• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JCP

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • JCP 2 novembre 2008 13:00

    En réponse à Zalka :

    Je répond en connaissance de cause puisque j’ai tenté de vérifier la sincérité des organisateurs du Prix Défi en coucourant, ce qui m’a amené finalement à leur intenter un procès (il est en cassation actuellement)

    1 - Les organisateurs du Prix Défi ont la certitude de ne jamais payer le prix pour deux raisons :
    1-1 La seule attestation qu’ils aient pu fournir concernant la disponibilité de la somme est un papier d’un banque dans un paradis fiscal...
    1-2 Etant organisateurs, payeurs et jury à la fois, l’expérience a montré qu’ils étaient capables de bloquer la procédure d’évolution du concours par maints moyens.

    2 - Broch et ses complices ne mettent en place que des simulacres de protocoles conformes à leurs idées limitées sur les sujets qu’ils testent. Il n’y a aucune volonté de leur part d’acquérir une connaissance des sujets qui leur permettrait de tester impartialement le candidat. Ils veulent surtout éviter de payer les 200 000 euros. D’ailleurs rien que cette somme montre la mauvaise foi : il suffirait de promettre 2 000 euros seulement pour avoir des candidats et pouvoir les tester objectivement

    3 - Déja en 1978 et 1984, le réputé scientifique métalluriste Charles Crussard (voir son pedigree impressionant par Internet) avait établi et publié que des phénomènes parascientifiques avaient été sérieusement étudiés en laboratoire. Il s’agit des anomalies de déformation, fusion et élongation d’échantillons de métaux opérées au centre d’essai Péchiney Ugine Kuhlmann à Grenoble. Des illusionistes ont assisté Crussard dans ces tests et aucun illusioniste n’est capable de reproduire la même chose dans les mêmes conditions rigoureuses (Majax l’a fait publiquement, par tricherie et pas dans les conditions rigoureuses des tests). Donc, lorsque plusieurs années après Broch et ses complices lancent le Prix Défi, il est logiquement mort né, parce que les conditions qu’il fixe ont déja été remplies des années avant et cela a été publié dans des revues scientifiques (Le site INIST Diffusion du CNRS propose encore la publication du test de 1984). Donc, les zététiciens de Nice ne savent pas lire, ne s’intéresssent pas à ce qu’ils prétendent tester ou sont simplement des malfaisants... D’ailleurs, Broch n’a jamais essayé de tester Jean-Pierre Girard (le cobaye de PUK) alors que ce dernier a été testé aux USA, en URSS, en Allemagne (et en France comme indiqué) et qu’il se prête encore 30 ans après à des tests lorsqu’on le lui demande poliment (je le sais, il est devenu ami).

    4 - Concernant l’acupuncture :
    4-1 Il est facile d’établir et cela a été établi que sur les points d’acupuncture traditionelle, la résistance électrique du derme est différente du reste et cette résistance évolue selon l’état de santé de la personne
    4-2 En thermographie infrarouge de précision, technique récente, les méridiens d’acupuncture apparaissent à l’image.
    Ceci ne prouve que cela, mais laisse supposer qu’on en a encore à apprendre sur le sujet au lieu de critiquer bêtement.

    En résumé : Broch n’a jamais rien fait de notable dans son domaine scientifique (je connais bien le dossier). C’est un médiocre professeur qui a trouvé ce filon pour se faire mousser. Un chercheur, un vrai, il travaille en silence dans son labo, jusqu’à ce qu’il ait prouvé ou trouvé quoi que ce soit qui intéresse. Le brassage de vent médiatique, ce n’est pas de la science.

    Jean-Claude Pinoteau







Palmarès



Agoravox.tv