• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jawad

jawad

HISTORIEN CHERCHEUR INDEPENDANT

"LA VERITE, TOUTE LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE"

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • jawad jawad 20 février 2009 08:58

    Depuis la loi scélérate Gaysot, nous avons perdu, en France, toute possibilité de libre expression sans être menacé de délit d’opinion. Pour ma part, si l’existence de la shoa ne fait aucun doute, il faut accepter que d’autres aient une idée contraire même fausse. Sans cela il n’existe pas de véritable liberté d’opinion, d’autant plus que cette "loi" émanant en plus d’un communiste qui a justifié au nom d’un totalitarisme sanguinaire contraire aux droits de l’homme et à la démocratie la plus meurtrière atteinte à l’Hulanité commise au nom de cette idéologie. 
    Il y aurait comme le prétendaient les communistes après guerre des mauvais camps de concentration allemands et des bons camps de reéducation soviètiques.
    Il ne faut pas oublier que le camarade Pol Pot qui a organisé le génocide du peuple cambodgien en se livrant aux actes de torture généralisés et à l’exécution systématique de tous les intellectuels présumés par les procédés les plus barbares a été formé par le parti communiste français.
    Pourquoi alors tous les négationistes de tout bord ne sont pas soumis à cette loi et si le seul mensonge était poursuivi, peu d’hommes politiques échapperaient à cette répression.
    La seule limite à la liberté d’expression devrait être constituée par l’interdiction d’appel à la violence à l’encontre des personnes et des biens, mais cependant, là encore il existe 2 poids et 2 mesures en fonction des personnalités et des appuis politiques dont certains disposent.
    Comment se fait-il que le coran qui proclame des appels aux meurtres et même aux actes de torture et de barbarie (sourate II : "tuez les partout où vous les trouverez...La tentation de l’idolâtrie est pire que le carnage au combat..sourate V 37 "Voici quelle sera la récompense de ceux qui combattent Dieu et son apôtre .. : vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix ; vous leur couperez pieds et mains alternés"
    Il ne s’agit pas là d’une sanction religieuse, mais d’une mesure bien réelle appliquée par le prophète de l’islam, le saint homme, le beau modéle qui peu après son installation à Médine décida de recourir à la violence pour piller les riches caravanes de la Mecque, s’attirant de la part de ses compagnons cette remarque : "Alors que nous étions à la Mecque, tu nous disais de patienter et de ne pas répondre aux provocations des idolâtres et maintenant, tut nous demandes d’attaquer (les caravanes mecquoises)" certains ajoutant même qu’il combattait plus pour le butin que pour la religion. Il s’agit là de faits historiques rapportés par les compagnons même du prophète, tous musulmans et témoins des faits (ou des méfaits) contenus dans "Al-Sîira" faisant parti des textes fondamentaux du coran.
    Toute la vie du prophète à partir de Médine n’a été qu’une succession de guerres offensives pour se procurer du butin, suivies de pillage, de meurtres et de viols collectifs et l’économie de Médine, pauvre bourgade agricole, ne s’est enrichie que grace au butin (argent, marchandises, bétail, captifs ou captives échangés contre rançon ou réduits en esclavage)
    ainsi que par l’appropriation des biens des juifs de cette ville, chassés tribu après tribu de leur oasis avant d’être massacrés, (les hommes qui s’étaient rendus en pensant sauver leur vie furent tous égorgés et leur femmes et leur enfants réduits en esclavage).
    Certains voudraient interdire toute critique des religions pour museler les opposants à cette idéologie totalitaire théocratique qui a été instrumenter par Mahomet et pour soumettre la péninsule arabique à son pouvoir absolu en assimilant race et religion, alors que la critique ne porte que sur les "valeurs" véhiculés par l’islam qui comme tout le monde peut le constater en lisant les textes (coran, Al Sîra, et hadiths) sont contraires aux droits de l’homme les plus élémentaires et à la démocratie.
    Il convient de préciser que cette "religion" est observée sur tous les continents et n’est pas réservée aux seuls Arabes dont certains sont restés chrétiens malgré les persécutions incessantes dont ils font l’objet.
    La grande majorité des musulmans qui se limitent à l’observation des 5 piliers de l’islam peuvent pratiquer leur religion tout en respectant les droits de l’homme, mais certains veulent aller plus loin en essayant de faire reconnaître la charia dans nos sociètés occidentales, alors que les mesures qu’elle préconisent (infériorité de la femme, châtiments corporels, supériorité des régles religieuses sur le droit etc.) sont en opposition manifestes à celles qui ont été développées par les lumières.
    Si l’islam se différencie du nazisme dans la mesure où tout individu peut y adhérer quelque soit son origine, elle s’en rapproche du seul fait qu’elle est considéree non seulment comme supérieure aux autres, mais comme la seule vraie religion qui doit s’imposer à tous les hommes à l’exclusion de toute autre. sourate XLVIII "..Vous marcherez contre les nations et les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islam".
    Si tolérance il y a eu par les passé, c’est uniquement pour des raisons pratiques et économiques puisque les régions envahies les premières étaient peuplées de juifs et de chrétiens dont la convertion aurait été pratiquement impossible à réaliser et qu’elle aurait privé les conquérants de main d’oeuvre et de ressources financières importantes.
    Il ne faut pas oublier que si le statut du "Dhimi" permettait de conserver sa religion dans la discrétion, il imposait des mesures discriminatoires multiples et humiliantes qui dépendaient de la bonne volonté des maîtres et pouvaient être remises en question à tout moment. Il n’y a qu’à constater aujourd’hui encore comment sont traités les autres minorités religieuses dans les pays musulmans.
    Quant aux "islamistes" quoiqu’on en dise, il ne font que suivre les textes coraniques avec application ainsi que l’exemple du prophète de l’islam, leur beau modéle, qui a toujours soutenu ses compagnons quoiqu’ils fassent et plus particulièrement les combattant auxquels il a parfois fait des remontrances mais ne les a jamais sanctionné pour leurs actes même contraires à ses convictions (meurtres de femmes et d’enfants, meurtres de musulmans, viols). Ce qui lui était le plus précieux était de disposer d’hommes prêts à se battre au nom de Dieu et donc de son envoyé . A ses compagnons qui voulaient vivre en ascète, il répondit : " Ma religion n’interdit ni les femmes, ni la viande...La pièté consiste à combattre au service de Dieu, ceux qui ont été intransigeants avec eux même ont épuisé leur force ;"
    Seule la mort au combat assure au croyant une place privilégiée au paradis où il accéde directement, tous ses péchés lui ayant été pardonné et où il bénificiera des 72 verges.
    Contrairement aux dires des zélateurs de l’islam, il s’agit de combats réels et non de combat contre soi, notion qui n’est apparue que bien plus tard sous l’influence d’autres religions ou mouvements de pensée.







Palmarès