• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jack @ UK

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Jack @ UK 30 avril 2007 10:35

    Bon article qui résume bien l’essentiel du débat entre François Bayrou et Ségolène Royal.

    Ce débat a le mérite de permettre d’éclaircir le positionnement respectif de François Bayrou et de madame Royal pour l’électeur même si les dissentions, économiques majoritairement, étaient connues à l’avance. Ce qui m’amène à cette question : Pourquoi un débat télévisé quand Ségolène raille la politique spectacle. La réponse semble simple : François Bayrou, souvent caricaturé en bègue simplet, se révèle être un fin politticien... Sa tactique est simple : occuper le paysage politique et prier pour une victoire de Nicolas Sarkozy, qu’il ne porte pas dans son coeur, pour vampiriser l’électorat socialiste en crise aux futures législatives.

    Enfin, ma seule critique concernera votre manque de réserve concernant Nicolas Sarkozy. Il est en effet inutile de verser dans une diabolisation grossière du personnage ! Le premier tour de l’élection démontre clairement que cette entreprise initiée par la droite chiraquienne et relayée avec force par la gauche qui possede, ne nous voilons pas la face, également d’un fort réseau médiatique est vouée à l’échec.

    Cordialement,



  • Jack @ UK 7 février 2007 20:42

    « Je ne savais pas qu’il y avait des sous-entendus dansu ne constitution. »

    Je me suis mal exprimé : je ne parlais pas de sous entendu dans la constitution mais de sous-entendu dans la pratique !

    « Qu’appelez-vous libéral économiquement ? Est-ce l’économie de marché (sur ce point on serait presque tous d’accord pour dire que cela est utile), est la non-intervention de l’état dans l’économie (plus problématique), l’absence de régulation du marché (encore plus problématique) ? Bref tout dépend de votre définition. »

    La non-intervention de l’état dans l’économie me parait importante comme règle générale, mais bien entendu il peut y avoir des exceptions. La non-régulation totale de l’économie est un idéal théorique je doute quelle soit applicable telle quelle en l’état actuelle des choses et est tout de manière incompatible avec notre appartenance à l’Europe.

    « Ce qui est sur, c’est que les expériences dite »libérales« , comme le Thatcherisme au RU ont entraîné une augmentation considérable de la pauvreté (6% à la fin des années 70, 15% au milieu des années 90 et encore plus de 13% aujourd’hui, contre 6-7% en France !!). Donc cela n’a pas l’air de vraiment fonctionner. »

    Détrompez vous, la dame de fer est malgré ce qu’on pourrait croire plébicité en Angleterre, la plupart jugeant son action comme un passage obligé. Je vous rappelle que les Anglais etaient dans une situation proche de l’Argentine il y a quelques années et que s’en son intervention nous ne serions pas le leader actuel de la zone Euro. Habitant sur place je m’intérroge sur vos chiffres de la pauvreté. Lors de mes visites à Paris j’ai eu l’impression du pauvreté plus apparente qu’à Londres mais il est vrai que je ne me promène rarement dans la campagne anglaise.

    « Il faut un marché, bien sur, mais il faut surtout, par un niveau d’imposition élevé, redistribuer les fruits de ce marché ! De plus il faut éviter les dérives de dérégulation du marché à outrance qui peuvent parfois être nocives pour la sécurité, voir pour la qualité du service. »

    Je pense ne pas partager votre vision idéologique. Un impot fort freine la consomation, qui freine la création de richesse, qui apauvrit les employeurs, qui crée du chomage qui cree de la pauvreté. Je pense que le mal français c’est de vouloir mettre la charrue avant les boeufs. Il est indispensable d’avoir un puissant réseaux d’entreprises en bonnes santée pour atteindre un faible niveau de chomage les gens ont plus besoin d’un travail que des aides. Il est vrai que tout n’est pas rose en Angleterre : mes amis Français refusent de débourser 40 Fr pour un ticket de métro... Mais il faut se rendre à l’évidence... Globalement ça marche : ici le chomage est à pres de 4% et je n’ai personnellement pas peur d’être licencié : je sais que je retrouverais facilement du travail.



  • Jack @ UK 7 février 2007 17:30

    Votre commentaire me fait sourire, mise à part le dernier paragraphe un peu grossier à mon gout...

    Néanmoins l’avant dernier mérite d’être creusé la 5eme république étant au départ née dans le creuset d’un homme providentiel : Le général De Gaulle. Et dans cette optique fût quand même taillée sur mesure pour cette homme. Aussi la question mérite d’être posée : devons nous conserver la constitution actuelle qui crée quasiment un système bicéphale avec le premier misnistre et le président ? Président qui possede d’ailleurs des pouvoirs plus grand que ces homologues du nord par exemple.

    Par ailleurs cette citation que vous apprécier : indivisible, laïque, démocratique et sociale ; ne doit pas faire oublier que dans le monde actuel, le mot « libéral » est sous-entendu. En effet, il est impossible de faire du sociale les caisses vides, et il n’est plus pensable de remplir les caisses sans faire preuve de libéralisme, économique, naturellement.

