Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

jack mandon

jack mandon

Travaux de psychologie des profondeurs et graphologie judiciaire, Institut jungien, A. Teillard, Paris
Diagnostic expérimental des pulsions selon Szondi, recherches, applications, conseil et orientation.
Diplômé en psychologie, j'ai présenté 6 mémoires dont voici l'énoncé :
La roue de médecine : Théâtre de nos archétypes, fondement ancestral,
La mythologie personnelle : Activation de notre histoire contemporaine,
La rencontre avec l'ombre : Le miroir et la rencontre avec nous même,
Le pardon : Acte libérateur vers la métamorphose,
Les mémoires du corps : Empreintes du temps dans notre chair,
Transpersonnelle au quotidien : Alchimie de la réalité et de l'imaginaire.
Dans l'exercice de mon métier, j'ai cultivé et utilisé les outils suivants :
Analyse transactionnelle, transpersonnelle, P.N.L., rêve éveillé, visualisation, éducation des choix, hypnose, sophrologie, graphologie, symbolisme zodiacal.
Dans les secteurs relatifs à l'intime, le confidentiel, le matrimonial, le professionnel, le social, la réinsertion, l'enseignement, le culturel.
La rédaction d'un article me ramène toujours à l'humain, à la poésie, au culturel, je n'apprécie pas"l'esprit de critique" toujours entaché de problèmes bien subjectifs projetés à tout va sur tout ce qui bouge. En revanche, l'esprit critique,dans la nuance, plus pédagogique retient mon attention, car il s'adresse à la partie adulte de notre psyché et incline à la réflexion, voir, à la méditation.
Dans cette période de ma vie, je privilégie l'exercice physique varié et soutenu en partage avec des échanges de qualité, mon intérêt pour la nature est grandissant.
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2008
  • Modérateur depuis le 18/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 104 4385 9468
1 mois 1 20 21
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 110 82 28
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • jack mandon (---.---.---.115) 14 janvier 17:52
    jack mandon

    hotaH,


    oui, en Bretagne d’où je suis originaire, je me rappelle de membres de ma famille vivant en retrait ayant fait à peine 10 km au delà de leur ferme et qui ne parlaient que Breton.

    Bizarre, je t’imaginais sioux, apache ou navajo, comme on se trompe quelques fois.
    Il est vrai que par certains côtés, tes aïeux étaient des conquérants assez pacifiques, quand il descendaient de leurs contrées nordiques en drakkars, à la recherche de terres plus douces et plus ensoleillées, ils se trouvaient sur le sentier de la vie.
    Ces ethnies celtes furent parmi les plus riches en agriculteurs bretonnants.
    Le passé, même lointain, explique le présent par son histoire, ce n’est pas là une manière de se perdre, nostalgique, dans un temps qui n’est plus, mais de tenter une explication du présent devenu. 
  • jack mandon (---.---.---.115) 14 janvier 17:32
    jack mandon

    hotah,


     je me suis répandu sur le sentier de la guerre sur ce site entre autre et je reviens ici, dans l’oasis.

    Plus l’on se perd dans la foule, plus l’émotion nous envahit et moins l’on existe dans notre identité. L’heure est grave, pour autant qu’elle fut un jour paisible.
  • jack mandon (---.---.---.115) 14 janvier 13:34
    jack mandon

    hotah,


    Autrefois, il existait encore des paysans d’humbles conditions qui, du fond de leur exploitation, au creux d’une campagne oubliée, ne connaissaient la grande ville régionale que pour l’avoir visité deux ou trois fois dans leur vie. Ces êtres humains, aux conditions de vie difficiles, apparentés, quant à la forme, aux victimes de la société, dans un conditionnement apparemment critique, n’étaient pas dans l’inhibition de l’action qui conduit à la maladie (somatisation) quelquefois à la mort...pourquoi ? Parce qu’ils contrôlaient leur modeste environnement. 

  • jack mandon (---.---.---.115) 14 janvier 12:05
    jack mandon

    Les idées, même d’un autre temps, témoignent d’une réflexion.

    Maintenant on peut aussi dire n’importe quoi...
  • jack mandon (---.---.---.115) 14 janvier 10:41
    jack mandon

    hotah,


    La méditation d’un seul, qui pourtant aime à se confier, représente il me semble la première démarche d’ouverture sur le monde. Certes, elle est introspective.

    Henri Laborit fait l’éloge de la fuite. C’est il me semble un moyen à la portée des plus humbles aux nantis, donné à tout homme désireux de cultiver une harmonie vitale.
    Quand nous étions enfants, pour certains d’entre nous, nous appartenions déjà aux personnages lunaires en partance pour l’astre des rêves et des songes. Déjà la société nous envahissait. Sur nos carnets d’écolier, des annotations, des jugements, nous assimilaient aux extraterrestres.
    Devenus grands, tout au moins par la forme, nous avons su garder et cultiver précieusement des activités simples et motivantes. Jardins secrets, violons d’Ingres, occupations qui nous restructurent tout en nous reliant secrètement à notre environnement familial, professionnel, économique, écologique. Pas d’abandon, mais un recentrage d’objectifs divers et interactifs.
    Notre vie prend sens, dans une vision globale et s’en trouve dynamisée.
     



365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Triviale poursuite, éloge de la fuite
  2. Le réel, peut-il avoir lieu ?




Palmarès