• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

indienne

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • indienne 7 mars 2008 18:34

    Et puis je vous rappelle que ma réaction était qu’un psychotique ne choisit pas d’être malade... sans excuser ses crimes, on peut quand-même essayer de l’aider, non ? sans compter que si ça l’aide à lui, ça aidera la société, car ça l’empêchera de récidiver. Mais bon, le débat ne porte pas forcément sur les psychotiques.



  • indienne 7 mars 2008 17:18

    "Ces 2 messieurs pour moi doivent passer le restant de leurs jours, enfermés, sans aucune possibilité de sortir de prison ou d’un hôpital psychiatrique. La question ne se pose même pas."

    Belle société que celle qui ne se pose pas de questions............ !

    "...beaucoup ne sont ne sont pas soignables, ils sont du type "Heaulmes ou Fourniret et vous le savez très bien."

    Ah non, je n’en sais rien... enfin, c’est sûr que si on ne se penche même pas sur la question, on ne risque pas de résoudre le problème.

    Ce qui me met hors de moi, c’est qu’on ne veuille même se donner la peine de réfléchir plus loin que sa peur.

    Finalement, c’est oeil pour oeil, dent pour dent.

     



  • indienne 7 mars 2008 12:12

    Tout à fait d’accord.



  • indienne 7 mars 2008 11:32

    "Il avait le choix : commettre le monstrueux ou ne pas le commettre"

    Mais !!

    Comment peux-t-on dire de telles bêtises ?!!!!!

    Pensez-vous sérieusement qu’un psychotique, par exemple, puisque vous parlez de comporment maladif, choisit d’être malade, et choisit de commettre un crime ?!!!!!!!



  • indienne 7 mars 2008 09:24

    Imaginons...

    Je suis mère d’un adorable petit garçon.

    Cependant, je m’aperçois qu’il présente quelques troubles... psychose, perversion... autres...

    Je demande de l’aide pour le faire soigner, aider... parce que NOUS en souffront.

    sans résultats.

    Jusqu’au jour où il commet l’irréparable (ce qui n’est pas forcé d’ailleurs...).

    Mon fils est emprisonné. Mais pas d’avantage soigné.

    Il remet ça à sa sortie.

    De nouveau emprisonné. A vie cette fois.

    Toujours pas soigné.

    Mon petit garçon est perdu. Personne ne l’a aidé. Personne ne nous a aidé. Ca n’a bien-sûr pas aidé ses victimes non plus.

    Qui gagne quoi dans l’histoire ?







Palmarès