• jeudi 24 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

henry_jacques

Photojournaliste
Descendu dans la vie comme l’on descend dans la rue. Ai capté rapidement qu’il y avait inadéquation. Rêvais d’un autre monde. Poussé par les études à l’école de la vie, ai multiplié les expériences. Ai voulu voir le monde, l’ai vu…
De déchirure en déchirure, ai couché sur pellicule l’ignominie humaine durant 20 ans. Situation paradoxale entre la violence extrême et l’homme qui ôte son masque. Il est à sa limite. Il redécouvre son essence première : l’humanité…
Aujourd’hui, installé sur le perchoir des expériences vécues, observe l’agitation effrénée et dénuée de sens d’un monde qui perd son temps à le gagner.





 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 205 308
1 mois 1 0 51
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 19 11 8
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par henry_jacques (---.---.65.117) 13 juin 2013 17:15
    henry_jacques

    Voilà des faits soutenus et encouragés par celui qui fut ‘’élu’’ par les « cocus du socialisme »

    Ame sensible s’abstenir...

     http://www.internationalnews.fr/art...

  • Par henry_jacques (---.---.80.251) 6 juin 2013 16:32
    henry_jacques

    @ l’ariane water

    Je suppose que l’abrégée du système de réflexion était à la noce

    Au déclin du pays, Montpellier homoland PS ajoute le ridicule avec cette parodie de mariage…

    Ce n’est pas la loi qui va changer la biologie.

    Nous assistons aux alliances de l’indécence, alors que le pays s’enfonce dans la déliquescence et la dépravation.

    La Ministre des droits des femmes, présente au mariage de deux homo…On baigne dans le pathétique.

    Le « Pépère MoaJe » dans sa pathologie qui n’est autre que cette philosophie de l’échec, sera parvenu à créer une profonde fracture entre les Français, et la vision de ce pays vu de l’étranger.

     http://french.ruvr.ru/radio_broadca...

  • Par henry_jacques (---.---.172.136) 25 mai 2013 15:14
    henry_jacques

    Clin d’œil à Jerome . Etant comme les chats, j’ai eu plusieurs vies, et avant d’être photojournaliste, je fus conducteur routier en international durant 14 ans, et titulaire de la capacité de transporteur routier.

    J’ai donc sillonné l’Europe et la Scandinavie, à une époque où la route était encore ‘’vivable’’. En 1976, notamment je travaillais dans la plus grande entreprise de transport d’Europe dont le siège était à Vitrolles, banlieue de Marseille.

    En ce temps-là, je chargeais chez BASF  à Ludwigshafen en Allemagne ,24 tonnes de méthylformiat (matière dangereuse entrant dans la composition des bandes de cassettes) à destination de Barcelona à El Puerto.

    Immense terrain vague sous douane, où étaient parqués tous les semi remorques des quatre coins d’Europe, en attente de dédouanement. A l’époque nous étions en TIR (panneau bleu à l’avant du tracteur et à l’arrière de la semi , avec les plaques étiquettes reproduisant le symbole du danger de la classification ADR- Accord Européen sur le transport international des marchandises dangereuses par route)

    Tous les matins à 9h, les douaniers espagnols procédaient à l’appel des camions prévus pour leur dédouanement. Il faut savoir qu’à l époque la douane fermait à 14H, et, c’était le fameux « Aduana mañana ! ».

    Il fallait cultiver la patience, car l’on était bloqué durant de longs jours. (Certains conducteurs à bout, abandonnaient leur véhicule après plus d’une semaine d’immobilisation et rentraient par leurs propres moyens). D’autres, dont je faisais partie, après une semaine de sorties nocturnes ( c’est d’ailleurs dans un petit restaurant, qu’avec des routiers espagnols, j’ai appris à jouer aux dominos), se dirigeaient au n° 4 de la via Layetana, 1er étage, où ONATRA possédait un bureau, pour y demander une avance sur frais de route. L’inaction professionnelle avait une influence sur la fonte rapide de la peseta.

    Ce temps est bien révolu, c’était l’époque héroïque.

