• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hemi

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Hemi 23 septembre 2007 14:53

    peut-il y avoir cohabitation dans un meme systeme juridique de deux définitions légales de la mort ?


  • Hemi 18 septembre 2007 09:44

    Catherine, je trouve votre article extraordinairement bien argumenté et documenté. Vous posez le problème d’une manière claire et concise, en des termes accessibles au grand public et pourtant vous fouillez votre sujet et nous conduisez à mener une réflexion profonde et pour certains aspects nouvelle. L’angle d’attaque que vous vous êtes choisi me semble très pertinent, novateur, à rebrousse-poil sans agressivité. « Si un proche que j’aime se retrouve en état de mort encéphalique, la première question que je poserai si les médecins me demandent mon autorisation afin de prélever ses organes est ... » et vous posez très justement et sans afféterie cette question, qui synthétise votre parcours de réflexion. La « définition légale de la mort » ... formule en soi terrifiante. Vous avez j’en suis certaine exploré l’histoire de la mort, c’est tout à fait passionnant.

    Envisagez-vous une thèse sur ce sujet ? Par simple curiosité, quelle est votre formation universitaire ? Qu’est ce qui vous a conduite à explorer ce sujet précisément ? DESS ou DEA bioéthique ?

    Tous ces compliments pour simplement vous remercier pour votre capacité de réflexion et d’énonciation : savoir c’est bien, mettre à portée des autres, c’est encore mieux. Merci beaucoup.


  • Hemi 11 septembre 2007 10:43

    Ouvrez les guillemets (avec précaution) "LA PREUVE : Vente d’un appart Paris centre : 440 000 euros, commision 40 000 euros. (bien caché à l’acheteur, découvert à la signature)

    TEMPS DE TRAVAIL : Visite de l’appartement et connaissance du bien avec le vendeur:1h. Réalisation de l’annonce 1h. (internet) Visite pour vendre le bien 2h. (3 visites en tout). Redaction du compromis 1h Scéance du compromis 1 h. Scéance a la signature 1h.

    Et voilà.... Tout est dit."

    Hum, je crois que non en fait. Tout n’est pas dit.

    « Bien caché à l’acheteur » ... oh ... c’est bête ... vous pensiez que les agences immobilières étaient des philanthropes ? La désillusion a dû être cruelle. Ou bien, peut être que comme 98% des personnes qui signent un contrat dit d’adhésion (c’est à dire pour lequel on ne négocie pas généralement) vous avez « oublié » (négligé serait plus juste ?) de vous enquérir des clauses qu’il comporte.

    Sur les temps de travail, vous avez là encore « oublié » quelques petits détails ...
    - Recrutement du vendeur (l’amener à venir dans cette agence plutôt qu’une autre) : temps de travail non comptabilisable ; prospects, contacts, achats de listes, réalisation d’opérations promotionnelles, estimations gratuites ...
    - Recrutement de l’acheteur : idem.
    - Validation de l’acheteur : ce que vous payez en mettant votre bien dans une agence c’est l’étude de solvabilité qu’elle réalise. Lorsque vous signez une promesse de vente/achat dans une agence, elle s’est assurée que l’acheteur a un plan de financement adéquat, donc le désistement est très peu probable au cours de la semaine constituant le délai légal de rétractation sans pénalités. Cette vérification de solvabilité adaptée au montant du bien demande bien souvent plusieurs rendez-vous avec l’acheteur potentiel, parfois avec sa banque ou son courtier, parfois meêm avec sa famille car les gens achètent pour eux-mêmes mais aussi pour le paraître au sein de leur tribu. Si, si. Combien d’heures pensez-vous que cela prenne ? A la louche je dirais une bonne dizaine par acheteur potentiel.
    - visite pour vendre le bien : une visite occupe en général une bonne heure et demie. Il faut accueillir le client potentiel, soit à l’agence pour le conduire sur les lieux, soit directement à l’adresse du bien. Faire la visite. Répondre à ses questions. Le convaincre que c’est bien la maison qu’il lui faut, car un acheteur a toujours besoin d’être convaincu, même si l’agent immobilier a trouvé LA maison répondant à tous ses besoins, il y a un frein psychologique qui fait que si l’agent ne lui dit pas « mais oui il faut acheter c’est parfait pour vous » discours et preuves à l’appui, il n’achètera pas.

    Et puis tout ce qui va autour. 90 à 95% des gens qui vont en agence pour le bien Alpha ne l’achèteront pas car :
    - finalement il ne leur convient pas
    - finalement ils n’ont pas le budget
    - finalement ils ont vu autre chose qui leur plaît mieux Parmi ces 90% certains ne reviendront pas, certains s’en remettront à l’agence et trouveront dans les biens proposés ce qui leur convient.

    Personne n’achète jamais à contrecoeur une maison pour laquelle il s’endette sur 15 à 35 ans. Faut arrêter avec les conneries. Donc les gens sont contents, ce qui veut dire que l’agent immobilier, qui a réussi à mettre en rapport le bon vendeur avec le bon acheteur a bien fait son boulot. Et ça prend du TEMPS.

    Votre décompte d’heures est aussi absurde que si vous considérez qu’un boulanger se contente de cuire et vendre. Euh et toute la préparation en amont ? Et les nettoyages avant et après ? Etc etc.

    Attaquez là où ça merde vraiment les gens : questionnez-vous, nom de Dieu, arrêtez de taper sur les salariés bordel, c’est puéril.


