• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hervé

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Hervé 19 avril 2007 01:16

    « Croire dispense de la pénible nécessité de penser » Issac Asimov

    Vous semblez vous étonner de la haine des gaullistes historiques à l’égard de Nicolas Sarkozy, suite à son indécent récent « hommage » de Colombey. Vous vous étonnez que certains gaullistes se reconnaissent dans Chevènement, même si, à mon sens et je le déplore, il est allé « à la soupe » ségolienne pour quelques circonscriptions pour son MDC moribond....

    Je vais donc vous exposer ma vision du paysage politique aujourd’hui, qui en vaut peut-être d’autres.... smiley

    Un fait, d’abord : pour la 1ère fois depuis 1945, il n’y aura pas de candidat estampillé « gaulliste » à cette présidentielle... c’est assez inédit ! smiley Cela suppose, j’en conviens avec vous, que l’on estampille Chirac de cette étiquette encore prestigieuse (voir la cote d’amour de De Gaulle auprès des français), sa fidélité à l’éthique et à la pensée du Général étant pour le moins sujette à caution, même s’il a évité de nous embarquer dans le bourbier irakien, ce qui sauve (avec Kyoto) son 2ème septennat, marqué par un recul accéléré de la France dans tous les domaines par rapport aux autres pays européens, même l’Allemagne, et à part l’Italie qui paie au prix fort l’ére Berlusconi (sans parler de la comparaison vis à vis des nouvelles puissances, Chine, Inde, Brésil et des Etats Unis où nous décrochons sur tout ce qui est porteur d’avenir hormis le secteur nucléaire (en grande partie l’héritage du Général)). C’est d’ailleurs un comble, car nous - les particuliers - allons bientôt payer l’électricité au prix « européen » (+ 70%), comme c’est déjà le cas pour notre industrie (ou le peu qu’il en restera, car, dans les secteurs concurrentiels, hormis décision improbable à 27 d’une forme de protectionnisme européen raisonnable, il lui reste moins de dix ans à vivre smiley).

    Notre meilleur VRP de la France a consacré, un temps avec son compère Jospin,l’abandon de quasiment toute souveraineté du pays (hors défense pour l’instant) à une Commission bruxelloise sans contrôle démocratique réél, dirigée par l’organisateur du soutien européen à la guerre en Irak, Mr Barroso. Pas mal pour un gaulliste ! Cela a été parachevé par la signature en catimini le 15 décembre dernier du volet social du « projet » européen - Bolkenstein II - qui consacre la primauté du droit social européen (le même que celui du Royaume Uni) sur le droit social français avec comme « arbitre » la cour européenne de Justice, bien connue pour sa jurisprudence ultra-néolibérale.... Ce qui m’a un peu estomaqué, c’est que cette décision, qui à terme, permettra de démanteler tous les acquis de la protection sociale du gaullisme social de 1945, plus les « conquêtes » de la gauche des décennies 70 et 80 soit passée dans un silence abyssal de la bullocratie UMPSUDF, des mass media (pas étonnant) et même des syndicats ! Le Parlement , et ce, quelque soit sa future couleur politique, aura 2 ans et 8 mois maintenant pour le ratifier. C’est important, ce n’est donc pas un sujet pour la présidentielle ... Le français de base (ouvrier, technicien, ingénieur...) du secteur privé concurrentiel qui voyait déjà d’un sale oeil sa mise en concurrence avec le « travailleur » indien ou chinois et la pression induite sur son entreprise par les actionnaires de plus en plus apatrides (equity investors, fonds de pension) et puissants va comprendre sa douleur dans ses démélés avec son employeur.... Enfin, passons.....

    Mon message principal tient en fait en une phrase : « Quelque soit votre choix pour cette élection, vous votez pour des prunes ! ». Quasiment toutes les décisions ou non-décisions importantes pour l’avenir du pays sont déjà prises (ou dans les mains de) à Bruxelles, où les seuls pays ayant une influence réelle aujourd’hui sur la Commission sont l’Allemagne et le Royaume Uni. Le plus drôle, c’est que ladite commission (hors politique agricole commune en cours de démantèlement)est :
    - quasiment sans aucun moyen financier (1% du PIB communautaire, c’est la paralysie assurée, regardez l’état et le retard de Galileo, seul projet phare de l’UE),
    - se caractérise par une soumission servile aux intérêts stratégiques étatsuniens de plus en plus contraires à ceux de l’Europe et de nos enfants,
    - sont de zélés promoteurs d’une idéologie néolibérale délirante - aucun pays ne l’applique dans le monde hormis l’Europe, et surtout pas les USA - qui conduit , délibéremment ?, à récréer progressivement, un communisme de type soviétique sur une base privatisée, où une Nomenklatura politico-financière réduite et toute puissante asservira une classe moyenne fortement réduite en nombre et paupérisée qui fera tourner ce qui restera de la machine économique et contrôlera une masse toujours grandissante d’assistés dépendant des subsides de cette ploutocratie (gouvernement par les riches) financière aux manettes, surveillée de plus par un appareil répressif musclé. Ca ne vous rappelle pas un pays outre-Atlantique, avec la créativité en plus ???