    Passant outre l’état de l’ossature du candidat UMP je vous ferais remarquer que pour vouloir atteindre les plus hautes fonctions, par ambition ou sincère envie d’améliorer les choses, tous les candidats de gauche comme de droite sont passés au crible par l’ensemble de la classe journalistique et l’ensemble des sympathisants politiques (surtout des camps adverses). Je ne pense pas que plus d’un quart de notre pays se dirait favorable à son élection si un réel danger existait... Mais bon, les plusieurs années loin de mon pays m’ont peut-être fait perdre le sens des réalités !



  • Jack @ UK 7 février 2007 16:26

    Monsieur Meilland,

    Tout d’abords, je pense que vous avez fait une confusion entre Démocratie et République. Pour mémoire, certaines républiques peuvent être parfaitement non démocratique. A ceci j’ajouterai que République n’est pas forcément République socialiste, mais aussi libérale.

    Je n’aprécie guère le fait que tu rapproches le royalisme et le bonarpartisme du nazisme. Tu as parfaitement le droit de n’être pas d’accord avec ces systèmes politiques mais par respect pour ce qu’ils ont fait pour créer cette certaine idée de la France que beaucoup nous envie ne les mais pas dans le même sac.

    Mettre les militants UMP, dont je ne fais pas partie, dans le même tas que les pro-nazi est ce que tu te rends comptes de la gravité de tes paroles ? C’est absolument rididule comme attitude pour un citoyen responsable, débattre et argumenter c’est aussi accepter que certaines personnes divergent de ton opinion.

    C’est ça la démocratie.

    Pour répondre à ton attaque sur le candidat UMP, mise à part François Bayroux vois tu un autre candidat avec un programme concret et réalisable qui propose une alternative viable ?



  • Jack @ UK 7 février 2007 15:21

    J’ai voté contre cet article et je m’en explique :

    Si le fond est très intéressant, à savoir un candidat en France est-il finalement choisi en fonction de son exposition médiatique au même titre que n’importe quel shampoing ou produit de grande consommation, la forme trop partisane lui fait perdre sa crédibilité...

    En effet, vous avez tout à fait raison de souligner que cette campagne présidentielle tourne au caniveau médiatique : dénonciations calomieuses de fraudes fiscales (ISF) ou d’espionnage politique (RG)... Cependant, attribuer ceci à un seul homme me parait exagéré.

    Il faut en finir avec le fantasme de Big Brother et autres Karma Polices régulant l’ensemble des médias français.

    La réalité est peut-être plus simple : mise à part l’élection de 2007 quelles alternatives peuvent être proposées pour le 20h ? Les marées noires ? Pas vraiment de saisons... La grippe aviaire ? Les gens n’en ont plus vraiment peur... Une enseignante agressée par des « jeunes » ? A la rigeur mais entre deux gros sujets...

    La réalité est là, les français se passionnent pour l’élection, et vous le premier ! Le problème c’est que à plusieurs mois du premier tour, il faut bien creer l’évenement, décrire les petites phrases assassines ou les meetings n’est pas d’un grand intéret donc tous chassent la petite bête et son prêt à dire et faire n’importe quoi pour attirer « l’audimat ».

    Dire que les médias favorisent l’un ou l’autre des deux messies des sondages serait hasardeux, les grands perdants étant globalement les petits candidats de type vert/extrème gauche et l’inoxidable ténor du FN. Le président de l’UDF s’en sortant globalement bien si l’on compare son exposition à son précèdent score de 2002.

    En vérité pour revenir sur le phénomène « Royal », qui à la base repose sur une image, plébicité par son parti qui l’a sélectionné pour cette raison faisant un pied de nez à son aile européenne incarnée par DSK, et son aile gauche par Fabius pourtant tout deux bien plus expérimentés ; elle doit sa temporaire (?) chute à son silence sur le plan politique, elle paye cette stratégie gagnante à court termes, il est vrai, de l’image et du phénomène de nouveauté. Ces bourdes relèguées par la presse sont du pain béni pour les rédacteurs : n’ayant pas encore son programme prévu pour le 11, ils ne pouvaient ce contenter de décrire son chemisier ou ses débats participatifs. Sarkozy ou pas rien n’aurait changé sur ce point.

    Pour en finir avec cette explication, je vais vous donner mon point de vue d’expatrier, qui vit certainement plus dans une atmosphère de type 1984 que parisienne. Les médias britanniques ne font guère étalage de l’élection Française, ils sont évidement plus en faveur de Sarkozy, vu au passage comme modéré et du centre, ou de Bayrou que pour Royal. S’ils ont relègué quelques unes de ces bourdes (notament celle sur la justice chinoise et sur le liban) cela n’a guère fait plus que trois lignes dans les colonnes « europe » des principaux journaux. Ils ne lui ont toujours pas pardonné sa phrase sur le capitalisme en revanche.

    Allez jusqu’à dire que Sarkozy contrôle les médias britanniques parcequ’il est populaire ici bas serait un peu léger... Ne trouvez vous pas ? smiley







Palmarès