• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

IFZen

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • IFZen 11 janvier 2008 12:51

    Pallas,

    Ma réaction à l’article consistait juste à dire que la fiction qu’il décrit est en fait une pleine réalité.

    Au-delà, monter les uns contre les autres sur des critères de revenus ou de position sociale n’a pas, comme tu le dis, raison d’être. Les quelques tentatives en la matière ont suffisamment foiré pour que l’on ne s’y essaye plus.

    Comme toi je pense qu’il y a un énorme problème de précarité aujourd’hui. Il me semble qu’il est lié à la fin d’une forme de "générosité morale" (aië !). Je ne vais pas me lancer dans un discours moralisateur et passéiste, je n’ai pas de sac à vomi sur moi et je suis au boulot alors ça ferait désordre. Je dis que depuis une vingtaine d’années ’on’ s’accorde volontier à dire que, finalement, distribuer, solidariser, céder, partager sont des actions non valides. Elles ne correspondent pas au modèle à suivre. Elles ne font pas marcher la machine dans le bon sens. Il s’agît plus, comme tu le dis, de se retirer dans sa sphère privée et de jouir de ce que l’on peut attirer à soi. On peut parler rapidement peut-être d’invididualisation. Je vois un mouvement plus profond de culture du narcissisme, d’abandon de l’intérêt pour le groupe.

    Mais bon, je m’égare. Et de toute façon je n’ai ni solution, ni même une direction à donner pour dire comment et même s’il faut changer cela. Peut-être somme nous au coeur d’un mouvement de l’histoire de notre société, sans doute à un pic gerbant à souhait. C’est de l’auto-destruction. Ca s’est déjà vu.



  • IFZen 11 janvier 2008 11:58

    Petite tranche d’intimité authentique.

    je suis l’heureux père d’un garçon de 7 ans qui vit avec sa mère en Irlande. Vive l’Europe !

    Je suis l’heureux concubin d’une femme extraordinaire elle même heureuse mère d’une fille de 7 ans pour laquelle son père ne daigne pas verser la moindre pension, passons.

    Pour ma part la pension alimentaire de mon fils et les frais liés à mon droit de visite (une fois par mois) ampute mon salaire de 700€ par mois.

    Je suis cadre dans une grosse boîte à 2400€ par mois (j’encadre 5 personnes et je fonctionne sur un budget de 300 000€ par an). Mon amie elle touche entre 1300 et 1500€ par mois selon son activité.

    Nous vivons à Paris dans un trois pièces qui nous bouffe 1250€ par mois. Acheter reste de l’ordre de la fiction (nous y voilà) puisque nous n’avons pas d’apports ni l’un ni l’autre. Il se trouve que nous sommes tous les deux parisiens, nés à Paris, amoureux de Paris, avec nos relations sur Paris et sans envie de quitter Paris.

    Au final, une fois toutes les factures payées, la bouffe et les impôts et bien il nous reste : rien. On ne sort pas, ni au cinéma, ni en boîte, ni même dans les bars. On part tout de même en vacances deux fois par an avec les mômes (un luxe) et pour l’habillage, personnellement je surfe péniblement pour arriver au boulot sans trou visible.

    Je ne dis pas que c’est dégueulasse de payer tant d’impôts, que la vie est trop chère et que c’est déguelasse que les petits bourgeois comme nous ne puisse pas jouir de la vie. Loin de moi ces inepties. D’ailleurs je me considère personnellement comme heureux et moi et les miens nous sommes bien portants. Alors quoi ?

    Et ben c’est tout de même étonnant que malgrès nos situations nous soyons si limités dans notre mobilité sociale. Et je me pose des questions : comment font tous mes amis qui sont loin d’avoir ma situation, qui a 40 ans se retrouvent sans domicile et sans travail ? Quelle vie se propose aujourd’hui à ceux qui ne veulent pas participer au grand jeu permanent du millionnaire ? Quel est l’avenir d’une société qui ne veux même plus sacrifier un peu de son équilibre économique à la subvention d’artistes intermittents ? Pourquoi garder aux frontons de nos écoles le mot ’fraternité’ (cela prends de la place et cela dois bien couter des frais de nettoyage) ? Quel mot utilisaient-on avant pour ’gérer ma vie’, ’calculer mon budget’ ?

    Enfin bon, comme aime à le dire mon ami Raoul : "je dis ça et en même temps, j’dis rien".

     

     



  • IFZen 13 novembre 2007 16:05

    Il me semble que l’Ayatollah Ali Khamenei a statué sur le fait que l’usage de l’arme atomique est contraire à celui de l’Islam.

    Quelqu’un peut-il confirmer cela ?







Palmarès