• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

HOEFFEL Olivier

HOEFFEL Olivier

Professionnellement, j'interviens sous la marque commune "Novéquilibres" créée par une équipe pluridisciplinaire de la coopérative d'activités et d'emploi Coopaname ( www.coopaname.coop )
Je suis le Responsable Exécutif de Novéquilibres.

Notre site Internet : www.novequilibres.fr

Nous nous adressons aux organisations qui veulent favoriser et valoriser la qualité de vie au travail en lien avec une performance individuelle et collective durable.
Je suis passionné par l'humain, la vie interpersonnelle, la vie intrapersonnelle et la vie en général. J'aime la nuance dans les pensées et dans les actes. Je suis à la fois bien dans mon époque mais également en dénonciation des tendances actuelles à l'impatience, au manque de recul et à la détérioration du tissu social.

Tableau de bord

  • Premier article le 02/11/2005
  • Modérateur depuis le 18/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 1 89
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 0 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires


  • HOEFFEL Olivier HOEFFEL Olivier 18 mars 2010 15:52

    Comme je l’ai indiqué dans mon article, effectivement chacun a ses propres facteurs de risques psychosociaux dans une entreprise.
    Un des objets de cet appel est que chacun des acteurs puisse reconnaître les facteurs de risques psychosociaux des autres. Sans une telle reconnaissance, je ne vois pas très bien comment l’on peut sortir d’une logique de guerre des tranchées et de stigmatisation (dans les deux sens).

    Je ne dis pas que dans certaines entreprises le mode de management par la pression systématique n’existe pas. Bien au contraire. Et je suis d’accord que l’expérience de Milgram constitue un bon éclairage sur la façon dont il peut se propager.

    Ce mode de management génère des risques pour la santé des individus et
    pour la santé des entreprises ... par forcément à court terme.

    Je ne suis pas le seul à le dire puisque l’accord national interprofessionnel sur le stress au travail indique clairement dans sa section 4 : « ... une mise sous pression systématique qui ne doit pas constituer un mode de management ... ». Je rappelle que cet accord a été signé par les partenaires sociaux, et donc parmi eux les organisations patronales.

    Puisque les partenaires sociaux ont conclu un accord et que cet accord fait l’objet d’actions de pression par le gouvernement pour son déploiement dans l’entreprise, on peut imaginer que le déploiement de cet accord doit mettre sur la table, entre autres, ce sujet du mode de management. Mais, je reviens au début de mon présent propos : il s’agit d’adopter un état d’esprit qui puisse favoriser un déploiement efficace et réellement coopératif.

    Est-ce un voeu naïf ? Bien sûr, tout le monde ne va pas se lever et dire « je suis prêt et confiant ». Mais le sujet des risques psychosociaux se heurte à tellement de freins (dont beaucoup de méconnaissances et de dénis) que l’on peut essayer par des initiatives citoyennes et humanistes de faire bouger les lignes.

    Olivier HOEFFEL







Palmarès