• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

humanus

citoyen français :
républicain, laïque, humaniste ;
économiste de formation, finance, gestion


Tableau de bord

  • Premier article le 20/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 4 54
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • humanus 2 février 2009 17:04

    Excellent article.
    La conclusion reste cependant ambiguë : voudriez-vous que le juge soit blanchi, au motif qu’il est le seul restant dans le box ?
    Ce serait justice ?

    Alors non :
    tant pis si les motivations de la place Vendôme sont haïssables,
    tant pis si cela semble exonérer le reste des participants pour le moment.,
    il doit être jugé et si le conseil en juge ainsi, sanctionné, à due proportion.
    A vous et aux hommes justes de rappeler ensuite qu’il n’est pas le seul responsable.
    Et que les préconisations de la commission parlementaire sont toujours lettre morte.

    Avec toute mon estime.

    N.B. : une mention à ceux qui n’ont pas failli, si je ne m’abuse : la police belge, et le SRPJ de Lille.


  • humanus 21 janvier 2009 02:40

    D’accord, 14-18, c’était de la boucherie. Mais en face, il y avait des soldats, en uniforme, avec un armement. Ni les allemands, ni les français, n’ont passé leur journées à bombarder des villes peuplées de civils que l’on a empêché de fuir. Vous saisissez la nuance ?
    Il y a ce que l’on appelle une guerre, entre deux armées de militaires,
    et des bombardements de villes par une armée millitaire.
    Vous trouvez que c’est la même chose ?


  • humanus 21 janvier 2009 02:04

    Exact, j’ai fait le silence sur ces allégations d’utilisation d’uranium appauvri parce que, pour le moment, je n’ai pas trouvé de source fiable, alors que ça ne me paraît pas cohérent, et aussi que ça ne me paraît pas essentiel

    • Le principe même de Focalised Lethality Munition (Arme à létalité focalisée) est d’avoir un court rayon de dégâts pour éviter les dommages collatéraux et donc pouvoir l’utiliser en ville, dans des frappes très ciblées. Dans la video des essais, à mon avis, tous ont été faits en 2005 avec la première ogive de la GBU-39, dont l’enveloppe était en acier (énorme champignon de flammes, impacts d’éclats) : seul l’essai visant un avion sous une arche de béton, et celui de perforation horizontale d’une épaisseur de béton, ont pû être faits avec la seconde ogive MIME.
    • L’enveloppe en fibre de carbone améliore la pénétration dans le béton, et lors de la détonation, évite les sharpnels, les éclats d’acier qui tueraient à 20 m. Au contraire, ce sont des lames de tungstène à très haute température (regardez le filament de votre ampoule de lampe !) qui seront projétées jusqu’à moins de 5 mètres. Je ne vois pas l’intérêt de l’uranium appauvri. Il me semble que son usage concernait la perforation des armures métalliques (chars). A la rigueur, le dard de l’ogive pourrait être durci pour constituer la pointe de perforation ???
    • La composition très précise des alliages de tungstène utilisés figure dans l’article wikipedia (en) sur les DIME, avec source de l’information. La traduction française est en cours.
      http://en.wikipedia.org/wiki/Dense_Inert_Metal_Explosive
    Il ne faut pas, à mon avis, se focaliser sur les blessures, aussi effroyables soient-elles, des rares survivants à proximité de l’impact, sur la diabolisation respective de l’uranium appauvri, ou du tungstène. Ces armes sont faites pour tuer. Elles tuent. Le trouffion sait que fusiller quelqu’un avec des balles rouillées c’est une plaisanterie.
    Ce qui me semble essentiel, fondamental, c’est qu’on pense faire des armes "propres", qui ne tuent que les insurgés préparant leurs roquettes au sous-sol d’un immeuble, sans atteindre les voisins. C’est qu’on puisse penser que viser des "insurgés" au milieu d’une population civile, avec des armes de guerre, ce soit encore une guerre. C’est qu’on oublie complètement les Conventions de Genève, et la protection des civils, des hôpitaux, des ambulances. Et parce que ces armes sont fabriquées et stockées, et qu’on les estime "propres", qu’on s’en serve. 

  • humanus 20 janvier 2009 17:55

    @ zelote : Bonne remarque.
    Je confesse une erreur : j’ai écrit Liban alors qu’il s’agissait de Gaza, en 2006.
    Je vous renvoie à la lecture de la troisième source, une page web de globalsecurity.org (US) mise à jour en octobre 2006, disant, je cite :
    "Mi-octobre 2006, une équipe de journalistes d’investigations de la télévision italienne RAI, a déclaré qu’Israël avait utilisé une nouvelle arme dans la bande de Gaza, similaire aux explosifs DIME. Le reportage a été fait par les mêmes journalistes qui ont prétendu sans fondement que les américains avaient utilisé du phosphore blanc contre des civils lors des attaques de Fallujah. Selon le quotidien Israëlien Haaretz, les armes ont été lancées par des drones durant l’été 2006, la plupart en juillet, et ont causé des blessures physiques "anormalement sérieuses". Des chirurgiens à Gaza ont noté que les syndromes de blessures qu’ils observaient étaient inhabituels, avec différents jambes qui gardaient des traces de sévères brûlures au point d’amputation, mais pas d’éclats métalliques. La version américaine [de DIME] est encore en phase de test et n’avait pas encore été utilisée sur le champ de bataille à ce moment. Elle n’a pas été "déclarée armement illégal", bien que l’arme soit décriée (sans fondement objectif) être "hautement cancérigène et préjudiciable à l’environnement".

    Le même genre de blessures est décrit en ce moment.
    L’armement entré dans une phase de fabrication industrielle par Boeing, et de livraison en mars 2008, est l’ensemble constitué du vecteur, la bombe guidée GPS, GBU-39, et de sa charge explosive DIME. Les deux composants ont connu un développement distinct.
    Il est très possible que l’armée israëlienne ait fait ses propres recherches et essais d’une charge explosive de type DIME (enveloppe en carbone et non métallique, explosif mélangé avec un métal lourd inerte, au sens de n’intervenant pas chimiquement dans l’explosion, mais par ses micro-projections). Vous noterez que l’article de globalsecurity.org parle ensuite de tests US en 2004, et janvier 2005, avec mise au point d’une munition DIME "RPG defense system".

    De même, il faut bien considérer que pour utiliser des bombes guidées de ce genre, après avoir équipé ses avions de berceaux de lancement, quinze jours après en avoir reçu livraison, il faut bien l’avoir essayé et formé rampants et pilotes avant. Non ?

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Israël Défense Guerre à Gaza






Palmarès