Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Gui Hottine

Gui Hottine

With great power comes great responsibility

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 380 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par Gui Hottine (---.---.---.27) 11 mai 2011 21:48
    Gui Hottine
    « Quant à Mitterand, ce n’est pas à la fin de sa vie qu’il a compris comment fonctionnait le monde, c’est bien avant 1939 »

    Très bonne remarque. D’ailleurs, est-ce un hasard si l’auteur, qui a lui-même écrit certaines pages de notre histoire politique, suggère des circonstances atténuantes pour l’homme politique que son article est censé pourrir ?

    Tous ces grands innocents qui, à l’heure d’assumer leurs responsabilités, font mine qu’« ils ne savaient pas » ?

    Et non messieurs les politiques, et autres puissants de ce monde, « there’s no free lunch » comme on dit : si on s’empiffre quand tout va bien, parce qu’il paraît qu’on mérite plus que les autres, il faut aussi savoir passer à la caisse quand ça dérape.
  • Par Gui Hottine (---.---.---.27) 11 mai 2011 20:07
    Gui Hottine
    Petite anecdote : ça m’a fait un peu mal au coeur cette semaine, d’entendre que ma grand-mère ne reniait pas les manifestations de joie au lendemain de la victoire du « parti des ouvriers », en 81. Elle est loin d’être stupide, mais manque cruellement d’éducation (enfant, elle devait aider à faire tourner la ferme, au détriment de l’école), comme d’intérêt d’ailleurs, pour les domaines politiques et économiques.

    Pourtant, il n’y a pas à chercher bien loin pour se convaincre de la part de responsabilité qu’a joué la gauche dans la décadence de notre pays. 

    Alors, dans la lignée des contre-vérités exposées par l’auteur, je vous conseille de jeter un oeil à un article du journal « Le Monde Diplomatique ». (très bon journal au passage, et aucun lien avec le journal « Le Monde ») :

    extrait :

    « Qui a libéré les marchés de capitaux ? Pierre Bérégovoy, ministre des finances de François Mitterrand de 1988 à 1991. Qui a rendu plus attractive la fiscalité sur les stock-options ? Dominique Strauss-Kahn, titulaire du même portefeuille une décennie plus tard. Qui, en 2000, jugeait qu’il fallait réduire l’impôt sur le revenu, y compris des plus riches “afin d’éviter la fuite ou la démotivation des contribuables aux revenus les plus élevés” ? Laurent Fabius, dans les mêmes fonctions. »

    A mes yeux, la principale erreur des politiques (tous courants confondus) a été cette ouverture totale de l’économie aux marchés financiers . Et bien cette erreur trouve sa source sous la présidence du « sauveur de gauche ». Elle a évidemment été achevée par la suite par les autres clowns qui ont suivis.

    Pour un historique détaillée de la mise en place de cette dérégulation sous Mitterand, je vous conseille également cet autre article du journal :

    Note aux éventuelles réponse : si c’est pour faire de la polémique partisane, merci de passer votre chemin. Je suis dans l’optique très « populiste » (comme diraient les personnes visées) du « tous pourris ».
  • Par Gui Hottine (---.---.---.27) 11 mai 2011 19:19
    Gui Hottine

    Sacré ELCHETRIX. Un peu barjo, mais il me semble que nous partageons certaines valeurs.


    Vive l’être humain. C’est tout pour moi.
  • Par Gui Hottine (---.---.---.27) 8 mai 2011 00:41
    Gui Hottine

    Salut l’auteur. Pas encore lu l’article, j’espère bien faire ça demain.


    Mais merci d’évoquer ce sujet ô combien important ! Pendant que les médias nous parle de la porsche de DSK, tergiversent sur des questions d’éthique footballistique, dans les coulisses ça s’agite. Certains rats ont peut être même déjà quitté le navire..

    Fervent auditeur (comme vous apparemment) de BFM radio, je constate que les « experts » n’en sont plus à se poser la question de savoir si un défaut de la Grèce est possible. Il me semble que ces dernières semaines, ils passent plus de temps à débattre de la méthode la moins douloureuse pour restructurer ce fardeau.

    Non pas que ça me réjouisse, mais on est peut-être à l’aube d’un nouveau crash des marchés financiers et donc de l’économie. Et cette fois-ci ça va être difficile de faire marcher la planche à billets pour sauver « nos » entreprises.
  • Par Gui Hottine (---.---.---.70) 1er mai 2011 09:29
    Gui Hottine

    Bien vu :D


    Les petites gens seraient-elles schizo ?






Palmarès