• lundi 21 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

jean-jacques rousseau

Citoyen francais
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 25 187 509
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 6 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Articles de cet auteur

Classer les articles par : Chronologie Les plus lus Les plus commentés

Derniers commentaires

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.162.83) 28 novembre 2012 12:57

    "Jabari assurait la sécurité du territoire israélien en faisant la police dans le Bande de Gaza afin d’y prévenir toute provocation et tir intempestif de roquettes par des dissidents ou des agents stipendiés« .
    Plus de 700 roquettes tirées de Gaza sur Israël depuis le début de l’année jusqu’au 17 novembre. Ça fait un peu beaucoup sur le bilan d’un responsable chargé de prévenir toute provocation...

    Toujours est-il que »selon les termes de l’accord de cessez-le-feu , tel que diffusé par la présidence égyptienne, "Israël doit cesser toutes les hostilités par voie terrestre, aérienne et maritime dans Gaza, y compris les incursions et la prise de personnes pour cible« . Et à leur tour, »l’ensemble des factions palestiniennes doivent stopper les hostilités vers Israël, y compris les attaques de roquettes et toutes les attaques le long de la frontière« .
    http://www.france24.com/fr/20121122...

    Nous verrons bien si ce cessez-le-feu sera respecté et si les responsables à Gaza feront leur travail correctement. En tout cas nécessairement mieux que M. Jabari, ce qui semble un objectif largement accessible.

    On note tout de même au passage que le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, a salué au Caire le »rôle de l’Iran pour avoir armé" les groupes palestiniens (notamment avec ces fameux Fajr 5 au sujet desquels on se demande bien comment ils ont pu entrer à Gaza, si ce n’est par l’Égypte. Pays que Mechaal aurait donc pu remercié par la même occasion.)

    Certains disent que l’Iran a demandé les tirs de Gaza sur Israël pour relâcher la pression diplomatique sur la Syrie et ménager un répit à son allié à Damas... Donc n’en déplaise à ceux qui poussent des cris d’orfraie contre Israël : ils jouent le jeu des intégristes qui manipulent le conflit israelo-palestinien depuis Téhéran. En leur donnant raison, non seulement on encourage les fauteurs de troubles mais on prend aussi partie de façon déraisonnable dans une crise complexe au Proche-orient en la rendant encore plus inextricable.

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.85.50) 9 novembre 2012 15:56

    La Constitution elle-même n’est pas respectée :

    Art. 2 : Son principe [La République] est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    Art. 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice.

    Cependant cette représentation démocratique est devenu une véritable « fiction » juridique au sens propre. Les dits « représentants » une fois élus ne représentent en fin de compte nullement la volonté générale. Leurs choix politiques et leur votes s’éloignent systématiquement du choix et du vote de la nation lorsqu’il est exprimé. Ainsi lorsque le référendum de 2005 à été rejeté par la majorité, il s’est trouvé une autre majorité en Congrès pour voter le Traité de Lisbonne sur le même texte à peine remanié.

    Le Gouvernement est de fait assuré par les représentants d’une oligarchie, qui fait passer ses lois et ses intérêts avant ceux du peuple français. Il s’agit d’une usurpation de pouvoir.

    L’Art. 4 indique : Les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale et de la démocratie.

    Les partis - inféodés aux puissances occultes du libéralisme commercial et de la supra-nationalité européiste - ont fait la promotion de textes dont les dispositions sont contraires à plus d’un titre au principe de la souveraineté et de l’intégrité nationale, et les ont fait voté par leur membres députés ou sénateurs.

    Ils sont en infraction avec l’Art.4 de la Constitution : à ce titre encourent la sanction de dissolution de leur organisation et d’annulation pour nullité des actes, lois et traités ratifiés par eux ou leurs membres dans le cadre de leur activité politique et législative au sein des institutions de la République.

    Les hauts magistrats de l’exécutif français qui ont soutenu ces textes et ont assuré leur ratification et promulgation sont eux-mêmes en infraction avec les textes les concernant.

    Art. 5 : Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat.

    Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

    Les chefs de l’exécutif qui ont méprisé les devoirs de leur charge, étés complices de cette usurpation manifeste du pouvoir ayant choisis de passer outre le principe de la souveraineté du Peuple et de la procédure de référendum, sont eux-mêmes susceptibles d’être destitués et condamnés pour haute-trahison.

