• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Huon Xavier

Huon Xavier

Chroniqueur sur : société, politique, humeurs, pensées poétiques...

Tableau de bord

  • Premier article le 05/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 9 203
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Huon Xavier Huon Xavier 2 mai 2007 12:35

    Merci pour cet article bien documenté. Je recherche désespérément toutes les planisphères du monde. Elles nous font cruellement défaut actuellement. Savez-vous où je pourrais m’en procurer ? Cordialement. xavier.huon@laposte.net



  • Huon Xavier Huon Xavier 28 mars 2007 22:17

    Pourquoi 9 profils gauche et un seul de droite ? Serait-ce une image subliminale pour les prochaines élections ?



  • Huon Xavier Huon Xavier 9 mars 2007 23:37

    Bien sûr, j’oublais la fameuse « Taxe sur les cons » destinée à renflouer fissa la dette et le trou de la Sécu. http://leparadissinonrien.blogs.letelegramme.com/archive/2007/01/20/taxe-sur-les-cons.html



  • Huon Xavier Huon Xavier 9 mars 2007 23:28

    Oui, il est temps de prendre nos comiques au sérieux. Nous faisons la part trop belle à nos artistes et à nos politiques. « Il faut mettre un frein l’immobilisme qui conduit en courant notre pays au gouffre ». Voir aussi : http://leparadissinonrien.blogs.letelegramme.com



  • Huon Xavier Huon Xavier 7 février 2007 13:43

    Le débat fait rage et c’est bien ainsi. Cependant, j’ai cru déceler les traces d’un sujet tabou. Pour recentrer le débat, je vous propose une réflexion plus centrée : La parité se termine à 50% et ne commence pas à 50% !

    Vu ? Par qui d’ailleurs ? Qui se sent visé tout d’un coup ? Pour ceux qui l’ignoreraient, la parité fut un geste très généreux lancé par les hommes envers les femmes. « Notre moitié », redeviendrait ainsi une moitié de nous-mêmes. La vérité est que les femmes feignaient de faire croire qu’elles étaient malheureuses de ne point avoir « tout » le pouvoir car il n’était pas absolu. Alors, les hommes, dans leur bonté, leur attribuèrent la parité qu’elles réclamaient. Une parité qui se termine à 50% et qui ne commence pas à 50%, n’est-ce pas ? Il semble bien qu’il soit très dur de descendre du piédestal pour revenir à ces 50%. Voilà où se retrouve le malaise des femmes actuellement qui ne savent plus comment attirer notre attention : poitrines plongeantes, fesses moulées, nombril à l’air, string rétréci. (Il est à noter que le voile à l’école provoqua une loi mais que le string n’est que tolérance. Un bout de tissu sur la tête ou entre les fesses n’a pas le même symbole.) Les experts envoient des cellules psychologiques auprès de la gent masculine afin de la persuader de rester calme car l’heure de l’égalité semble sortir du bout du tunnel. En une génération, nous pourrions y arriver. Mesdames, nous serons sensibles à vos efforts. Voulez-vous que nous en discutions pendant la campagne des élections Présidentielles ?

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Société






Palmarès