• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

isa57

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • isa57 1er mai 2008 12:51

    il ne me semble pas qu’on aille pour une revendication du droit à l’adoption, la question n’est pas là. Le rapport colombani a été surtout demandé pour y déceler les dysfonctionnements et poser une évaluation globale de l’adoption internationale et nationale et sortir des idées reçues ou aux conclusions hâtives

    Il peut déranger certes mais il a le mérite d’être objectif en aucun cas ce rapport a été fait dans le but de déstabiliser l’adoption, au contraire.

    Tout commence par la demande d’agrément et ce qui me laisse perplexe c’est qu’il y a des agréments qui sont donnés alors qu’il aurait mieux valu parfois ajourner pour certaines personnes pour laisser le temps de murir le projet. En effet cela sert à quoi de donner un agrément dont les avis des travailleurs sociaux sont réservés et la comission les accorde quand même pour éviter les sempiternelles démarches au tribunal administratif !.. Dans ce cas les candidats ont leur agrément donné du bout des doigts mais lorsqu’ils s’agira de déposer un dossier dans un pays ils verront des portes se fermer parce-que leur agrément contiendra non seulement les evaluations mais aussi l’obtention de cet agrément par recours.

    La colombie ou la thailande ou la chine encore et le viet-nam refusent ce genre de dossier. C’est aussi une façon d’éliminer un nombre de candidats de plus en plus nombreux je pense des pays eux-mêmes qui somme toute gardent la pleine souveraineté des decisions. Autrement dit s’ils decident du jour au lendemain de fermer les portes à l’adoption international c’est leur droit.

    Le rapport colombani en fait cas et contrairement à ce qui s’est dit ici dans certains messages ce n’est pas l’exemple americain qui est pris mais celui de la Suède, de l’Italie et de l’Espagne qui ont servi de reférences non seulement pour l’aide humanitaire apportée aux pays où on adopte mais aussi dans la manière dont les parents sont accompagnés tout au long de la démarche pour évaluer et prendre conscience de la réalité de l’adoption.

    Il ne semble pas anormal que les candidats à l’adoption supportent les frais (et pourquoi pas proportionnellement à leurs revenus pour ceux à revenus modestes) pour financer des intervenants qui dispenseraient des formations obligatoires pour les candidats à l’adoption.

    L’adoption est avant tout un désir, un désir d’enfant certes mais qui entraîne avant tout un cheminement et un devoir envers cette demarche.

    Moi-même je suis en attente depuis deux ans d’une proposition et je déplore qu’il n’y ait pas suffisament d’accompagnement et de propositions au niveau régional en Italie par ex c’est ce qui se passe les candidats ont des formations régulièrement.

    Il faut esperer qu’une chose, bien que cela ne se fera pas du jour au lendemain c’est que ce rapport colombani puisse être pris comme une aide à améliorer ce qui ne va pas aussi bien chez les candidats que l’administration

     







Palmarès