• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Harry Stotte

Harry Stotte

Dès mon arrivée sur AgoraVox, j’ai caché mon âge, non pas que j’en eusse honte, mais se faire traiter de vieux schnoque sans avoir été lu par des gens à qui l’attaque ad hominem tient lieu d’argument, est gênant. Surtout quand on a un entourage, et de surcroît des enfants à qui on ne cache rien de ses activités, fussent-elles clandestines.
Et si j’y réfléchis, je ne suis pas si vieux que ça, j’ai le même âge qu’en 1956, quand l’écrasement de la révolte hongroise m’a fait « entrer en politique »
On nous disait alors que des gosses de notre âge se jetaient sous les chaînes des chars soviétiques, ceints de cocktails Molotov. C’était galvanisant. Tellement, que je le suis toujours.
J’imagine que les élèves des bastions communistes n’auront pas connu cela. D’une certaine manière, je les plains : toutes les expériences enrichissent et contribuent à orienter une vie dans un bon sens.
 
 
Je parlais de honte tout à l’heure, je n’en ai éprouvée qu’une seule, tout au long de ma vie, celle d’appartenir à la corporation des journalistes. Je n’y trouvais ma place nulle part, j’étais capable d’écrire comme les autres, j’étais incapable de penser comme eux. D’ailleurs, je continue. Les lecteurs pourront s’en apercevoir si non premier article franchi le cap de la censure, Ce sera une (pédante) réflexion sur le désespoir et l’euphorie en politique.
Je dédie la présente story stelling, à ceux qui colportent sans réfléchir que “Etre communiste à 20 ans, c’est avoir du cœur ; l’être à 40 ans, c’est n’avoir pas de tête”. C’est ma manière à moi de les remercier de m’avoir fait beaucoup rire, même si je ne les trouve pas amusant.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1639 0
1 mois 0 26 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Harry Stotte Harry Stotte 3 mai 20:30

    @Le Panda

    Quel dommage et quel gâchis et quelle perte de temps, pour n’avoir pas eu la patience d’attendre ma réponse à votre message… Je cherchais un proverbe qui convînt à la situation. J’ai essayé de joindre Cabanel, il a vieil ami africain, d’une prolificité rare qui en a certainement de rab’, si vous me passez la familiarité – sur le web, pour faire peuple, on peut pas se déguiser en prolo, comme Poutou, il ne me reste que l’arme des pauvres par excellence : les mots !

    Voici donc ce que j’avais prévu de vous répondre :

    Ce ne sera pas la peine de poursuivre, vous m’avez déjà démasqué. Je me croyais futé, vous l’êtes beaucoup plus que moi. 

    Vous mériteriez de savoir qui je suis ! Prenez place dans la queue comme tout le monde. Pas de passe-droits pour les confrères Vous saurez, comme tout le monde, quand le moment sera venu. C’est moi qui décide !

    Avant de vous quitter, cher Collègue, je vous offre, en guise de cadeau de rupture, ce qui n’est même pas une information, mais une simple application du devoir de mémoire, à savoir que l’Italie, vers le début des années, a connu exactement la même configuration politique que l’actuelle présidentielle.

    Exactement, à ce détail près que c’était le contraire en Italie. Je m’explique, en Italie la Grande Coalition, c’était contre l’homme d’argent. Il s’appelait Berlusconi. Et c’est un heureux présage pour Macron, là-bas à Rome, c’est l’homme d’argent qui avait gagné. Contre toute la meute ! Alors, heureux ?


  • Harry Stotte Harry Stotte 3 mai 16:18

    @Le Panda


    « Bonjour. »

    - Nous nous connaissons ? Je crois qu’il y un malentendu...

    Vers la mi-mai 2011, j’étais à Rikers Island, j’y étais depuis neuf ans et pour six ans encore. C’est là que j’ai croisé un compatriote à vous qui pourrait confirmer, un avocat parisien, du nom de Dominique Strauss-Kahn. Nous nous sommes croisés dans les couloirs. Deux fois même. La deuxième fois, il m’a adressé un signe de tête, Si vous le rencontrez, pour confirmation, rapportez-lui ce détail, ça l’aidera sûrement…

    Pour restituer le contexte : des rescapés du SAC, a-t-on dit alors, lui cherchaient des noises suite à une banale affaire de troussage de domestique*, pour reprendre la jolie expression, quasi voltairienne, d’un parent à lui, proche ou lointain, je ne sais pas, prénommé Jean-François

    A propos et de l’expression et de Kahn, comment ne pas songer instantanément à Jean Gabin, au Cave se rebiffe : « Décidément, on ne rencontre cette double élégance qu’à Paris  » opportunément retranscris par un internaute sur son blog de citations par « la prestation de Jean Gabin est sublimée par des républiques mitonnées… »

    Merveilleux Audiard ! Et merveilleuse prison aussi, où l’on apprend tant de choses que sans elle en aurait ignoré tout sa vie. Si vous n’en avez jamais fait, vous devriez essayer. En tant que confrère, si j’ose dire, l’expérience pourrait vous êtes profitable…

    A mon avis, vous aurez été abusé par un hacker, il y en a tant, sur la toile. Ou alors doublé, involontairement, par mon homonyme, le jeune acteur britannique, Harry Stott sans « e », Une créature dont vous devriez vous méfier. En 2008, il a été l’un des trois garçons retenus pour l’émission « Je ferais n’importe quoi pour partager le rôle-titre”

    Mais puisque nous sommes non seulement entre collègues, mais également entre retraités je voudrais en quelques mots me présenter un peu mieux. Loin d’avoir vos coruscants, et enviables, titres universitaires, je suis un modeste autodidacte, et il ne faut pas chercher plus loin l’origine de toutes mes perversions politiques, antieuropéisme rabique inclus.

    Alors, salut… collègue (c’est aussi comme ça qu’il dit Fernandel, dans les films, non ?)


  • Harry Stotte Harry Stotte 2 mai 22:11

    @Louve de France


    Dites, Madame, ça va faire deux heures que je vous colle eu train. 


    Ça a commencé à 21h21, et chez Cabanul, encore !


    A mon âge, avec ma surcharge pondérale, c’est pas sympa de me faire cavaler comme ça,.


    Et puis, c’est depuis quand qu’on s’intéresse à ce quoi bois le Panda ?

  • Harry Stotte Harry Stotte 2 mai 21:38

    @Harry Stotte

    Jamais deux sans trois !

    Je dois quand même saluer l’artiste,, . Chapeau, monter un piège pour m’entraîner chez Cabanul, c’est pas à la portée de la première vitraillère - c’est comme ça qu’on dit ? .- venue.

    Encore tous mes compliments.

    A nous revoir dans un lieu mieux famé... Sacrée Louve de France


    Dans le fond, ça ne m’étonne qu’a moitié qu’elle ait épousé un type LGBT...

  • Harry Stotte Harry Stotte 2 mai 21:28

    suite...



    Et, en plus , ils me la coupent.


    On aura tout subi ici. Voilà la suite : ;

    ... du 20 janvier au 19 février, ou est-ce qu’on vise juste entre les deux, vers le 3 février.

    Pour la réponse, c’est pas tellement pressé, moi, je ne connaissais pas les dates du Verseau. Je connnais, pour, dans lordre : mon père (Cancer), ma femme (Lion), moi (ça je dis pas) et ma mère (sagittaire).

    Ça va comme ça, Madame ? Dites-moi parce que j’aimerais finir de manger mon bol de soupe ?

    Merci d’avance smiley






Palmarès