• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

IMINOREG

IMINOREG

Après 12 ans au Québec, devenue Canadienne, j’ai décidé de revenir en France. Je n’enseigne plus à l’Université. Je suis en train de me construire un autre avenir, après le vol de mon déménagement et la perte de tous mes souvenirs matériels accumulés durant toutes ces années en Amérique du Nord.
Mais quelle expérience ! Une vision plus ouverte de la réalité de l’immigration et de ses illusions.
Je suis sur VIADEO depuis novembre et je me tourne vers le terrain après avoir réfléchi dans le douillet et confortable bureau de l’Université de Québec à Montréal. UN VRAI DÉFI...
Mon livre Québec et La Nouvelle Orléans. Imaginaires français en Amérique du Nord est publié chez Belin Paris.
Mon destin est multiple et je pense la Diversité.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/12/2005
  • Modérateur depuis le 26/01/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 16 141
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • IMINOREG IMINOREG 20 août 2007 11:34

    J’ai parlé de vous sur mon blog Routes Américaines et je veux que vous le sachiez.



  • IMINOREG IMINOREG 20 août 2007 09:37

    @Sacados, Votre réponse est non seulement d’une logique implacable, si on s’en tient à une vision naturaliste vraiment rétrograde, mais en plus elle est criminelle faite à une personne qui souffre seule dans sa campagne-prison, dans un pays, la France, qui exclut les personnes de 50 ans avec une désinvolture et une inconscience homicides. Alors de grâce... ne rajoutez-pas à la difficulté de se sortir d’un mauvais pas, le couperet de la pensée conformiste bête et méchante. Sachez que dans d’autres pays on existe et travaille sans problème jusqu’à 75 ans si on le désire !!!



  • IMINOREG IMINOREG 8 mars 2006 17:29

    Cela laisse effectivement l’impression qu’en France, il y a deux poids deux mesures : le crime sordide exploitable politiquement et le crime sordide, simple fait divers isolé.

    Je me demande pourquoi la France cède à cette sauvagerie du crime crapuleux. Je comprends également que les pressions de la communauité juive et l’indignation légitime suscitée par un tel crime odieux permettent à certains une récupération politique médiatique.

    Je trouve les deux affaires également inqualifiables. Merci de nous en faire part.

    J’apprécie vos interventions.



  • IMINOREG IMINOREG 26 février 2006 02:11

    Je souhaite apporter un complément d’information concernant le Maire de Londres.

    Sur le média Amitiés Québec Israël sur Internet, j’ai lu :

    "30 août 2005

    Ken Livingstone va devoir s’expliquer sur des propos controversés

    par Beth Gardiner

    Londres (AP) - Le maire de Londres, Ken Livingstone, va devoir s’expliquer lors d’une audience disciplinaire pour avoir comparé un journaliste juif à un gardien de camp de concentration nazi, a fait savoir mardi un organe public chargé des questions de déontologie.

    Cet organe, le Standards Board for England, a estimé que le maire de Londres, connu pour son franc-parler, devait être entendu par une commission indépendante, l’Adjudication Panel for England, afin que celle-ci dise si Ken Livingstone a, oui ou non, « manqué de respect à autrui » et « jeté le discrédit sur sa fonction ».

    L’Adjudication Panel for England peut prendre diverses mesures disciplinaires à l’encontre du maire de Londres si elle le reconnaît coupable de ces fautes. Elle peut le suspendre de ses fonctions pour cinq ans, lui adresser un blâme, l’obliger à s’excuser ou lui ordonner de suivre une formation, a précisé un porte-parole du Standards Board.

    Les propos controversés ont été tenus par Ken Livingstone lors d’un entretien avec un journaliste de l’Evening Standard, Oliver Finegold, consacré à une réception donnée par le maire à la communauté gay et lesbienne en février.

    À un moment de l’entretien, le maire a demandé au journaliste s’il avait été un « criminel de guerre allemand ». Oliver Finegold a répondu qu’il était juif. Ken Livingstone a alors dit au journaliste qu’il était « comme un gardien de camp de concentration » et a traité ses employeurs de « bigots réactionnaires ».

    Oliver Finegold, qui enregistrait la conversion, a rendu publics les propos du maire, mais ce dernier a refusé de présenter ses excuses.

    L’Evening Standard fait partie du même groupe de presse que le Daily Mail, journal qui avait suivi une ligne éditoriale pro-nazie durant les années 30 et qui, encore aujourd’hui, est accusé par certains d’attiser la peur de l’immigration et de la délinquance.

    Pour sa défense, Ken Livingstone a expliqué que le Daily Mail était « un des principaux avocats » de l’antisémitisme depuis un demi-siècle, une accusation démentie par le journal." sur le site tel quel http://www.amitiesquebec-israel.org/mediasfr.htm

    Réflexions : Cette affaire remonte finalement au mois de février 2005 et maintenant qu’il y a un jugement, l’histoire fait le tour de la planète ! Ce jugement fera-t-il jurisprudence...pour la planète ??? Où commence l’antisémitisme ? Un maire, connu pour ses écarts de langage, a le droit de malmener les journalistes sauf s’ils sont juifs ??? Comment se fait-il qu’un élu se fasse suspendre par une commission de déontologie ? Attention je n’approuve pas ses propos mais je me demande si le monde va régler son hypocrisie à coup de commission et de tribunaux dès que le moindre tabou sera soulevé... On n’a pas fini de voir des affaires se dérouler et prendre la vedette en masquant les vrais problèmes qui sont la misère, la guerre, la sauvagerie continuelle qui n’émeut plus personne, la torture normalisée...et j’en passe.



  • IMINOREG IMINOREG 16 février 2006 03:38

    Avant de vivre au Canada, je vivais en France et je connais ce qu,est un attentat ! Vous supposez peut-être que je suis une planquée, ce qui est parfaitement faux car je voyage souvent en avion et que je prends plus de risques que vous ne supposez. Donc je ne parle pas de paix sans une profonde connaissance des enjeux. je vois une dérive raciste malheureuse car elle généralise dans la tête de certains citoyens français une haine envers tout ce qui n’est pas conforme au modèle issu des Français de souche







Palmarès