  • Hemi 11 septembre 2007 02:04

    JE vous cite avec des pincettes : « Meuh nan, les propriétaires ne se gavent pas (merci la loi De Robien), bien évidemment ils louent au meilleur prix (comme si c’était le demandeur qui fixait le prix) et bien sûr que c’est régulé (en estimant un bien, un agent immobilier a tout intérêt à le surrévaluer, cela grossit sa commission... exclusive). »

    Pour être affirmatif vous n’en êtes pas moins dans l’erreur. Paraît qu’on apprend aux ENArques qu’il faut dire FORT ce qui est stupide et doucement ce qui est intelligent ... La loi du marché veut, et si vous aviez une once d’expérience dans le domaine dont vous parlez d’autorité comme un pilier de comptoir, qu’un bien surévalué ... ne se vende pas. Ben oui. C’est couillon hein, mais même si l’immobilier flambe le péquin moyen avant d’acheter i regarde combien qu’ça coûte autour pour la même chose. Donc si c’est trop cher baaah i’achète po. ALors l’agent, qui ne fait son beurre que sur pièces et pas sur sa bonne figure, l’a plutôt intérêt à donner une estimation juste (id est : conforme aux prix du marché à un instant t) pour satisfaire le vendeur qui veut vendre VITE et l’acheteur qui veut acheter au meilleur prix possible. Croyez pas ? MMMh ?


  • Hemi 11 septembre 2007 01:56

    Alors pour partager la vie d’un agent immobilier, qui commence tout juste après 2 ans de pratique, à nous beurrer un peu les épinards que jusqu’ici je gagnais plus que lui, je me dois de vous ôter quelques oeillères, que vous semblez avoir malencontreusement ommis d’ôter avant que de vous coller à écrire votre article.

    Les agents immobiliers sont des salariés. Vous savez, des gens comme vous et moi (enfin moi plus que vous je présume) qui travaillent pour un patron qui leur extirpe leur bonne force vitale qu’il échange contre monnaie sonnante et trébuchante dont il ne leur reverse qu’une infime partie. C’était juste pour ressituer. Ils ne sont cependant pas des salariés ordinaires. Ils font partie des seules professions dont la rémunération est composée exclusivement de pourcentages sur les commissions facturées par l’agence. 20% en général sur chaque commission, 25% quand ils prennent du galon (les petites miettes qui permettent de compter jusqu’à 100 échoient au patron, pour mémoire). Pour gagner leur pitance, les agents immmobiliers, bouh les affreux jojos vilains pas beaux, ne sont pas soumis aux 35 heures. Eh non. Ils ont le droit de travailler plus pour gagner que dalle, puisque leur contrat de travail prévoit expressément l’absence ... d’horaires. Ainsi un agent immobilier normal travaille entre 50 et 65 heures par semaine.

    De ces longues heures, je doute qu’il prenne grand plaisir à gaspiller fût-ce la plus infime partie en faisant visiter des biens inadéquats à des cllients inadaptés. Son but étant de VENDRE ou de LOUER, et ce avec la meilleure adéquation possible donc en gaspillant le moins de temps possible, vous admettrez que les visites superfétatoires ne semblent pas en cohérence avec son emploi du temps.

    L’agent immobilier, bouh le vilain, ne respecte pas la loi ? Il est prestataire de services. A ce titre il dépend de la confiance qu’il inspire. Ben oui, c’est tout couillon mais un coiffeur qui vous rate vous n’y retournez pas, un agent immobilier qui ne vous donne pas satisfaction ben ... vous en changez non ? Non ? Ah ben moi si ... enfin vous faites comme vous le sentez. Donc, pour en revenir à mon, enfin plutôt votre, bile, pardon, sujet : les garanties qu’il a le droit de vous demander sont énumérées très clairement par la loi, s’il outrepasse ses droits tâchez de garder présent à l’esprit qu’il le fait à la demande du propriétaire et non de son propre chef, puisque, la plupart du temps, il devrait s’en gratter de qui il colle dans le trou (« coquette studette ») vu qu’il n’aura pas à gérer derrière ... ah ben oui, la gestion locative représente même pas 10% du parc locatif qui passe par les mains des agences, autant dire peanuts.

    Mais mais mais, voilà t il pas que mon ptit doigt sonne : connaissez-vous le PARTICULIER ? Qui vous permet de vous en remettre au bon samaritain qu’est spontanément l’homme de la rue, par opposition au félon à la veste or ? Aaaah vous avez déjà essayé mais ça vous a gavé de faire 17 fois la queue à 25 devant la porte d’un 2 pièces pourri...

    On en arrive au point, aux poings, où vous aimeriez bien m’avoir en face pour m’agonir la gueule ... ce serait dommage, regardez, si on pousse un tant soit peu la réflexion on doit pouvoir se trouver un point d’accord.

    ET SI, attention l’audacieuse ose ! l’audacieuse c’est moi suivez un peu, merci, ET SI, donc, c’était le marché de l’immobilier qui était merdique ? ET SI c’était le marasme économique qui dictait aux agents immobiliers peu scrupuleux pressés au fion par leurs clients propriétaires ces pratiques illicites et répréhensibles relevées par la DGCCRF ? ET SI, soyons fous, ET SI les communes avaient une fumeuse tendance à oublier de construire des logements, parce que c’est plus lucratif d’encaisser des taxes d’entreprises, de zones industrielles, que de faire du parc locatif ou du social ...

    Bon, ne nous emballons pas à trop réfléchir, nous allons fumer du ciboulot. Posez-vous tranquillement et relisez votre brûlot. Tâchez d’ouvrir un peu plus grand les mirettes. Parce que là, voyez-vous, j’ai la nette impression de m’être penchée, avec vous, sur un problème vaste et passionnant avec une lorgnette que j’aurais prise du mauvais bout ... on vous montre une termitière et vous contemplez une termite ... c’est ballot quand meme ... allez, sans rancune hein ?







Palmarès



Agoravox.tv