• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

henry

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • henry 18 mai 2007 13:39

    De plus, toujours à propos d’inversion, j’ajoute que l’extrêmisme Islamique, que le film dénonce sans réelle ambiguïté, est tout autant (en fait bien plus) un universalisme, puisque leurs but est ni plus ni moins la conquête du monde. Et l’occident a depuis longtemp arrêté de penser (et c’est ce que l’auteur dénonce) que ses valeurs sont universel (Le Choc des Civilisations, de Huntington ; la dissidence à la guerre en Irak [la moitié de l’occident] ; les nombreuses acceptations de l’occident face à la Chine (par exemple) au seul nom de l’argent.

    Enfin, au tout début du film, le narrateur dit ceci : « La Grèce ... le seul espoir pour la raison et la justice dans le monde ». C’est à dire que l’idée de l’auteur de ce qu’est la civilisation Grecque, est aussi un universalisme, mais un universalimse moins aggressif, qui ne cherche pas à conquérir le monde (ce qui devait être l’idée de bien des Grecques, puisqu’Alexandre le Grand finira par envahir le monde, et distiller partout la civilisation Grecque).

    Bref, votre analyse est trop intellectuelle, et grâce à cela veut faire diversion et limiter la portée du vrai sens, tellement fort qu’il brule, comme je le disais. Le film lui même, d’ailleurs, dénonce les « philosophes », ces « amateur de jeune garçon ». Pas qu’il faille le prendre au pied de la lettre cette fois, mais la méfiance est là.

    Ce film sert parfaitement l’idéologie de l’auteur.

    Henry1


  • henry 18 mai 2007 01:49

    Merci pour cette analyse intéressante, car en effet ce film a beaucoup de signification, même si bcp ne veulent pas le voir.

    Mon commentaire rapide sans avoir lu les autres. Je ne suis pas vraiment d’accord sur l’« inversion des rôles ». Le film est trop manichéen pour amener une idée si complexe. Toutes les valeurs sont du cotés des Spartes : amour de la liberté de l’égalité, respect des femmes qui sont libres et respectées, virilités des hommes qui acceptent le sacrifice, et regarder comment Leonidas prend une figure Christique en mourrant, en position de croix, troué de flèches, sauvant par son sacrifice le monde civilisé. Et faut il rappeler que tout les héros sont des blancs, et trahient par d’autres blancs... De l’autre coté les Perses sont tous de couleurs, des esclaves pour qui les femmes sont rien, leur faux Dieu se dit généreux et pardonnateur mais est en fait violent et pervers, ils sont coiffés de turban etc, tout cela est évident. Trop. A un moment ou le tiers monde devient largement plus peuplé que l’occident, ou bcp refuse les valeurs que nous tenons (nous occidentaux) aujourd’hui pour universel, ou nous avons des problèmes en Europe avec immigration de masse, et ou des problèmes plus mondaiux comme Turquie en Europe, Iran, Chine qui se league contre la liberté d’expression et la démoccratie etc. Je ne pense pas que la bonne interpretation (si il y en a une), ou du moins l’idée de l’auteur, était de faire un renversement de perspective. D’ailleurs le créateur de la BD a dis dans une interview qu’il pensait que les occidentaux n’était pas assez fier de leur valeurs et qu’ils, que nous, réagissions de plus en plus comme des enfants brailleurs qui s’énerve des que ça va pas. Donc l’histoire d’un certains suicide culturel, ce qui est aussi l’histoire du film car Leonidas part avec 300 soldats parce que les Politiciens et les Sages, payés par l’ennemi, ont refusé de faire intervenir la puissante armée Sparte. De plus les autres cités mettent du temps à réagir, et enfin les Perses arrivent à bout des 300 à cause de la trahison d’un Grecque...

    C’est donc un très bon film, j’en partage tout-à-fait l’idée (du moins celle que je trouve), et il me semble que cette interpretation est tellement claire et véridique, qu’elle brule ! Littéralement ! dans un monde de bien-pensance. Et que c’est la raison pour laquelle ce film est soit détesté, soit banni, soit que tant de gens lui refusent toutes interprétations, ce qui est stupide...

    Henry







Palmarès