• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jacques

Ingénieur de formation, d’une trentaine d’année et travaillant à la stratégie d’un opérateur de télécommunications, je suis profondément convaincu que Nicolas Sarkozy serait un président dangereux pour la France.
Clientéliste, peu soucieux des libertés, nerveux, et agressif vis à vis de toute opposition ou contestation, il n’hésitera pas à utiliser son pouvoir et son influence pour faire taire la critique et tout voix d’opposition.

Imbu de lui même et ne supportant pas qu’on lui résiste, il veut concentrer les pouvoirs dans ses mains, et élargir encore l’influence présidentielle quasi monarchique de la cinquième république.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 12 121
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Jacques 21 mars 2007 18:19

    Puisque manifestement vous êtes frustré de mon manque de réaction face à votre « humour », allons-y. Si on a vaguement trente ans et qu’on travaille, pour vous on est pas autorisé à avoir de convictions par rapport au comportement, aux messages et au programme de Nicolas Sarkozy. Je suppose qu’en maître à penser que vous êtes, vous disposer vous de toute la légitimité pour donner votre avis pseudo-éclairé sur tout sujet. Je vous remercie de corriger mes approximations, l’Etat est bien différent de la société, mais il a en charge son bien-être. Ainsi, financer l’Etat est une forme de contribution pour la société. J’ai fait des raccourcis qui ne passaient manifestement pas chez vous. Certes, votre idée de la réduction des dépenses est intéressante, mais quand ses dépenses sont 30% au dessus de ses revenus, on pense à réduire ses dépenses plutôt qu’à réduire ses revenus.

    Pour ce qui est du matérialisme, je pense qu’on à mieux à transmettre que son patrimoine matériel. Cela fait manifestement de moi un « matérialiste », il faudra que vous m’expliquiez votre définition. Par contre, vous semblez persuadé que l’amour passe par l’argent. Je n’ose imaginer vos nuits passionnées si d’aventures vous vous fendiez d’une liasses de billets de 500 euros.

    Désolé pour mon histoire familiale parfaitement banale, je ne comprends pas bien pourquoi vous vous en inquiétez.

    « Les inégalités culturelles à la naissance ont souvent des conséquences sur toute une vie aussi grave que les inégalités de patrimoine. » C’est bien pour cela que nous avons des écoles publiques et gratuites, obligatoires. Que nous avons des bibliothèques publiques, des musés publiques, etc... Il me semble que l’Etat lutte pour que chacun puisse accéder à une offre culturelle minimum. Mais vous y verrez sans doute un complot gauchiste permettant aux professeurs et aux artistes de se vautrez dans l’argent public. Que proposeriez-vous pour lutter contre ces inégalités ?

    D’un autre côté, j’ai peur qu’Alzheimer vous guette. En effet, je vous parle de l’avenir quand vous me citez des exemples du passé (nationalisations, Jospin, etc...). Vous me parlez du patrimoine de Ségolène Royal quand je vous parle de fiscalité des successions. Manifestement, vous vivez dans la rancoeur et le passé. Avez-vous, il y a un demi-siècle, été recalé à un concours de la fonction publique ? d’une quelconque grande école ?

    Par ailleurs, vous maniez les chiffres avec grâce pour déformer leur signification. Ce que j’ai pu trouver qui se rapproche de vos 17% est : « les dividendes offerts aux actionnaires dans l’ensemble des entreprises non financières (hors banques et assurances) en France représentent 16 % des richesses produites (valeur ajoutée) ». Hors banque et assurance, mais ça m’étonnerait qu’ils ne fasse que 1%, et surtout on parle de dividendes. Vous semblez ignorez que le dividende est certes une partie de la rente du capital, mais que l’investissement dans l’entreprise permet d’augmenter (en théorie) la valeur de celle-ci. Et que l’investissement est 30% supérieur aux dividendes. Ce qui veut dire que la rentabilité du capital représente plus de 35% de la richesse produite, hors banque assurance.

    Effectivement, un ouvrier pourra se constituer un capital. Savez-vous que 300 k€, le prix d’un deux pièces à Paris, ne représente qu’un peu plus de 25 ans de SMIC. Autant dire que le smicard peu se constituer un patrimoine s’il oublie de se nourrir, se vêtir, se loger et vivre pendant 25 ans.

    Quand à l’impôt « confiscatoire » sur les successions, savez-vous qu’il existe aujourd’hui des abattements qui font que 100 k€ de la succession sont exonérés en cas d’héritier direct unique ? Qu’ensuite, jusqu’à 500 k€, le taux est inférieur à 20%. Je n’y vois rien de confiscatoire, et je trouverais normal de le payer sur la succession de mes parents.

