Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

jean-jacques rousseau

Citoyen francais

Tableau de bord

  • Premier article le 19/04/2007
  • Modérateur depuis le 05/10/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 27 195 533
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 10 6 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.---.164) 20 octobre 2012 12:59

    Il est clair que si Obama dispose du soutien de prix Nobels, cela ne détermine en rien la clarté du diagnostique ou les orientations politiques qui ont été ou qui seront celles de son administration.
    En 2009 les managers des grandes banques de Wall Street ont été stupéfaits de s’en tirer à si bon compte après leur rencontre avec Mister Obama. J’avoue que nous aussi nous avons été surpris de son attitude conciliatrice et son incapacité à tracer des lignes claires pour le secteur et l’activité financière impliqués au premier chef dans le dysfonctionnement systémique et la crise globale.
    On dit que Roosevelt avait mis 3 mois pour tracer son plan de lutte contre la récession. Obama n’a pas encore commencé au bout de 4 ans... Et ce n’est pas avec le recours à l’endettement pour relancer la croissance ou à ce concept ridicule de désendettement qu’il va monter le bout du chemin ou du tunnel à quelqu’un de lucide ! L’endettement est un paradoxe intrinsèque de la logique monétariste puisque la monnaie est émise avec la contrepartie d’une créance usuraire, ainsi le taux d’intérêt du loyer de l’argent bloque toute perspective de croissance à moyen et long terme.

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.---.58) 15 octobre 2012 19:04

    Vous ne connaissez pas la guerre moderne, ni ce que l’on appelle couramment dans les Etats-major de la CIA ou de l’OTAN : la guerre de basse intensité.
    Ce qui se passe aujourd’hui dans UE nous incite à revoir nos critères et nos analyses vers plus de lucidité politique.
    Il semble évident qu’une stratégie subversive de faible intensité soit désormais active pour « imposer des accords [ou traités] à des parties récalcitrantes ». Nous en avons eu un exemple flagrant pour le TCE en 2005 et le Traité de Lisbonne quand les règles démocratiques ont été violées pour mettre en place une réorganisation de l’Union européenne. Avec le MES ou le TSCG c’est le même processus pseudo-légal qui est appliqué pour imposer une nouvelle organisation politique de nature tyrannique.
    Désormais l’émergence d’un nouveau pouvoir financier de nature supra-national oblige les peuples à se soumettre à de nouvelles règles favorisant des intérêts particuliers au détriment de l’intérêt général et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. N’est-ce pas ce même mépris du droit démocratique et de la souveraineté nationale qui a provoqué les plus graves conflits en Europe ?
    Oui il faut sortir de cette machine infernale de l’Union européenne et de la Zone euro calquée sur le modèle impérial prussien du ZollVerein. Mais ce n’est pas avec des personnalités dont la loyauté est compromise comme les Mélenchon, Poutou et autres Besancenot qui nous proposent honteusement de « construire une autre Europe » et de « sauver l’Euro » sans contester sa matrice monétariste et cela au nom de « la solidarité européenne » ou « de internationalisme socialiste »...
    L’Eurozone est une erreur théorique et pratique en plus d’être un dispositif de guerre sociale et économique au profit des financiers. Il faut en sortir par tous les moyens. 

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.---.2) 14 octobre 2012 14:49

    Il n’aurait pas été superflu de rappeler que le Traité de Moscou ou Traité 4+2 a été signé le 12 septembre 1990 entre d’une part USA, France, Grande-Bretagne, URSS et d’autre part RFA + RDA et qu’il est considéré comme 1er traité de paix de l’Allemagne depuis 1939.
    Or l’Allemagne était en 1945 en guerre contre 45 nations. Si on exclu les 4 signataires du Traité de Moscou, ce pays reste juridiquement en guerre contre 41 nations... donc la Grèce, la Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, etc. neutres avant l’agression allemande ! Pour lesquels aucun traité de pays portant réparation des préjudices subits n’ont jamais été conclus.
    La paix en Europe vous dites ?

  • Par jean-jacques rousseau (---.---.---.175) 11 octobre 2012 11:18

    conscience/inconscient collectif







Palmarès