    Ce sera peut-être une avancée pour les ex-pays de l’Est mais pour nous ?

    Dans cette optique, je m’explique mal votre surprise quand vous voyez des gaullistes sincères atterrés devant la trahison totale de l’intérêt national et général (quoi de plus emblématique et crapuleux que la privatisation des autoroutes...aux conditions qui ont été faites aux repreneurs privés ; personnellement, je ne vendrai pas une rente à 7.5% à la moitié de sa valeur pour rembourser une dette à 3.5%...)et de idéal européen (défendre collectivement et puissamment nos intérêts et une vision non hégémonique et humaniste du monde conformes à nos valeurs) qui se rebiffent.

    Le seul candidat qui avait un programme crédible et ambitieux pour le pays, un gaulliste social, sincère et désintéressé en plus, mais handicapé par son manque de notoriété et ses faibles moyens financiers, Nicolas Dupont Aignan, s’est vu boycotté par les média (à l’exception notable de Marianne) et privé de parrainnages par la consigne de Sarkozy du 6 mars dernier, relayée par les députés godillots aux maires UMP de ne le parrainer sous aucun prétexte (en plus de la consigne « officielle » de parrainer Le Pen et Besancenot) ce qui l’a conduit, alors qu’il avait 600 promesses, à échouer à 450 parrainages. Mais on a Schivardi ! Les français ne pourront donc entendre sa voix ni ses idées..... Comme disait le grand timonier, le poisson pourrit toujours par la tête....

    Pourtant le grand Nicolas (Dupont Aignan) avait pourtant tout compris ! Je le cite :

    "L’essentiel, c’est la façon dont la France entend s’insérer à l’Europe, et l’Europe à la mondialisation. Or, sur ces deux sujets-clé qui déterminent une très grande part de nos marges de manœuvre économiques et sociales, les principaux candidats se contentent de vœux pieux, d’incantations de pure forme, de déclarations aussi martiales que vaines.

    Comment mettre l’euro au service de la croissance, reconstruire la préférence communautaire pour en finir avec les délocalisations, instaurer la TVA à 5,5% dans la restauration, préserver le tarif modéré d’EDF et donc un monopole national de fait, mettre en œuvre une véritable politique industrielle nationale puis européenne, sauver la PAC, maîtriser les OGM, réguler les flux migratoires, etc. sans renégocier des pans entiers de traités européens néfastes où la France s’est fourvoyée depuis 15 ans ? "

    Mais ce n’est que partie remise.....vive les législatives...

    Pour en revenir aux génuflexions du petit Nicolas devant la croix de Lorraine, il suffisait de se remémorer le bon mot de Philippe Séguin, gaulliste sincère : « Sarkozy est au Gaullisme ce que la pornographie est à l’érotisme ». Ite missa est.

    Pour conclure, même si aujourd’hui le gaulliste vous semble une espèce en voie d’extinction, je crains que cela ne soit qu’une illusion d’optique ; les français, un des peuples les plus individualistes de la planète, se foutent éperduemment -malgré ce qu’ils en disent- de l’intérêt général sauf quand il coïncide avec leur intérêt particulier. La France malgré ses 17% de chômeurs réels et son cancer de 25% de chômeurs jeunes (26ème sur 27 pays de l’union) ne va pas encore apparemment suffisamment mal pour que les français redécouvrent donc les vertus du gaullisme.

    Avec nos 3 présidentiables UMPSUDF, au vu de la situation critique du pays, on n’aura pas à attendre longtemps car De Gaulle dit que c’est dans l’adversité qu’on reconnaît l’homme (la femme) de caractère...donc - avis personnel - on sera vite collectivement déçus, je crois, les gros mensonges commis par chacun sur leur ISF respectif n’étant pas un très bon présage ....vis à vis de leur courage politique ni de leur sincérité smiley

    La terre risque alors de trembler sous les pieds de la « racaille » politicienne qui nous ment depuis si longtemps...

    Cordialement,

    Un gaulliste social, citoyen du pays (pardon d’une région européenne) qui a envoyé son unique porte-avions (qui est aussi l’unique véritable port-avions européen, les USA en ayant 12, dont chacun a 3 fois plus de capacités offensives que le nôtre) fêter le bicentennaire de Trafalgar mais qui a « oublié » de fêter Austerlitz - célébré dans toutes les académies militaires de la planète comme la plus « belle » victoire militaire de tous les temps....







Palmarès