    Dans la 5ieme république les partis politiques sont reconnus à la condition de respecter le principe de souveraineté nationale, ainsi que ceux d’indépendance et de démocratie : Dans le cas contraire ils sont illégitimes et leur dissolution prononcée de plein droit.

    Trahison ! La République est en danger !
    Aux armes citoyens !
    « En France, la Cour suprême, c’est le Peuple » De Gaulle

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.47.164) 20 octobre 2012 12:59

    Il est clair que si Obama dispose du soutien de prix Nobels, cela ne détermine en rien la clarté du diagnostique ou les orientations politiques qui ont été ou qui seront celles de son administration.
    En 2009 les managers des grandes banques de Wall Street ont été stupéfaits de s’en tirer à si bon compte après leur rencontre avec Mister Obama. J’avoue que nous aussi nous avons été surpris de son attitude conciliatrice et son incapacité à tracer des lignes claires pour le secteur et l’activité financière impliqués au premier chef dans le dysfonctionnement systémique et la crise globale.
    On dit que Roosevelt avait mis 3 mois pour tracer son plan de lutte contre la récession. Obama n’a pas encore commencé au bout de 4 ans... Et ce n’est pas avec le recours à l’endettement pour relancer la croissance ou à ce concept ridicule de désendettement qu’il va monter le bout du chemin ou du tunnel à quelqu’un de lucide ! L’endettement est un paradoxe intrinsèque de la logique monétariste puisque la monnaie est émise avec la contrepartie d’une créance usuraire, ainsi le taux d’intérêt du loyer de l’argent bloque toute perspective de croissance à moyen et long terme.

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.76.58) 15 octobre 2012 19:04

    Vous ne connaissez pas la guerre moderne, ni ce que l’on appelle couramment dans les Etats-major de la CIA ou de l’OTAN : la guerre de basse intensité.
    Ce qui se passe aujourd’hui dans UE nous incite à revoir nos critères et nos analyses vers plus de lucidité politique.
    Il semble évident qu’une stratégie subversive de faible intensité soit désormais active pour « imposer des accords [ou traités] à des parties récalcitrantes ». Nous en avons eu un exemple flagrant pour le TCE en 2005 et le Traité de Lisbonne quand les règles démocratiques ont été violées pour mettre en place une réorganisation de l’Union européenne. Avec le MES ou le TSCG c’est le même processus pseudo-légal qui est appliqué pour imposer une nouvelle organisation politique de nature tyrannique.
    Désormais l’émergence d’un nouveau pouvoir financier de nature supra-national oblige les peuples à se soumettre à de nouvelles règles favorisant des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. N’est-ce pas ce même mépris du droit démocratique et de la souveraineté nationale qui a provoqué les plus graves conflits en Europe ?
    Oui il faut sortir de cette machine infernale de l’Union européenne et de la Zone euro calquée sur le modèle impérial prussien du ZollVerein. Mais ce n’est pas avec des personnalités dont la loyauté est compromise comme les Mélenchon, Poutou et autres Besancenot qui nous proposent honteusement de « construire une autre Europe » et de « sauver l’Euro » sans contester sa matrice monétariste et cela au nom de « la solidarité européenne » ou « de internationalisme socialiste »...
    L’Eurozone est une erreur théorique et pratique en plus d’être un dispositif de guerre sociale et économique au profit des financiers. Il faut en sortir par tous les moyens. 

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.46.2) 14 octobre 2012 14:49

    Il n’aurait pas été superflu de rappeler que le Traité de Moscou ou Traité 4+2 a été signé le 12 septembre 1990 entre d’une part USA, France, Grande-Bretagne, URSS et d’autre part RFA + RDA et qu’il est considéré comme 1er traité de paix de l’Allemagne depuis 1939.
    Or l’Allemagne était en 1945 en guerre contre 45 nations. Si on exclu les 4 signataires du Traité de Moscou, ce pays reste juridiquement en guerre contre 41 nations... donc la Grèce, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, etc. neutres avant l’agression allemande ! Pour lesquels aucun traité de pays portant réparation des préjudices subits n’ont jamais été conclus.
    La paix en Europe vous dites ?

LES THEMES DE L'AUTEUR

International Economie Emploi Entreprises Tribune Libre Syrie Culture Economie Euro Politique François Hollande
Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération