• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

ingrid

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • ingrid 5 juillet 2007 21:01

    Hirsch est un énarque et conseiller d’Etat qui a toujours fait partie de l’ « élite ». Wikipédia explique qu’il est « fils de Bernard Hirsch, ancien directeur de l’Ecole nationale des ponts et chaussées, et petit-fils d’Etienne Hirsch, ancien commissaire au Plan ».

    Hisch était déjà dans des cabinets sous Jospin. Wikipédia écrit à son sujet : « en 1997, il entre en politique en devenant directeur du cabinet de Bernard Kouchner au secrétariat d’Etat à la Santé et à l’action sociale, et conseiller chargé de la santé au cabinet de Martine Aubry au ministère de l’Emploi et de la solidarité ».

    Après le buffet sans frontières de Kouchner, le buffet du coeur de Hirsch. Voir entre autres :

    http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=166 Sarkozy, opium du « peuple de gauche » : 2 - Le buffet sans frontières de Bernard Kouchner

    cité dans un article de lundi.


  • ingrid 5 juillet 2007 20:48

    On a reproché à l’Union Soviétique d’avoir développé une grande bureaucratie et un grand appareil, au détriment du travail productif. On a même dit que cette dérive avait été la cause de son effondrement économique. Mais que voit-on dans les pays dits « démocratiques » ?

    On appelle « universitaire » quelqu’un comme Pécresse qui sort d’HEC et de l’ENA. On nomme partout des énarques et des « gestionnaires », même dans l’industrie de pointe. Paris Dauphine, l’université du papa de Pécresse devenu président de Bolloré Télécom, est une fac de « gestion », « management »...

    Dominique Roux est lui-même un prof de « gestion », et il est devenu président d’un groupe de télécommunications. Le travail productif, la véritable création technologique ou scientifique, ça passe pour moins que rien.

    A présent, on veut faire une science du « renseignement » economique, industriel... Un KGB des patrons, en bref. La belle société qu’on nous prépare.


  • ingrid 5 juillet 2007 13:41

    La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Valérie Précresse a dit dans Challenges qu’elle connaît l’université depuis l’âge de 5 ans. Les journalistes présentent quasiment comme un mérite personnel de l’intéressée le fait d’être fille du prof de Paris Dauphine Dominique Roux récemment « promu » président de Bolloré Télécom.

    C’est cela, la « génétique ».

    Voir ces liens :

    http://www.challenges.fr/opinions/1182981600.CHAP1019654/valrie_pecresse_en tre_le_marteau_et_lenclume.html

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-930944,0.html

    http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=196


  • ingrid 5 juillet 2007 13:22

    Dans le privé, celui qui « ne marche pas droit » se fait virer. C’est ce qui arrive au journaliste qui « n’écrit pas dans le bon sens » ou qui aborde des sujets « qu’il ne faut pas ».

    C’est ce qu’adviendra de la « liberté académique » si les universités sont privatisées ou, tout simplement, rendues plus « autonomes ».

    En réalité, on cherche à faire taire, dans tous les domaines, tous ceux qui pourraient dire quelque chose. Le privé et les « coupoles autonomes » sont le meilleur gendarme du système.

    Quant à la Justice, on a bien étouffé l’affaire d’Outreau au cours de la campagne présidentielle et depuis. C’est que les politiques aussi, on sait les faire taire.







Palmarès



Agoravox.tv