    Pour ce qui est de l’immobilier, pourquoi profiterais-je de la maison de mes parents si je suis incapable de payer 20% du prix de celle-ci pour l’acquérir ? Mais vous devez être un écureuil, frustré de ne pouvoir conserver et votre domicile, et la maison des grands parents en Auvergne, et celle des parents en Normandie. Finalement, vous découvrez que pour avoir plusieurs résidences, il faut gagner de l’argent soi-même au lieu de simplement en hériter. Heureusement qu’avec Monsieur Sarkozy, on pourra être riche de père en fils sereinement, et qu’on pourra conserver toutes ces maisons pour jouir de son patrimoine familial. Bien entendu, la crise du logement actuelle n’est pas un problème, ayons plus de logements vides.

    Quand vous parlé du caractère sacré des droits de propriétés, doit on comprendre que vous louez un culte à l’argent et à la possession ? Avez vous beaucoup eu beaucoup de manques dans votre enfance, de privations dues à une vie rigoureuse car religieuse ? Ou alors est ce juste une peur panique de voir spolier ce qui vient de votre famille catholique et que vous ne seriez pas capable de réaliser par vous-même ?

    Par ailleurs, encore une fois vous entretenez la confusion entre la propriété et la succession, c’est à dire que vous mélanger le flux et le stock (vous avez cependant le copyright sur ce reproche). Est-ce une démarche volontaire pour construire un discours indémontable car non construit, ou alors est votre esprit qui est si confus ?

    Ensuite, vous nous ressortez la grande tirade sur la succession de la résidence principale. Encore une fois, si on est pas capable de payer des droits de succession sur une résidence principale, on est certainement pas capable de l’entretenir correctement. En ce sens, les droits de successions sont même salutaires.

    Par la suite, vous recracher une bile incompréhensible sur la gauche qui serait devenue propriétaire. La gauche donc les oligarques de la culture prolétarienne si j’ai bien compris. Finalement, vous haïssez qu’ils deviennent propriétaires, cela vous hérisse. Toute propriété doit elle être le fruit d’un héritage ancestral, doit on la mériter par son sang ?

    Pour la conclusion sur la gauche « archeo marxiste étatiste antilibérale et antiindividualiste », je vous trouve un peu excessif.

    Mon article se bornait à militer contre la diminution des droits de succession, un principe libéral par excellence. Savez-vous que les Etats-Unis ont des impots sur les successions bien plus important que nous, car le mythe du self-made man est à la base du rêve américain ? Que Bill Gates s’oppose à leur diminution par les conservateurs (W notamment) ?

    Ainsi, le « antilibéral » est de trop, je me qualifierais plus comme un libéral étatiste, car effectivement pour moi le libre marché doit être régulé par une instance représentative du peuple, capable de prendre en compte des problématiques autre que la création de richesse pour l’actionnaire. Le archéo, j’imagine que c’est pour la touche de folklore, comme le crypto devant communiste, à moins que ce ne soit une expression de votre amour du passé. Le marxiste, c’était à cause de la ploutocratie ? En fait, je ne suis pas tellement branché « lutte des classes », car plus que les individus, à mon sens ce sont les masses financières qui corrompent notre sociétés. Les fonds de pensions, les fonds d’épargne, finalement l’argent des travailleurs, qui prend une dynamique propres et exploite ces mêmes travailleurs. Ou plutôt les autres, car ces fonds sont américains, tandis que les travailleurs qu’ils exploitent sont mondiaux... Pour le antiindividualiste, je ne sais pas dans quel sens vous l’entendez, mais effectivement, je pense que la société actuelle s’est structurée autour de l’individu, et que les relations sociales se sont distendues, notamment en raison des loisirs individuels (Télévision, Internet, PC...) qui nous éloignent de nos voisins tout en nous rapprochant d’inconnus. Je ne sais pas si c’est un progrès ou une régression, mais je regrette ce manque de sociabilité général, auquel cependant je ne contribue que trop peu.

    Quand à mes deux profils, la seule chose plausible est que je pourrais soutenir Strauss-Khan s’il se présentait.



  • Jacques 20 mars 2007 11:45

    L’INSEE donne plutôt un revenu disponible par ménage moyen de 28 835 euros en 2004, et un médian à 24 599. Ce qui fait que le patrimoine moyen net représente plutôt 10 ans de travail... mais un peu plus de six ans de revenus brut, je te l’accorde !

    Quand au machiavélisme de l’homme de gauche, qui veut faire en sorte que la culture et l’éducation soit les vrais facteurs discriminants, j’ai du mal à te suivre...

    Tu veux dire qu’il faudrait mettre en place un revenu égal pour tous, quel que soit son niveau d’éducation, son travail, ses responsabilité ?!? Pourquoi pas, mais je ne pensais pas que c’était l’idéal de l’homme de droite.

