• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

HORUS

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • HORUS 17 août 2008 12:41

    NE NOUS QUITTE PAS ….

    « nous te raconterons l’histoire de ce Roi mort de n’avoir pas pu te rencontrer…

    ne nous quitte pas, ne nous quitte pas… »

    (tiré du texte si sublimement écrit par le regretté Jacques Brel ‘Ne me quitte pas ‘)

     

    Mercredi matin le 22 Janvier 2008 le monde entier apprenait avec stupeur le décès tragique de Heath Ledger.

    Il n’avait que 28 ans…une catastrophe !

     

    Ce jeune comédien surdoué était doté d’un talent d’une latitude exceptionnellement vaste,

    et renfermait des trésors de sensibilité rares, qui le rendaient irremplaçable.

     

    Aimé de tous et reconnu comme le comédien le plus doué de sa génération, il aura été l’innocente

    victime d’un univers avide, cruel et concurrentiel que la gloire a poussé dans le vide, à vouloir se dépasser

    au-delà des limites humaines…

    A l’instar de James Dean, cette mort prématurée nous laisse une pénible sensation de gâchis…

    Celle d’être privés d’un grand talent, de sa jeunesse contagieuse, de son charisme exceptionnel,

    de ce don de soi pathétique, attendrissant…

    Une perte inestimable.

     

    Vraiment une fée s’était penchée sur son berceau.

    Il avait tout reçu à sa naissance : Un talent de surdoué. Intelligent, sensible, fort et léger et vulnérable,

    une vraie petite gueule masculine, révélant une ‘belle personne’ aussi.

    La liste de ses qualités dont le sort l’avait doté reste longue…

    Tout lui réussissait dans la vie car il avait reçu également en prime dans sa corbeille : la chance !

    Lady Luck !

     

    Il avait l’étoffe d’un grand.

     

    Parmi toutes les qualités dont le Ciel l’avait comblé, j’en retiens surtout deux :

    Il avait conservé l’authenticité du gamin de 6 ans, mêlant une forte masculinité à une sensibilité

    hors du commun.

     Fragilisé par une impressionnante capacité d’émotions, d’inspiration, de création, qui mettait à rude épreuve sa personne et sa pensée, il traversait sans doute des périodes d’angoisse et de vide,

    douloureuses.

    Aimé et estimé de tous ses collègues comédiens, et des plus grands, ainsi que des personnalités les plus influentes et célèbres de Hollywood.

    Ils le pleurent tous aujourd’hui, avec une égale douleur.

    Son Public, unanimement, l’aimait comme un ami, et le regrette comme un parent avec une inconsolable tristesse.

     

    Les médecins légistes ont déclaré son décès dû à une accidentelle mixité hautement nocive

    de médicaments. Ne serait-il pas plutôt mort d’épuisement ??

    Il donnait tout ce qu’il avait de plus profond dans le cœur, qui a fini par lâcher… sans doute ?!

    On peut imaginer son esprit surpris et effrayé de constater, ce matin-là, que son corps, ses

    membres ne réagiraient plus jamais. Qu’il resterait sans vie, définitivement, pour toujours ...

    Sa vie lui aura été volée. C’est le sentiment que nous éprouvons…

     

    Une pensée toute particulière va à sa petite fille Matilda, orpheline d’un papa exceptionnellement

    doux, affectueux, aimant et tendre.

    Une pensée également à son ex-compagne, la maman de Matilda, la touchante comédienne Michelle Williams qu’il laisse catastrophée et désemparée …

    Et surtout une pensée à ses parents. Lorsqu’un père et une mère survivent à leur enfant le sort leur

    paraît alors totalement injuste et cruel…Car ce n’est pas dans l’ordre des choses. C’est un grandmalheur ! Nous partageons leur douleur très sincèrement...

     

    Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce grand gaillard très masculin, sportif, et désinvolte était

    avant tout un grand sensible, Un tendre. Un pur.

    Il avait réussi à ses dérober des rôles de jeune premier belle-gueule de ses débuts, et s’emballait pour des rôles plus difficiles mais également plus proches de sa sensibilité tel que celui dans

    « A l’ombre de la haine »(Monster’s Ball).

