• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Isabelle Alexandrine Bourgeois

Isabelle Alexandrine Bourgeois

Journaliste et reporter en Suisse et à l’étranger pour la télévision, la presse écrite et la radio. Après avoir été Déléguée auprès du Comité International de la Croix-Rouge au Kosovo (2000), en Ethiopie (2002), en Iran (2003) et en Irak (avril 2003), rédactrice en chef du magazine interne du CICR. Création en septembre 2003 d’un site d’informations porteuses d’espoir pour promouvoir le meilleur en l’homme et valoriser le pouvoir créateur des médias. Depuis le 1er mars 2007, donne des conférences et des stages sur le traitement positif de l’actualité et sur le pouvoir de la pensée agissante. Co-fondatrice des Editions "Jacques & Isabelle Polony".


Tableau de bord

  • Premier article le 01/07/2008
  • Modérateur depuis le 02/11/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 4 109
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • Isabelle Alexandrine Bourgeois Isabelle Alexandrine Bourgeois 6 novembre 2008 19:47

    Merci pour ce merveilleux message chère Coconut. Il est une bouffée d’air frais dans cette marée de cynisme et de jugements. Il est contagieux dans sa joie, son humour et son ouverture. Et je me laisse volontiers contaminer par l’espoir et la confiance plutôt que par la peur et les doutes. Libre à chacun de nous de choisir son camp : l’amour ou la peur ?



  • Isabelle Alexandrine Bourgeois Isabelle Alexandrine Bourgeois 6 novembre 2008 13:14

    Avez-vous entendu parler de Edward Henry "Butch" O’Hare ?

    Il fut pilote aéronavale de l’US Navy qui en février 1942 devint le premier as de l’US Navy décoré de la Medal of Honor lors de la Seconde Guerre mondiale pour acte de bravoure.

    O’Hare mourut au combat dans la nuit du 26 novembre 1943, alors qu’il commandait la première attaque de nuit jamais lancée depuis un porte-avions américain. Durant un combat avec des bombardiers-torpilleurs japonais, O’Hare fut abattu et son avion ne fut jamais retrouvé.

    En 1945, le destroyer de l’US Navy USS O’Hare (DD-889) fut baptisé en son honneur. Quelques années plus tard, le colonel Robert R. McCormick, éditeur du Chicago Tribune, suggéra un changement de nom du Chicago’s Orchard Depot Airport pour honorer Butch O’Hare.

    Le 19 septembre 1949, l’aéroport de Chicago Illinois fut renommé aéroport international O’Hare. L’aéroport expose une réplique du Grumman F4F-3 dans lequel a volé Butch O’Hare au cours de son vol de la Medal of Honor. Cet homme est un symbole pour toute l’Amérique ; symbole de loyauté, de courage et d’intégrite.

    Et savez-vous qui était son père ?

    Son père Edward J. O’Hare était l’avocat d’Al Capone. Plus tard cependant, trop tard, il aida les procureurs fédéraux à prouver la fraude fiscale de ce dernier. En 1939, une semaine avant que Capone ne soit libéré d’Alcatraz, O’Hare père fut abattu au volant de sa voiture à Chicago.

    Gardons-nous de juger un fils selon les actes répréhensibles de son père. N’associons pas l’éthique d’un enfant avec les choix de vie de ses parents. Souvent, ils sont même opposés comme nous le prouve l’histoire du lieutenant Edward Henry "Butch" O’Hare



  • Isabelle Alexandrine Bourgeois Isabelle Alexandrine Bourgeois 6 novembre 2008 12:05

    De l’angélisme ?
    Qu’il y a-t-il de naïf à penser que nous pouvons tous, à notre mesure, être acteur et jouer un rôle utile dans la société ? C’est une cause ardue car curieusement, il faut se justifier quand il s’agit d’apporter une énergie positive alors qu’il n’y a jamais besoin de justifier la négativité, comme si elle était quelque chose de naturel chez l’homme. Or ce qui est naturel chez l’homme, c’est d’aspirer à la paix non ? C’est en tout cas ma croyance et elle m’appartient. On doit se justifier d’être dans notre état naturel alors que les médias nous ont donné l’habitude d’être bombardé de ce qui n’est pas naturel chez nous ! Je veux être une journaliste qui, sans inventer ni idéaliser, souhaite rendre compte d’une autre réalité, loin du cynisme sur lequel rien ne se construit mais aux côtés des hommes et des femmes qui donnent l’exemple et se battent pour trouver des solutions aux grandes problématiques de demain. Faites-vous partie de ceux-là ? smiley



  • Isabelle Alexandrine Bourgeois Isabelle Alexandrine Bourgeois 10 juillet 2008 23:16

    Je viens d’apprendre que cette proposition de loi sur les informations "positives" vient d’être décrétée "non constitutionnelle"par la Cour constitutionnelle. Je lis aussi que Reporters sans frontières (RSF) a qualifié cet amendement d’"inacceptable pour un pays membre de l’Union européenne", estimant que "seuls des Etats comme la Chine ou la Corée du Nord se dotent encore de ce type de législation rétrograde et anachronique".

    Cette réaction me met en colère car j’ai besoin d’objectivité et d’honnêté. Imposer en majorité et de manière unilaltérale des informations alimentant la peur et la violence n’est-elle pas une autre forme de dictature ? Pourquoi devrions-nous accepter la loi des médias qui nous impose une prédominance de nouvelles alimentant massivement la perte de confiance en l’homme ? Pourquoi la liberté d’expression ne consisterait-elle pas à nous donner la liberté de choisir nous-même l’actualité dont nous avons besoin, avec une
    publication justement proportionnelle de bonnes et mauvaises nouvelles ? Pour moi, il n’y a aucune liberté d’expression à nous imposer une vision unilatérale du monde dans le traitement de l’actualité tel qu’il existe aujourd’hui. Pour moi, la liberté d’expression consiste à traduire le monde tel qu’il est, dans ce qu’il a de pire comme ce qu’il a de meilleur. Et il en va de notre liberté de choisir ce que nous souhaitons lire et ce dont nous souhaitons nous inspirer. Ce n’est pas aux médias de nous dicter la manière dont nous devons juger les événements. Je n’ai pas besoin d’un tuteur pour ne pas dire un "dictateur" pour m’aider à lire et à décrire l’actualité. Or, aussi longtemps que les médias feront le jeu des politiques, des grands lobbies économiques et de tous ceux qui font commerce de la peur, le plus gros marché de la planète, cette cause ne sera pas entendue...







Palmarès