• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hopla68

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • hopla68 9 septembre 2007 12:21

    Bonjour, Je suis un jeune PM qui vient de prendre ses fonctions depuis quelques mois dans une ville de taille moyenne. Mon premier constat est très mitigé. Ce travail est passionnant et ce boulot de police de proximité est très enrichissant et valorisant. En revanche, je suis extrêmement déçu par l’attitude des « collègues » (certains vont se vexer, nous n’avons pas les mêmes valeurs) de la PN. Combien de fois passent-ils en ville, le « cul » rivé dans le siège du Scénic, bras dehors, lunettes de soleil, sans s’arrêter devant un groupe de jeunes ou de SDF excités ? Et nous faire des réflexions déplacés lorsque nous leur ramenons au commissariat les mêmes excités parce-que nous avons été requis par des citoyens qui n’en peuvent plus. Combien de fois j’ai entendu « mais la nationale est passée et n’a rien dit », « la PM vous êtes vraiment les méchants, la PN nous laisse faire », etc. Nous faisons toutes les basses tâches de la PN mais sans la reconnaissance de celle-ci. En fait, il y a une énorme part de jalousie, oui de jalousie concernant notre statut d’agents territoriaux qui peut être extrêmement intéressant en fonction de la commune. Que dire des nombreux gendarmes ou pn qui passent en douce le concours de la Pm ? Etc. Les exemples sont légions. Tous ces chèrs collègues oublient un peu rapidement que malgré leur mépris, si nous n’étions pas sur le terrain, fini pour eux le cul dans la bagnolle le bras dehors à regarder les jolies filles. Ils reviendraient à l’îlotage par tous temps et à la verbalisation du stationnement. Et quand on me parle du manque d’effectif, je rigole, il n’y a qu’à voir le nombre de gars qui fument leur cigarette dans la cour du commissariat alors qu’une demi heure avant on nous dis à la radio « désolé les gars, mais pas de patrouille disponible ». Mon dernier exemple est parlant sur nos relations. Une mini émeute éclate dans une cité de la ville un dimanche. Les fonctionnaires de la PN sont pris pour cible avant de décamper vite fait. Pas un appel radio pour nous prévenir de la situation afin que nous prenions nos dispositions. Nous n’étions qu’une patrouille de 2 agents. Sympa les gars, merci. Je ne généralise pas, il y a des endroits ou ça se passe très bien, mais je constate que nous avons le mauvais rôle et passons pour les méchants de service. Demandez voir à un PN si il sait encore rédiger un timbre amende de stationnement, vous seriez surpris ! Tout cela est dommage et nous passons tous (PN, GN, PM) pour des clampins auprès de la population. J’espère que ça changera un jour mais j’en doute.







Palmarès