• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jack mandon

jack mandon

Travaux de psychologie des profondeurs et graphologie judiciaire, Institut jungien, A. Teillard, Paris
Diagnostic expérimental des pulsions selon Szondi, recherches, applications, conseil et orientation.
Diplômé en psychologie, j'ai présenté 6 mémoires dont voici l'énoncé :
La roue de médecine : Théâtre de nos archétypes, fondement ancestral,
La mythologie personnelle : Activation de notre histoire contemporaine,
La rencontre avec l'ombre : Le miroir et la rencontre avec nous même,
Le pardon : Acte libérateur vers la métamorphose,
Les mémoires du corps : Empreintes du temps dans notre chair,
Transpersonnelle au quotidien : Alchimie de la réalité et de l'imaginaire.
Dans l'exercice de mon métier, j'ai cultivé et utilisé les outils suivants :
Analyse transactionnelle, transpersonnelle, P.N.L., rêve éveillé, visualisation, éducation des choix, hypnose, sophrologie, graphologie, symbolisme zodiacal.
Dans les secteurs relatifs à l'intime, le confidentiel, le matrimonial, le professionnel, le social, la réinsertion, l'enseignement, le culturel.
La rédaction d'un article me ramène toujours à l'humain, à la poésie, au culturel, je n'apprécie pas"l'esprit de critique" toujours entaché de problèmes bien subjectifs projetés à tout va sur tout ce qui bouge. En revanche, l'esprit critique,dans la nuance, plus pédagogique retient mon attention, car il s'adresse à la partie adulte de notre psyché et incline à la réflexion, voir, à la méditation.
Dans cette période de ma vie, je privilégie l'exercice physique varié et soutenu en partage avec des échanges de qualité, mon intérêt pour la nature est grandissant.
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2008
  • Modérateur depuis le 18/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 110 4537 8921
1 mois 1 24 33
5 jours 1 5 33
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 121 89 32
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • jack mandon jack mandon 24 août 2016 10:49

    @EtincelledeMer

    Ces malédictions, ces blasphèmes, ces plaintes,
    Ces extases, ces cris, ces pleurs, ces Te Deum,
    Sont un écho redit par mille labyrinthes ;
    C’est pour les coeurs mortels un divin opium !

    C’est un cri répété par mille sentinelles,
    Un ordre renvoyé par mille porte-voix ;
    C’est un phare allumé sur mille citadelles,
    Un appel de chasseurs perdus dans les grands bois !

    Car c’est vraiment, Seigneur, le meilleur témoignage
    Que nous puissions donner de notre dignité
    Que cet ardent sanglot qui roule d’âge en âge
    Et vient mourir au bord de votre éternité !

    Charles Baudelaire Extrait et fin du poème «  »Les phares"


  • jack mandon jack mandon 24 août 2016 10:43

    @EtincelledeMer

    Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent.

    Jésus, un présocratique, Matthieu 7:6


  • jack mandon jack mandon 24 août 2016 08:48

    @EtincelledeMer

    En terme jungien, cela se nomme la synchronicité.
    Confirme la bonne initiative de l’ouverture d’un blog sur l’histoire d’un petit prince à mille mille de toute terre habitée qui pourtant gravite depuis toujours dans notre mémoire collective


  • jack mandon jack mandon 24 août 2016 01:28

    @EtincelledeMer

    Possible que sur la palette, S.Freud fut de ceux, qui non pas qu’ils recouvrent l’être par l’avoir, mais se posent en observateur, celui qui va traquer et discerner l’être.
    L’ennui, est qu’à part l’avoir, ou le fanatisme religieux (politique, philosophique...), il ne lui est resté qu’une autre possibilité pour dompter cette puissante énergie de lumière : les drogues.
    Il en abusé, jusqu’à la destruction, afin de rester ce photographe de l’être qui attend dans son propre silence (en faisant taire son propre être) cette fameuse apparition.
    Il en a vu, pas mal, mais a t il tout vu ?

    La solitude et l’impuissance sont ici bien pesantes. Belle évocation du chercheur dans la position inconfortable du matérialiste épris des caprices de l’âme. Homme de culture qui dissèque et classifie.
    Certains prétendent que dans le tout de l’être, dans le sacral néolithique, les maladies psychiques étaient inconnues.
    C’est à dire qu’au sein de la nature, hors culture, l’âme est en paix.
    Comment interroger les ethnies qui ont été épargnées par la culture, grecque, romaine, judéo-chrétienne ou autre. Des religieux et savants ont rédigés de longues études après plusieurs années passées auprès de chasseurs-cueilleurs amérindiens.
    Jack London, un présocratique américain, qui avait aussi du sang indien dans les veines nous sensibilise aux deux mondes qui cohabitèrent avant les dernières offensives de la société du spectacle de la marchandise.

    « Croc-blanc », dans son roman le plus abouti, il nous parle d’un homme à l’âme amérindienne. Son expérience dans le grand Nord canadien, lors de la ruée vers l’or du Klondike. Deux sociétés distinctes cohabitent : Les pionniers rustres et brutaux voire cruels, des ingénieurs des mines éduqués. Ce magma européen, bientôt américain, a déjà érigé sa ville. Dans un décor boueux, bruyant, insalubre et inquiétant, la banque, le saloon, le bordel, les boutiques pour trappeurs. La civilisation industrielle boulimique et destructrice en gestation.

    Plus loin, dans un lieu sauvage édénique, sur les berges d’un lac tranquille, des indiens s’affairent, calmes et sereins, les enfants jouent sur la plage. Le campement composé de huttes brunes en peau de bison et adossé à une forêt enveloppante de conifères et d’érables. « Tout est charme et volupté » Décor naturel, communion silencieuse avec Gaïa, le néolithique transposé à l’orée du XXe siècle...L’âme de Jack London.

    A travers les extrapolations philosophiques pratiquées sur les précieux fragments lumineux des présocratiques (grande Grèce du VIe siècle avant Jésus)...« Ces fragments inachevés, ces papyrus de marbre dont la lumière , comme celle des étoiles mortes nous vient d’un autre temps. »


     


  • jack mandon jack mandon 23 août 2016 20:07

    @EtincelledeMer

    Étincelle de mer, c’est un peu comme météore galactique, elle apparaît un matin, nous surprend au lever et disparaît selon des lois universelles qui nous échappe. Quoiqu’il en soit, j’ai apprécié votre intervention et vous espère dans la trajectoire de ma planète. Même si la solitude m’est coutumière, le partage m’est heureux.

    Bonne soirée







Palmarès