    @Olivier. Il est regrettable que dans votre papier, vous n’ayez pu citer les statistiques d’accidents en lesquels sont impliqués les routiers, en opposition avec celles des VL.

    L’on serait bien étonné…

    Par ailleurs, les intervenants dénonçant les camions qui roulent le WE, ils feraient mieux de s’informer. Car les PL qui roulent les WE sont titulaires de dérogation transport alimentaire, pour que les ‘’locdus’’ qui acceptent avec soumission de se trouver dans les bouchons traditionnels et déblatèrent sur les camions qu’ils croisent, sont les mêmes qui dès le lundi, foncent à l’hyper du coin acheter leur  yaourt bifidus…

    La société est ainsi faite. Qu’on le veuille ou non, elle est constituée d’êtres endormis et inconscients : d’êtres indifférents à la sentence commune. 

  • Par henry_jacques (---.---.211.196) 14 mai 2013 20:52
    henry_jacques

    La politique de la serpillière mise en place par ‘’Moi Je’’ et sa clique de fantoches, vient de démontrer son absurdité. Le préfet de Paris a montré son incapacité par deux fois à gérer des manifestations. La première, totalement pacifique, de familles outrées par cette loi sur le mariage pour tous et gazée par les CRS. La deuxième, qui déjà par le passé avait déjà vu le déferlement de violence par les hooligans du PSG et surtout par les casseurs qui reniflent très bien les bons coups qu’ils vont asséner à la police. Mais voilà, le ministre de l’intérieur n’a pas d’autorité, et le garde des sots qui s’en attribue beaucoup trop, laissent les voyous libres de leurs mouvements, et en totale impunité détruire les biens d’autrui. Un grand coup de torchon s’avère né-cessaire à la tête de l’état qui de jour en jour montre qu’il a atteint son niveau d’incompétence.

     

    Dans ses Anti-mémoires, Malraux rapporte qu’en 1945, Albert Camus écrivait à l’adresse du Gouvernement Provisoire de la République Française, dans l’un de ses éditoriaux parus dans Combat "Donnez-nous un chef dont nous ne puissions plus rire". 
C’est toujours d’actualité 68 ans plus tard... La situation n’ayant guère évoluée la France n’a ni chef, ni Gouvernement, ne serait-ce que provisoire. D’ou la philosophie de l’échec…

  • Par henry_jacques (---.---.211.196) 14 mai 2013 20:46
    henry_jacques

    La politique de la serpillière mise en place par ‘’Moi Je’’ et sa clique de fantoches, vient de démontrer son absurdité. Le préfet de Paris a montré son incapacité par deux fois à gérer des manifestations. La première, totalement pacifique, de familles outrées par cette loi sur le mariage pour tous et gazée par les CRS. La deuxième, qui déjà par le passé avait déjà vu le déferlement de violence par les hooligans du PSG et surtout par les casseurs qui reniflent très bien les bons coups qu’ils vont asséner à la police. Mais voilà, le ministre de l’intérieur n’a pas d’autorité, et le garde des sots qui s’en attribue beaucoup trop, laissent les voyous libres de leurs mouvements, et en totale impunité détruire les biens d’autrui. Un grand coup de torchon s’avère né-cessaire à la tête de l’état qui de jour en jour montre qu’il a atteint son niveau d’incompétence.

     

    Dans ses Anti-mémoires, Malraux rapporte qu’en 1945, Albert Camus écrivait à l’adresse du Gouvernement Provisoire de la République Française, dans l’un de ses éditoriaux parus dans Combat "Donnez-nous un chef dont nous ne puissions plus rire". 
C’est toujours d’actualité 68 ans plus tard... La situation n’ayant guère évoluée la France n’a ni chef, ni Gouvernement, ne serait-ce que provisoire. D’ou la philosophie de l’échec…

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Présidence Hollande Société Photographie L’été léger Paris Technologies Voyages Voyages Espagne Culture Ville Peinture Art Culture Armée Histoire Etonnant Politique Société Elections
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération