• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

hypos

hypos

Consultante en Ressources Humaines depuis une vingtaine d’années, je suis mère de 4 enfants et engagée dans l’action politique depuis les dernières élections présidentielles.
Je suis passionnée de « citoyenneté » et je pense qu’aujourd’hui, c’est de la « base » que partiront les grands courants qui modifieront peut-être notre paysage politique, économique et environnemental.

Tableau de bord

  • Premier article le 28/11/2008
  • Modérateur depuis le 17/02/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 15 276
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 3 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique











Derniers commentaires


  • hypos hypos 3 mai 2009 08:59

    Bonjour à tous
    Depuis hier je lis attentivement vos réactions à cet article sans intervenir bien qu’à plusieurs reprises j’en ai eu envie.
    Devant le message de @coco après ceux de @péripate, je me dois quand même de rectifier certaines choses : A aucun moment cet article n’est un appel à la violence, ni même à la désobéissance civile.
    Je ne fais que le constat d’un mode de gouvernance fondé sur une double attitude : une détermination aveugle et un refus absolu d’écouter l’autre.
    Je déplore que ce comportement excessif encourage une radicalisation des mouvements contestataires mais, comme d’autres et non des moindres, je ne peux que convenir quelle soit finalement légitimée par le blocage du dialogue voulu par le gouvernement.
    J’ai volontairement sélectionné des liens de toutes sortes (blogs, médias de tendance libérale comme presse de gauche ) pour démontrer que partout l’on trouve preuves de ce dialogue rompu.
    Cette article, qui témoigne de la montée de la violence mais qui ne l’encourage pas, n’est pas pour autant une tribune en faveur de la gauche : c’est une lecture déviante que d’y voir un appel quelconque.
    Les libéraux ici présents, au lieu de pousser des cris d’orfraie et de pratiquer le raccourci manipulatoire, devaient plutôt avoir la présence d’esprit de se remettre en question et de convenir que la méthode sarkozy n’est sans doute pas la meilleure pour lustrer l’image de la droite dont il fait de plus en plus une caricutature-épouvantail.
    Personne aujourd’hui (hormis peut être les plus aisés qui en profitent) ne sort gagnant de cet épisode de gouvernance saroziste.
    Les élus de droite qui n’osent plus exprimer un avis contraire à celui du tout-puissant, se discréditent autant que la gauche qui se cherche toujours.
    Il est toujours dangereux de jouer avec la patience du peuple et avec sa confiance en nos institutions.
    C’est pourquoi je conclue que le virus de la violence, inoculé par ceux qui représentent l’Etat, pourrait bien un jour se retourner contre eux.
    Ce n’est pas un cocktail molotov lancé par une mère de famille hystérique, c’est la conclusion inquiète et logique de l’analyse d’un processus de contrainte.


  • hypos hypos 21 mars 2009 16:46

    Je sais, j’en suis un ..enfin une. 
     smiley


  • hypos hypos 21 mars 2009 16:15

    Merci Puck pour votre témoignage. 
    C’est vrai que les propos du Pape ont été transformés par certains journalistes français (mais pas tous). 
    Cependant, il y a quand même des déclarations troublantes.. Comme celles d’hier que vous pouvez retrouver là http://www.lepoint.fr/actualites-societe/visite-du-pape-en-afrique-apres-le-preservatif-l-avortement/920/0/327817 contre l’avortement thérapeutique. Et encore ici http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/03/21/01016-20090321ARTFIG00459-le-pape-desavoue-par-les-catholiques-francais-.php
    Et pourtant, ni le Point, ni le Figaro, ni leurs lectorats ne sont particulièrement révolutionnaires...


  • hypos hypos 21 mars 2009 15:57

    @Norbert
    Il n’y a pas de sophisme car il n’y a nul raisonnement dans cet article. Juste le constat de l’inconfortable position dans laquelle se trouvent aujourd’hui certains qui se réclament du catholiscisme et/ou qui ont affiché leurs convictions de droite.. et qui voient de sérieuses polémiques naitrent autour du Pape et de Sarkozy. 

    Et au-delà de ce constat, des interrogations sur ce qu’ils ressentent. A ce titre, je peux remercier Capreolus d’avoir tenté d’éclairer ma lanterne. ..Même si ses convictions ne sont pas les miennes, loin s’en faut. 


  • hypos hypos 2 mars 2009 21:57

    Franchement je n’ai aucune idée de la manière dont cette crise va se terminer.

    La seule chose que je peux donner, c’est mon "intime conviction" qui n’a aucune valeur autre que mon point de vue : je suis persuadée que cette crise a bon dos pour certaines entreprises qui en profitent pour dégraisser sans être véritablement contraintes de le faire.... Et sachant que, c’est certain, la crise va finir un jour et la relance arrivera. 

    En 99, il y a eu une vague de "conseil en entreprise" pour la mise en oeuvre des 35 heures. Pour avoir participé ou conduit certains de ces audits, je peux vous certifier que c’était facile de trouver 15% de "gain de temps" dans les organisations ! Mauvais processus, réunions inutiles, motivation en berne etc .. il y avait plein de manière d’absorber cette perte d’heures. 
    Les entreprises en ont profité pour obtenir une flexibilité (et parfois un gel des salaires sur plusieurs années) qu’elles n’auraient jamais vraiement réussi à obtenir sans ce contexte particulier. 
    J’ai le sentiment aujourd’hui que nous sommes dans le même cas de figure : un contexte difficile qui va permettre à certaines entreprises de fire ce qu’elles ne pouvaient pas effectuer avant sans cet alibi. 

    Cependant, je ne voudrais pas mettre toutes les entreprises dans le même panier. Certaines au contraire développent dans cette période d’incertitude grave, des démarches actives et dynamiques, soutiennent leurs salariés, leur encadrement, recrutent, forment etc ...







Palmarès



Agoravox.tv