sautet (décédé depuis 1998), pour son Cabinet de Philosophie et le développement des cafés philos.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/06/2005
  • Modérateur depuis le 05/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 59 351
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • grellety grellety 22 novembre 2011 19:08

    Il faut vous féliciter pour ce texte, qui rend hommage à Robespierre. Bien entendu, les assistés d’extrême-droite qui ne travaillent pas et passent leur temps sur Internet et sur Agoravox pour baver sur tout ce qui constitue une réflexion, intellectuelle, historique, sérieuse, vous sont tombés dessus, comme cela était prévisible. Ne soyez pas effrayé par leur petit nombre, certains ont des doubles comptes, et puis ils fonctionnent toujours en meutes. 

    Par exemple, vous avez un propagandiste des Vendéens martyrs. Heureusement, sur ces sujets, comme tant d’autres, il y a des gens sérieux : 


    Si Robespierre avait été le dictateur qu’il a été accusé d’être, il n’aurait pas été aussi aisément éliminé par ses adversaires puisqu’il les aurait lui éliminé ! Et c’est ce que nous pouvons lui reprocher de n’avoir pas fait. Car en laissant les « Thermidoriens » prendre le pouvoir, la révolution fut étouffée, et depuis, nous payons leur haine du peuple par une oligarchie constante. 


  • grellety grellety 16 août 2011 14:42

    Un travail énorme, que je relaye sur mon blog



  • grellety grellety 4 mars 2011 21:00

    Engelmann N EST PLUS membre de la CGT.
    Le gouvernement fait la politique Le Pen FN des années 80, il est donc devenu audible parce que l’UMP et les grands médias travaillent en permanence en ce sens. Ce qui est miraculeux et beau, c’est la résistance d’une majorité civique à cette propagande d’extrême-droite.



  • grellety grellety 15 octobre 2010 21:05

    Là, c’est plus clair. En effet, je crois que l’usage de FB reflète la manière dont on vit et pense, dont on vit et pense, à ses amis, et on peut en effet comme des jeunes par exemple ou des amis très proches être très attentifs à tout et rien, et accorder de l’importance à ce qui n’en a pas. Mais je trouve que précisément FB permet d’apprendre à faire la différence entre ce qui n’en a pas et ce qui en a. Ce texte a pour objet de mettre en cause la précarité des comptes, eu égard aux pouvoirs dictatoriaux de FB, et d’inviter les usagers à soutenir l’esprit et l’initiative d’un dialogue avec les responsables de FB pour qu’ils écoutent et changent certaines règles de fonctionnement, sinon ils finiront par perdre des millions d’usagers dès qu’une concurrence intelligente apparaîtra...



  • grellety grellety 15 octobre 2010 12:10

    Cette réaction, je l’attendais. Le bon franchouillard ugolinesque, qui nous vend son « authentique » ! Pourtant, il y a écrit ici "Chacun sait que l’on peut heureusement vivre sans, mais tout le monde ne sait pas (les ailleurs, les anti) que l’on peut aussi vivre heureusement avec« . Car la réalité amicale, sa profondeur ou sa superficialité, n’est pas déterminée par ses conditions d’existence : in situ, de visu ou via Internet. Comme si le fait d’avoir ou de se faire des amis via FB signifiait qu’il ne faut pas en avoir et s’en faire dans la »vraie« vie ? ! C’est curieux cette bêtise manichéenne. Les amitiés dans »la vraie vie« sont localisées : les gens proches de chez soi. Il vaut mieux en avoir que pas du tout en effet. Avec Internet et les réseaux sociaux, ces amis peuvent vivre et s’exprimer depuis un point, loin, inaccessible à notre vie. Il ne faut pas ? C’est ce que vous dites. On peut avoir dans »la vraie vie« , de vrais amis qui parfois se révèlent être de faux amis. La même chose est possible via FB, l’inverse aussi ! Donc, votre commentaire focalisée sur cet aspect est un, manichéen et simpliste, deux, ne répond nullement au texte. C’est comme s’il suffisait de voir écrit »FB" sur un tel article pour provoquer chez certains de l’excitation pure. En plus, si vous aviez pris le temps de bien lire, vous auriez pu mesurer à quel point nous sommes critiques envers FB, et combien, comme je l’ai dit dans un autre commentaire ici, on serait heureux que des Français s’attèlent à la tâche de ne pas laisser aux anglosaxons la création et la gestion de ce genre d’outils.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès