• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

iboga

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • iboga 29 août 2008 22:19

     je voulais vous féliciter pour cet article. "Victime consentante" depuis 3 ans 1/2 d’un tel homme (puissant , riche, au dessus des lois , séducteur brillant et j’en passe) que j’ étudie tel un animal de laboratoire (déformation professionnelle , j’ai fais de la recherche en psychophysiologie...) , je peux vous assurer que je reconnais mots pour mots ce type de profil. Malheureusement, les commentaires critiques me désolent : soit de ceux qui sont eux mêmes des pervers narcissiques, soit des gens qui n’ont rien compris. Il faut vraiment avoir été victime de ce type de personnage pour comprendre la signification profonde de cet article.
    et peut être ajouter un mot sur leurs victimes (ici femme blonde, belle et profondément gentille, naturelle et intelligente, valorisante ) : pas toutes innocentes. On peut être tellement fasciné, ou bien névrosé de telle manière que l’on trouve écho à notre "ombre" dans un tel personnage. Il y a alors une sorte d’addiction dont on sort difficilement, malgré la lucidité, car les psychopathe travaillent avec ce que nous avons en nous de plus inconscient... C’est pour cela qu’ils sont dangereux. Et tellement brillants que moi-même, malgré tout ce que je sais sur lui, je me laisse encore volontiers piégée ,(on aimerait tellement y croire ! , il semblent tellement au-dessus de la mêlée) , ils sont irresisitibles quand ils veulent nous séduire. Mais on le paie ensuite, et terriblement . Car c’est pour mieux nous anéantir . le danger est réel. Et leur exactions sont toujours commises en privé, en public ils sont charmants : on a alors l’impression qu’ils ont passé au travers du rayon vert, d’avoir en face de soit un demi -fou (changement du visage) brutalement. On a "honte" d’avouer ce qu’ils nous disent et font en privé. C’est un relation de prédation, d’emprise hallucinante... 
     







Palmarès