• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

grosha

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • grosha 8 mai 2011 11:06

    Félicitation, superbe article.

    Quelques questions : qui paient les guerres où s’est engagé notre pays ?
    Qui va rembourser le grand emprunt de notre monarque ?
    Qui va payer pour la construction de l’EPR ?
    Combien Total paie d’impôts ?
    Et vous ?

    Question subsidiaire : où est la démocratie dans ces décisions ?

    Les dirigeants engagent des dépenses délirantes que nous payons, car eux ne font que passer.
    Si la modification constitutionnelle se fait, nous pouvons être sur que nous rembourserons.
    Le système des latifunda à l’échelle d’un pays, où le petit fils pas encore né est l’esclave de la dette de son grand-père...


  • grosha 13 mai 2009 11:30

    Je vous remercie pour cet article qui donne une approche individuelle à une culpabilité collective.

    Au-delà de la contestabilité éventuelle de vos chiffres, je voudrais simplement rester sur une évidence : 1 plein produit dans les 200kg de CO2, qui sortent de leur état stable de fossiles pour entrer à nouveau en activité au présent.
    Accessoirement je rappelle que le CO2 est une nourriture pour les plantes, ce qui est paradoxal dans un monde où la couverture végétale est en constante régression.

    Revenons à la voiture individuelle : Le C02 pèse 44gr par mole, 1 mole = 22,4 litres, donc nos 200kg deviennent en volume 200m3 de CO2 pur.

    Depuis 1850, la révolution industrielle s’est appuyée sur les énergies fossiles : charbon et pétrole.
    La crise actuelle prend des racines lointaines...

    Aussi, il est un autre chiffre concernant la voiture qui est bien caché et énorme (mément plus grave) : si l’usage à un cout environnemental qui pousse la population à une sorte de culpabilité partagée, personne ne parle jamais du cout de chaque voiture à sa construction, qui dépasse de loin toute les nuisances qu’elle pourra produire durant les 300.000km de sa durée de vie (optimiste !).
    C’est en terme de km3 de gaz, de terre et d’eau que se présente la facture...
    Pour chaque voiture...

    Pensez-y....

    Et, en cette période de crise économique, remercions ensemble les constructeurs, les pétroliers et les hommes politiques qui les soutiennent !

    Bonne continuation
    grosha


  • grosha 7 mai 2009 17:16

    C’est la seconde fois que je lis un article qui traite clairement ce sujet qui engendre tant de confusions, le premier étant aussi de vous... (HADOPI pour les nuls : explications et contournements).
    Je vous remercie de vos enrichissants partages.

    Les règles changent vite dans le monde numérique, les législateurs regardent l’avenir dans un rétroviseur..., ce qu’ils font d’ailleurs dans beaucoup de domaines : le lobbyisme remplace la connaissance...

    L’internet fait naitre des bulles de cultures un peu partout. Un film majeur bien qu’ancien, piraté sur le net, fera la joie et connaître l’émotion de la découverte à de nombreuses personnes.
    Du coup, les artistes en herbes peuvent aller vers des sensibilités différentes et en devenir le métissage. C’est particulièrement frappant au niveau des jeunes groupes musicaux locaux.
    L’internet permet d’approfondir nos connaissances dans les domaines qui nous intéresse, qu’importe que ce soit légal ou illégal, c’est une merveilleuse aubaine pour des millions d’esprit de se cultiver, de s’élever... L’illégalité est toute relative, prêter un cd à un voisin, ne doit pas être illégal... qu’importe que le voisin soit à 5.000km...

    Des chef-d’œuvres innombrables ont été dupliqués numériquement, terminé l’élitisme culturel...
    Et plus les gens consomment de bonne culture, plus ils ont du mal avec ce que les aristocrates ancien régime leur propose...

    La culture n’est pas malade, elle se répand horizontalement... pas dans cette verticalité féodale... qui espérons le, un jour appartiendra au passé...

    La révolution de l’information qui est en marche est une vague qui n’a pas fini de monter, elle se renforce tout les jours, amenant à des synthèses scientifiques qui sont autant d’avancées remarquables (par exemple, la numérisation mondiale des collections de fossiles des muséums de partout, à été à l’origine de la théorie des équilibres ponctués).

    Mais dans la population même, le numérique a un impact qui ressemble à celui des journaux au début du 20ème, à celui de la radio, puis celui de la télé. La seule différence tient à l’horizontalité de la chose...

    La course à la sécurité va être ruineuse et elle est perdue d’avance...

    En vous remerciant encore pour la qualité de vos écris.
    grosha


  • grosha 3 décembre 2008 19:11

    Mon cher virgule, votre lucidité vous aveugle, (si j’ose dire).
    Quand le feu passe sur la garrigue, il est toujours surprenant de constater que bien des ilots ont été inexplicablement préservés. C’est la loi du chaos qui veut cela. L’année d’après faune et flore ont reconqui l’ensemble comme si rien ne s’était passé, en dehors des moignons noiratres qui émergent de ci de là.

    La nature fonctionne bien avec cette loi, elle y est en quelque sorte adaptée (lire à ce sujet la théorie des équilibres ponctués, ou le livre de gould, la vie est belle).

    Les crise peuvent éteindrent jusqu’à 95% des espèces (Trias) ou 95% des écureuils (1956 france). C’est dire si l’adaptabillité est grande sous ce genre de contrainte. Néanmoins, le mot important n’est pas 95 mais bel et bien "jusqu’à"...

    Nous entrons en chaos, nous y sommes, nous allons avoir le résultat de l’expérience grandeur nature... alors ne présumons pas du résultat... Car s’il est toujours facile d’expliquer après coup, il est carrément impossible d’être prédictif, tant les facteurs sont nombreux.

    Le pire n’est pas toujours certain !
    grosha


  • grosha 3 décembre 2008 18:55

    Bonsoir il n’est jamais trop tard pour bien faire. Plantons des arbres ! Je veux dire que structurellement une simple réorganisation des dépenses publiques pourrait inciter à le faire. Que nos enfants apprennent à planter des arbres au sein d’associations éducatives, de colonies de vacance (prime à la subvention en cas de développement de l’activité) que les adultes puissent le faire par incitation dans des stages de durée variable proposés par l’anpe, les assedic etc (il y a pléthore de formations qui ne débouche sur rien, des machines locales qui forment de trimestre en trimestre des personnes qui feront un autre stage, cycle sans fin qui s’auto-entretient). Les communes pourraient être incitées à favoriser les espèces indigènes... L’état a déjà fait cela. Plantagenet les fit planter ses genets, il sponsorisa l’opération qui fleuri si joliment notre pays. Colbert fit la foret des landes... Il me semble qu’après la guerre de 40 des chômeurs ont été payé pour planter des arbres (ce fut le cas dans les Corbières). Au plan international, toutes les aides apportées au pays qui en ont besoin pourraient être incitatives de programmes de re-forestation. etc, etc,........... Le changement climatique n’est pas une fatalité. Nous pouvons oeuvrer en sens inverse, ce sera toujours utile, car la patience végétale est du bon coté de la vie... Nous pouvons la favoriser ! Plantons des arbres ! grosha







Palmarès



Agoravox.tv