• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

imago

imago

ex professeur de sciences économiques et sociales
maintenant photographe auteur

expositions et publications photo orientées vers l'intégration pour un environnement participatif, l'esthétique imginaire et la physique (viellissement des matériaux)

ouvrages "HEMISPHERES " présenté sur le site http://www.galerimaginaire.org/
Divers ouvrages (illustration ou auteur) publiés aux éditions EMCC (Des "équevilles" aux "déchets ultimes" : les dechets dans le grand Lyon ; Bars d'art et d'histoire..)



 

Tableau de bord

  • Premier article le 19/10/2006
  • Modérateur depuis le 22/05/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 11 112 233
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 18 11 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • imago imago 29 août 2014 07:30

    bonjour

    j’ai lu avec grand intérêt votre article (qui de plus est rédigé fort convenablement, ma foi)
    La seul chose que je me permettrai d’ajouter : la situation est assez comparable au niveau du des autres formes de patrimoine, architectural notamment. Opposer les cathédrales à l’éphémère est assez réducteur : les maisons de papier ne polluent que très peu et laissent un champ (assez) libre aux nouvelles générations. Confirmation : la saga infernale des bulldozers pour la démolition des « erreurs » architecturales ou immobilières.
    G.M

  • imago imago 4 avril 2014 17:31

    bonjour Karol
    Quel est le « nerf de la guerre » qui fait tenir en place ces rapports de classe ? Bien sur les conditions de productions elles-mêmes... Dans les années 60 70 les OS étaient abrutis pas le travail à la chaine ; du coup ils s’abrutissaient devant des inepties télévisuelles. La technique n’est pas neutre : systématiquement les propriétaires des grands moyens de production utilisent des formes techniques qui conduisent à l’apathie. Nous sommes déja entrés dans l’ère de « Big brother ». Et pendant de temps nos chers scientifiques envoyent des satellites pour étudier les désastres climatiques, alors que précisément c’est cette activité aérospatiale (entre autres) qui bousille la planète... Cocorico messieurs ! Au cas où vous ne l’auriez pas vu vous êtes perchés sur un tas de fumier...
    A+


  • imago imago 4 avril 2014 08:03

    Merci à l’auteur et aux lecteurs. Le nombre de message est-il la preuve de la possibilité de « changer » ? Peu importe... Merci aussi à Agoravox d’exister.

    Je ne suis pas totalement d’accord sur la référence à certains faits (p ex l’amplitude des inégalités. En Europe entre le XVème et le XVIIIème elles étaient encore plus forte que maintenant... Mais la situation actuelle (cad 1945 - 2014) est « belle et bien » devenue explosive.

    Mais surtout l’opposition entre réformisme et changement est une impasse. Une année de terminale en philo nous fait comprendre que la notion de création est une utopie pernicieuse ; elle débouche sur un cortège d’avatars dont profitent les religions (pour s’entretuer), les juristes (pour déclamer le droit de la propriété) et surtout les gourous et soigneurs de tous poils (psy, coach et autres capitaines entraineurs pour nous plumer).

    Oui Paul Lafargue avait raison ; il faut cesser d’utiliser le progrès technique pour produire et consommer plus, mais pour vivre mieux, ensemble.


  • imago imago 26 avril 2012 10:53

    TERRIFIANT

    je veux parler bien sûr de l’absence complète d’info ds la presse franco-française

    quant à ce que les japonais vivent, c’est un hors d’oeuvre !

    Pour contribuer à infléchir notre société, un petit site consacré à l’approche visuelle de l’environnement (à180 ° de celle de YAB) : Images-4D.org


  • imago imago 8 février 2012 11:26

    Soulever la question de la tare d’un « manque de courage intellectuel » me parait insuffisant.

    Sans même faire référence à la mégalomanie d’un urbanisme déchaîné en tours gigantesques, quelques sages ou quelques saints ont accusé aussi « le péché d’orgueil » comme source de bien des maux.
    Question à n€ : peut-on rendre « vendeur », « sexy » le modèle du saint ou de l’apôtre de la décroissance ?







Palmarès