    Ce qui le rendait plus attachant qu’un autre, c’est sa grande vulnérabilité au sein d’un métier qui tisse

    des liens secrets avec l’inconnu.

    Il ne craignait pas d’aller sonder les profondeurs vertigineuses les plus terrifiantes et les plus riches du cœur humain.

    Il faut reconnaître son courage d’avoir accepté ce rôle difficile du cow-boy gay dans « Le Secret de

    Brockback Mountain » qui en a choqué plus d’un, mais dont l’interprétation touchante restera à jamais

    bouleversante et inoubliable.

    Au-dessus de toutes sortes de contingences, il ne pensait qu’à faire son métier du mieux qu’il

    pouvait, avec ce feu sacré qui le dévorait intérieurement.

     

    Acteur intègre et authentique,il donnait à ses

    personnages une densité unique : celle d’EXISTER !

     

    N’hésitant pas une seconde à se mettre en danger par ses méthodes d’intériorisation, et qui envahissait son esprit et son être, jours et nuits… il pouvait atteindre des niveaux d’intensité si rares,

    qu’elle était là je crois la source de ce charisme insoupçonnable et néanmoins dévastateur.

    Et qui le caractérisait si bien.

     

    Comme touché par une grâce divine il possédait un don mystérieux que bien peu d’entre nous ont

    la chance de recevoir à la naissance. Et il le cultivait avec soin et lucidité.

     

    Envié de tous, il était considéré par ses pairs comme un exemple.

    Ils admiraient son courage à prendre des risques insensés.

    Il avait changé la donne à Hollywood.

    Et son ascension au Box-office ne mentait pas. Dans le métier il était pressenti pour chaque nouveau grand projet de film à Hollywood, et inspirait les metteurs-en-scène les plus doués.

     

    Son talent a littéralement explosé à l’approche de la trentaine…

     

     

    Se considérant un citoyen ordinaire, Il gérait mal l’assaut des Médias qui lui ont certainement pourri une part importante de sa vie privée…

     

    Ses entretiens filmés révèlent un jeune-homme franc, simple et modeste, rempli de bon sens et d’entrain.

    Loin d’être le comédien imbu de sa personne et égocentrique, ses propos sont précis, intelligents et concis.

    Il communiquait avec un enthousiasme contagieux et surprenait par une maturité d’adulte liée à l’excitation d’un enfant.

    Il s’affirmait comme un esprit curieux de sujets divers, dévoilant des connaissances dans des domaines aussi

    variés que le sport, l’art, et la musique en particulier.

    Il aimait Eric Satie : « I always thought that I’ll die listening to his music ».

     

    MERCI cher Heath de nous avoir transmis toutes ces belles émotions dont tu avais le secret.

    Merci de nous avoir si généreusement offert ce talent-là, durant ta trop brève existence.

    Un talent qui n’arrive que tous les 50 ans…

    Merci pour ces richesses intérieures que tu nous as fait découvrir.

    Tu nous auras aidés à grandir, peut-être en payant de ta personne...

     

    Nous sommes des millions d’amis dans le monde qui ne sont pas que des « fans ».

    Tu étais ce jeune-homme idéal auquel nous désirions tous ressembler, rencontrer et

    avoir comme ami.

     

     

     

     

    Tu vas nous manquer…c’est pourquoi nous avons envie de te dire : « ne nous quitte pas…tout à fait »

    Ton absence va nous peser. Charge à nous de pérenniser ton souvenir sur terre en conservant ta mémoire

    intacte dans nos cœurs et nos esprits. à tout jamais...

    Let’s keep you alive, always ! 

     

    C’est ce qu’on appelle « Entrer dans la Légende ».

    Celle du « Chevalier  » sans peur et sans reproches avec 2 titres de films qui paraissent aujourd’hui

    prophétiquement liés à son statut de légende.Deux grandes figures telles que celle du Blond Chevalier de « A Knight’s Tale » et celle du diabolique et non moins fascinant Joker du ‘The Dark Knight’.

     So long, Cher Heathcliff…we’re going to miss you so much…
    BLESS YOU, HEATH, with all our unconcealed hearts,
    Bless you, always !

     

     ! 







Palmarès