• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Incrédule

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 35 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Incrédule 20 juin 2008 15:09

     Je faisais bien sûr référence à Martin, et pour -entre autres- ce passage :

    "En ce qui concerne le groupe racial des Blancs européens, il était bien la première branche humaine présente sur les aires géographiques que j’ai indiquées. C’était bien avant les royaumes connus, avant les Vandales. La poussée des autres branches de l’humanité est survenue, avec le métissage, et ce groupe racial a perdu la prépondérance dans les zones extra-européennes."

    Par ailleurs, j’avais bien compris que sous la "branche" sommeillait une "race"…


  • Incrédule 20 juin 2008 15:04

     Je n’avais pas lu ce passage… c’est hallucinant !! 

    Rappelons quelques éléments de base. Il n’existe qu’un seule race humaine : Homo Sapiens Sapiens.

    Ce n’est pas de l’angélisme ou du politiquement correct, c’est une classification scientifique qui a cours depuis pas mal d’années. Mais rien ne vous empêche d’en établir une autre et de la soumettre à la communauté scientifique…

    J’aime bien votre Européen "blanc", ça rappelle des choses… mais, bon, je crois que là, je perds mon temps avec un âne…"blanc".


  • Incrédule 20 juin 2008 14:11

    à Martin,

     

    Votre conception de l’Europe prêterait à rire s’il elle ne révélait quelques idées qu’on aimerait croire éteintes. L’Europe telle que vous la définissez, c’est celle des "Indo-Européens", celle de la "race aryenne"…

    L’Europe n’a jamais été un ensemble clairement défini. Mais on peut au moins en dire qu’elle n’a jamais constitué un territoire clos, bien au contraire.

    Vous parlez de mélanges internes de populations au cours des millénaires, dus aux mouvements engendrés en grande partie par l’alternance des réchauffements climatiques et des glaciations, et bien sûr par l’accroissement naturel de la population. Les Lapons ont peut-être des ancêtres qui chassaient le renne du côté de la Dordogne. Et les Basques, aux origines si mystérieuses, pourraient simplement être une population fossile du paléolithique supérieur : des premières enquêtes sur l’ADN montrant des similitudes avec les Lapons. Mais voilà : leurs langues ne sont pas "indo-européennes" !! 

    Les "incursions" asiatiques auxquelles vous vous référez semblent ignorer de vieux établissements comme celui des Alains par exemple. Et qu’allez vous faire des Hongrois ? les renvoyer dans l’Altaï ? Leur langue non plus n’est pas indo-européenne… mince ! Ce sont d’ailleurs des cousins des Turcs. Et pour les Turcs vous semblez confondre deux identités pourtant bien distinctes car elles ne sont pas au même niveau : les Ottomans étaient des Turcs mais tous les Turcs n’étaient pas des Ottomans… Que comptez vous faire des Albanais et d’une bonne partie des Bulgares ?

    Dans votre entité européenne, vous oubliez les Berbères. Non pas qu’ils viennent de chez nous, comme on voulait le croire à l’époque coloniale, mais ils sont un peu "parallèles" à nous… Mais les recherches sur ce sujet continuent et restent ouvertes.

    Par contre, les populations iraniennes, qui comprennent les Kurdes, sont indo-européennes : bienvenus en Europe ?? Et puis l’Espagne (Andalûs) qui est restée si longtemps dans le giron du monde islamique -et a produit une des cultures les plus raffinées d’Europe- croyez-vous qu’elle ait été exempte d’une "pollution" ethnique ??

    Votre définition de l’Europe ne tient pas la route, j’en ai peur…

    Par contre, je milite pour une Europe dont l’identité résulte d’une histoire commune, même conflictuelle. Lorsque Thatcher a voulu faire entrer un maximum de pays dans l’UE, et Berlusconi après elle, c’était pour diluer l’idée d’Europe. Les tenants de cette ligne ont réussi. La notion d’Europe est vidée de son sens au profit d’un espace purement mercantile, sans aucune dimension politique ou sociale. La plupart des pays "de l’Est" se moquent complètement de l’Europe, il suffit de lire les déclarations des responsables tchèques ou polonais. Il y a à la commission de Bruxelles plusieurs commissaires anti-européens, faisons leur confiance pour défaire tout ce que nous avons construit patiemment et difficilement depuis 1956.

    Il existe bien une solution : construire sur ce qui existe actuellement, une Europe politique et sociale avec les 6 pays d’origine, l’Espagne, le Portugal et ceux qui seraient intéressés par cette reconstruction. C’est la seule manière d’échapper à l’ultra-libéralisme et à la dictature ubuesque des commissaires de Bruxelles. Mais en aurons-nous le courage politique ?


  • Incrédule 20 juin 2008 09:50

     Je parlais plutôt du choix de l’alias et de l’ambiguïté qui en découle.

    Je vous remercie pour vos compliments sur mon intelligence et sur mon côté intégriste de la morale à deux sous. Ça fait effectivement avancer les choses et ça donne une bonne image du "bayrouisme"…


  • Incrédule 19 juin 2008 18:02

     à "Marianne",

    Je ne vais pas discuter de votre texte. Je ferai juste une remarque.

    Chacun ici est libre de prendre un pseudo et d’y accoler un alias. Je trouve gonflé de votre part de vous approprier une symbolique qui appartient à tous, au moins aux républicains. Et pas seulement au groupuscule bayrouiste…

    Passe encore que vous signiez "Marianne", cela peut prêter à confusion avec l’hebdo du même nom… mais prendre comme alias LA Marianne !!…







Palmarès