Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

jack mandon

Travaux de psychologie des profondeurs et graphologie judiciaire, Institut jungien, A. Teillard, Paris
Diagnostic expérimental des pulsions selon Szondi, recherches, applications, conseil et orientation.
Diplômé en psychologie, j'ai présenté 6 mémoires dont voici l'énoncé :
La roue de médecine : Théâtre de nos archétypes, fondement ancestral,
La mythologie personnelle : Activation de notre histoire contemporaine,
La rencontre avec l'ombre : Le miroir et la rencontre avec nous même,
Le pardon : Acte libérateur vers la métamorphose,
Les mémoires du corps : Empreintes du temps dans notre chair,
Transpersonnelle au quotidien : Alchimie de la réalité et de l'imaginaire.
Dans l'exercice de mon métier, j'ai cultivé et utilisé les outils suivants :
Analyse transactionnelle, transpersonnelle, P.N.L., rêve éveillé, visualisation, éducation des choix, hypnose, sophrologie, graphologie, symbolisme zodiacal.
Dans les secteurs relatifs à l'intime, le confidentiel, le matrimonial, le professionnel, le social, la réinsertion, l'enseignement, le culturel.
La rédaction d'un article me ramène toujours à l'humain, à la poésie, au culturel, je n'apprécie pas"l'esprit de critique" toujours entaché de problèmes bien subjectifs projetés à tout va sur tout ce qui bouge. En revanche, l'esprit critique,dans la nuance, plus pédagogique retient mon attention, car il s'adresse à la partie adulte de notre psyché et incline à la réflexion, voir, à la méditation.
Dans cette période de ma vie, je privilégie l'exercice physique varié et soutenu en partage avec des échanges de qualité, mon intérêt pour la nature est grandissant.
 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 04/04/2008
  • Modérateur depuis le 18/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 102 3994 8419
1 mois 0 31 0
5 jours 0 31 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 108 81 27
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Par jack mandon (---.---.---.92) 14 juillet 11:19
    jack mandon

    Katherine,

    La philosophie nous ramène à notre enfance ou l’interrogation est naïve, totale et permanente. Voltaire l’inspiré, n’a-t-il pas conçu son Candide apprenti philosophe ? Les problèmes commencent, quand au quotidien on se permet de vouloir répondre aux questions. (Au fond c’est bien là un réflexe parent). Être à l’écoute et demeurer dans cette attitude interrogative. Laisser venir l’inspiration naturellement. L’écran blanc de la vie s’anime comme l’aube vient après une longue nuit, car la vie revient toujours.
    Une bonne raison d’être confiant sur nos sombres destinées et nos vies ressenties comme fugitives et bien courtes.
    Je regardais hier un documentaire sur Alain Fournier, ou tout ce qui le touche, le moindre objet, est délicieusement habité de tendresse et de poésie, le ferment merveilleux de l’enfance et de l’adolescence, le fourmillement de l’imaginaire, le contour de village, le bruissement de la nature, une multitude animée dans un ventre universel et galactique...et cette nostalgie qui nous étreint.
    Le grand Meaulnes qui disparut aux Éparges à 28 ans, pour rien. 

  • Par jack mandon (---.---.---.92) 13 juillet 23:00
    jack mandon

    Katherine,

    Dans cet ensemble de florilège spectaculaire, il est peut être un outil qui éclaire de nouvelles perspectives.
    Pour ma part, entre rêve éveillé, sophrologie et psychologie transpersonnelle, j’ai pu mettre en place une espèce de mythologie personnelle, structurer et apprivoiser un monde intérieur mais cela avec beaucoup de temps. Tel n’a pas été ma déception de constater que cet univers de poésie, de profondeur et de lenteur est un trop long chemin pour une foule de gens amateurs de prêt à penser, sentir et porter...des américains en herbe en somme.
    Le parcours initiatique est une affaire d’introverti confiant, amérindien des montagnes sacrées des black heels.

    Bonne soirée Katherine.

  • Par jack mandon (---.---.---.92) 13 juillet 22:22
    jack mandon

    Katherine,

    Une sorte de « gloubiboulga » (pour les non initiés le plat préféré de Casimir..bon enfin)

    La philo du bac à sable...

  • Par jack mandon (---.---.---.92) 13 juillet 22:19
    jack mandon

    Katherine,

    Pour Finkielkraut, il me rappelle trop mes propres faiblesses, ses interventions me laissent, de ce fait, un goût amer.

    Oui je connais moi aussi les pièges de l’émotivité et ses retentissements secondaires qui n’en finissent pas d’agiter le monde des sentiments.

  • Par jack mandon (---.---.---.92) 13 juillet 11:46
    jack mandon

    Jean,

    L’allusion que tu fais au verset de ton homologue Jean, ainsi d’ailleurs que la plupart des versets de l’évangile sont tout à fait représentatifs de l’expression de l’âme humaine.
    A partir de Jung, la psychologie et la plupart des thérapies peuvent s’alimenter aux métaphores des loggias christiques.
    En son temps, j’ai sorti un article dans Naturavox pour présenter le verset de Jean sous l’angle de la triangulation transactionnelle.
    Eric Berne, l’initiateur de l’analyse transactionnelle, psychiatre humaniste et pragmatique, a eu l’idée, dans les années 1950, de développer cette technique ludique qui rompt avec la tradition psychiatrique.
    Quant à mon choix, un texte ancien, quelques soient nos croyances, contient une partie des racines de l’humanité. C’est ici tout d’abord une réalité historique. C’est aussi le contenu psychique avec les trois composants dynamiques du caractère humain. Ce développement a le mérite d’être pédagogique.

    Chacun des états du moi est apparu dans une chronologie, il s’agissait d’une situation dramatique, j’ai cru bon de focaliser sur cet unique scénario.

    D’autre part, dans notre monde judéo-chrétien, ce verset de Jean est tellement connu qu’il est permis à chacun d’en saisir l’essentiel sur le plan transactionnel en toute liberté.







Palmarès



Agoravox.tv