    Ou alors tu veux dire que tu penses que les le complot gauchiste et professoral tiens la société, et que les gens éduqués forment un lobby pour spolier les riches ? Peu efficace, ce lobby, vu ce que gagnent les profs.

    Peut-être que tu es révolté que les enfants de riche ne puissent pas bénéficier d’une éducation haut de gamme et sélective sponsorisée par l’Etat, pour combler le déficit de temps que leurs parents ne peuvent leur consacrer, trop occupé qu’ils sont à gagner de l’argent pour leur constituer un patrimoine ? Je crois que les cours particulier, l’accès aux études payantes (Ecoles de commerce notamment) et le financement de ces études par les parents est déjà un plus fort pour ces pauvres riches.

    Et peut-être que les parents devraient se poser sérieusement la question de ce qu’ils voudraient le plus transmettre à leurs enfants, entre un capital et du temps, de l’amour et une éducation.

    Mais peut-être que c’est l’homme de gauche qui force l’homme de droite à négliger ses enfants, et à travailler plus pour gagner plus et se constituer un patrimoine...

    PS : je ne dis pas que la vie est facile pour tout le monde, et que quelquefois nous ne sommes pas obligés de faire des compromis douloureux entre notre vie familiale, et le fait de ramener de quoi vivre au foyer. Alors, posons nous effectivement des questions de société, voulons nous réellement travailler plus pour gagner plus, et être en mesure de transmettre intégralement le fruit monétaire de notre vie, ou travailler moins, gagner moins, mais transmettre un héritage culturel, affectif et des valeurs.

    Vous avez fait votre choix, et moi le mien !



  • Jacques 20 mars 2007 11:45

    L’INSEE donne plutôt un revenu disponible par ménage moyen de 28 835 euros en 2004, et un médian à 24 599. Ce qui fait que le patrimoine moyen net représente plutôt 10 ans de travail... mais un peu plus de six ans de revenus brut, je te l’accorde !

    Quand au machiavélisme de l’homme de gauche, qui veut faire en sorte que la culture et l’éducation soit les vrais facteurs discriminants, j’ai du mal à te suivre...

    Tu veux dire qu’il faudrait mettre en place un revenu égal pour tous, quel que soit son niveau d’éducation, son travail, ses responsabilité ?!? Pourquoi pas, mais je ne pensais pas que c’était l’idéal de l’homme de droite.

    Ou alors tu veux dire que tu penses que les le complot gauchiste et professoral tiens la société, et que les gens éduqués forment un lobby pour spolier les riches ? Peu efficace, ce lobby, vu ce que gagnent les profs.

    Peut-être que tu es révolté que les enfants de riche ne puissent pas bénéficier d’une éducation haut de gamme et sélective sponsorisée par l’Etat, pour combler le déficit de temps que leurs parents ne peuvent leur consacrer, trop occupé qu’ils sont à gagner de l’argent pour leur constituer un patrimoine ? Je crois que les cours particulier, l’accès aux études payantes (Ecoles de commerce notamment) et le financement de ces études par les parents est déjà un plus fort pour ces pauvres riches.

    Et peut-être que les parents devraient se poser sérieusement la question de ce qu’ils voudraient le plus transmettre à leurs enfants, entre un capital et du temps, de l’amour et une éducation.

    Mais peut-être que c’est l’homme de gauche qui force l’homme de droite à négliger ses enfants, et à travailler plus pour gagner plus et se constituer un patrimoine...

    PS : je ne dis pas que la vie est facile pour tout le monde, et que quelquefois nous ne sommes pas obligés de faire des compromis douloureux entre notre vie familiale, et le fait de ramener de quoi vivre au foyer. Alors, posons nous effectivement des questions de société, voulons nous réellement travailler plus pour gagner plus, et être en mesure de transmettre intégralement le fruit monétaire de notre vie, ou travailler moins, gagner moins, mais transmettre un héritage culturel, affectif et des valeurs.

    Vous avez fait votre choix, et moi le mien !



  • Jacques 17 mars 2007 17:23

    1° L’impôt sur les successions transgresse un principe fiscal fondamental qui est celui de ne pas taxer 2 fois le même revenu. => Tout comme l’IR qui vient après les charges patronales et salariales, puis la TVA sur la dépense de ce qu’il reste. On ne taxe pas deux fois le même revenu, mais ce qui reste après les taxes précédentes. Le seul impôt qui taxe un revenu déjà taxé est la combinaison IR + CSG non déductible.

    2° Et ceux qui travaillent, et qui ne doivent compter que sur leur travail pour vivre et se loger, qui leur donne un coup de pouce ?



  • Jacques 17 mars 2007 17:17

    1) Perdu

    2) Perdu également







Palmarès