• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Hoza

Hoza

Je suis Producteur de télévision basé à Kigali au Rwanda. J’organise aussi des événements culturels au Rwanda, genre festival de cinéma, danse, etc. J’écris des articles sur la culture en Afrique de l’Est et je suis très intéressé par l’opinion publique dans les pays occidentaux sur le Rwanda. J’ai 24 ans, parle Kinyarwanda, Swahili, Anglais et Français.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 3 83
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • Hoza Hoza 19 décembre 2006 15:43

    Cher Stef,

    Pourquoi des officiels français n’ont jamais été traduits devant le TPI pour le Rwanda ? Eh bien je ne sais pas ! Cela ne prouve pas pour autant que les dirigeants français souvent mentionnés dans des rapports et enquêtes sont clean. Vladimir Poutine n’ira probablement jamais devant le TPI de la Haye pour les crimes de l’armée russe en Tchétchénie. Il n’en est pas moins l’un de ces puissants chefs d’Etat que l’opinion française ne cesse de critiquer. Lui aussi ne condamnera jamais la violation des droits de l’homme par le Gouvernement Chinois et son soutien inconditionnel au Gouvernement Soudanais qui est en train de commettre un autre génocide au Darfur, au vu et au su de tout le monde.

    N’oublions pas aussi que la France fait partie du Conseil de Sécurité de l’ONU. Et le TPI pour le Rwanda dépends directement de l’ONU. Quoi qu’on dise, la France est bel et bien une puissance mondiale que les autres puissances laisseront tranquille sur des sujets fâcheux comme la responsabilité ou la complicité dans un génocide. Tous les membres du Conseil de Sécurité de l’ONU ont des dossiers déshonorants pour leurs nations et aussi longtemps que ces dossiers ne menaceront pas les intérêts directs des autres membres aucun pays du CS ne lèvera le petit doigt pour condamner un autre. Le plus zélé des employés de l’impuissant TPI pour le Rwanda n’essayerait jamais de traduire en justice des personnalités françaises pour le Génocide Rwandais. Même chose au Rwanda, les hauts dirigeants de ce petit pays ont toujours compris que lancer des mandats d’arrêt contre des personnalités françaises aurait pour conséquence une contre-attaque foudroyante de Paris : blocage des « dossiers rwandais » à la Banque Mondiale, au FMI, au Conseil de Sécurité, ... La France ouvrirait aussi des enquêtes officielles sur les crimes de certains soldats du Président Kagame pendant le Génocide de 1994 contre des Hutus ou pendant les 2 guerres de la République Démocratique du Congo.

    Ce qui se passe en ce moment, c’est que un juge français, Jean Louis Bruguière a lancé des mandats d’arrêt contre 9 militaires de l’entourage du Président Kagame et a recommandé des poursuites de ce dernier au TPI pour le Rwanda. Ces mandats ont été annoncés quelques mois après que le Rwanda ait décidé de créer une enquête sur le rôle présumé de la France dans le Génocide. Selon moi, le rapport de cette enquête aurait pu rester longtemps dans les tiroirs du Ministère de la Justice au Rwanda mais le juge Bruguière a pris de court le Président Kagame avec les mandats d’arrêt ! Et Kagame a réagi en coupant toute relation diplomatique avec la France et en annonçant par la voix de son ministre de la justice que le Rwanda allait attaquer des personnalités françaises en justice pour leur implication présumée dans le Génocide Rwandais.

    Donc M. Stef, le Rwanda va bel et bien attaquer des personnalités françaises pour leur rôle dans le Génocide Rwandais. Ils ne l’avaient pas fait jusqu’ici parce que c’était un risque inutile pour le Rwanda mais maintenant que le Président Kagame est convaincu que Paris veut sa tête, il a publiquement annoncé que le Gouvernement Rwandais allait attaquer des personnalités françaises.


  • Hoza Hoza 19 décembre 2006 14:25

    Cher Monsieur la Taverne des Poètes,

    Merci pour votre commentaire.

    Je critiquerais bien les Etats-Unis et le Royaume Union pour l’indifférence de leurs médias et l’inaction des leurs dirigeants mais le cas de la France est grave. Les hauts dirigeants français savaient très bien ce qui se passait sur le terrain mais ils ont persisté dans leur coopération complice. Ils ont entraîné des braves soldats mal informés dans un conflit qui n’arrêtera jamais de les hanter... Car chaque soldat français est un homme avec un cœur qui bat et une tête qui raisonne et analyse.

    Les anciens membres du PS sont probablement les français les plus informés sur le Génocide Rwandais. Ils en connaissent la genèse, la préparation ultime et l’exécution. Par leur position, leur influence et leur action en 1994 et leurs démarches actuelles, rien ne m’empêche de me demander pourquoi ils n’ont jamais proposé une loi condamnant le Génocide Rwandais en France quand nous savons que la plupart des négationnistes de ce Génocide résident et travaille. Je rappellerai que ces négationnistes sont des personnes ayant une autorité morales (des prêtres rwandais par exemple officiant en France) ou une influence intellectuelle (des écrivains).

    Et pour ce qui est des victimes tutsies et hutues modérées, personne ne pourra trouver une formule qui changerait quoi que ce soit au fait que plusieurs Hutus ont été tués en tentant de protéger leurs voisins, amis ou collègues tutsis. On parle de plus en plus de Génocide des Tutsis et des Hutus modérés. Nier qu’il y a eu planification d’extermination totale et finale des tutsis est aussi condamnable que la négation de la mort de milliers des hutus modérés.


  • Hoza Hoza 19 décembre 2006 14:08

    Cher Miaou,

    Merci pour votre commentaire.

    Les raisons qui poussent les observateurs à critiquer La France en premier lieu sont celles-ci :

    -  La France était le principal coopérant militaire du gouvernement Rwandais de 1990 à 1994 ;
    -  La France a assisté militairement l’Armée Rwandaise plusieurs fois dans des combats contre le FPR alors que les projets d’extermination des Tutsis par la même armée étaient connus des hauts dirigeants français ;
    -  Les militaires français ont été vus plusieurs fois sur des barrières en train de trier les Tutsis de Hutus quelques semaines avant le Génocide ;
    -  Le Gouvernement Génocidaire d’Avril 1994 a été formé dans l’enceinte de l’Ambassade de France à Kigali ;
    -  La France a protégé le Gouvernement Génocidaire dans sa fuite vers l’Ex-Zaire (République Démocratique du Congo actuellement) ;
    -  Seule la France a continué à accueillir officiellement les membres du Gouvernement Génocidaire après Juin 1994 alors qu’ils étaient persona non gratta dans plusieurs pays européens ;
    -  La France a continué de collaborer avec le Gouvernement Génocidaire en exil, notamment en lui fournissant des armes ;

    Je critiquerais bien les Etats-Unis et le Royaume Union pour l’indifférence de leurs médias et l’inaction des leurs dirigeants mais le cas de la France est grave. Les hauts dirigeants français savaient très bien ce qui se passait sur le terrain mais ils ont persisté dans leur coopération complice. Ils ont entraîné des braves soldats mal informés dans un conflit qui n’arrêtera jamais de les hanter... Car chaque soldat français est un homme avec un cœur qui bat et une tête qui raisonne et analyse.







Palmarès