• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jean noël Delorme

jean noël Delorme

antiquaire et chargé de com au P.Radical Auvergne, administrateur de Clermont Avant Tout et Libre Radical et Auvergnat

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • jean noël Delorme jean noël Delorme 26 août 2007 17:58

    j’aimerai bien revenir sur les propos d’André Malraux...« Le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas » Dans ce débat passionnant que je viens de suivre, il y a une lecture des-dits propos qui, à mon avis, n’a pas été prise en compte : Lors qu’il énonçait ces paroles, Malraux vivait en pleine deuxième partie du XXème siècle, pendant la période économique dorée qui a suivi la guerre de 40 ; période d’opulence pour l’occident qui a connu un essor économique sans précédent et un confort de vie jamais atteint. Cette course effrénée à la réussite économique et à l’amélioration de la qualité de la vie a conduit la plupart d’entre nous à abandonner toute spiritualité et réflexion personnelle autre que celle utile au business...Le point d’orgue de cette période a été mai68 avec la création du culte de l’enfant-roi ; culte impliquant la démission de beaucoup de parents.c’est cet abandon des valeurs traditionnelles et spirituelles d’éducation qui faisait aussi tenir ces propos à André Malraux. Perte des repères et de la notion du sacré sont signes d’une société vouée à la disparition... Malraux voyait bien cette perte « culturelle » et anticipant que la période dorée ne durerait pas toujours, il nous disait, je pense, que si nous nous ne nous reconstruisions pas une dimension sacrée nous ne pourrions passer le cap du XXIème siècle... On voit bien aujourd’hui le regain d’intérêt pour les sectes ou tout simplement pour tout ce qui relève de l’ésotérisme...la nature a horreur du vide et l’être humain ne peut vivre sans sacré....


  • jean noël Delorme jean noël Delorme 26 août 2007 17:10

    dominique et doctory, je partage tout à fait votre analyse et vos suggestions en matière de fonctionnement de la justice ; élire magistrats et policiers ne serait pas un progrès démocratique, les politiques n’ayant rien à envier aux professionnels en question, en matière de risque de corruption et autres copinages... Instituer des délais de mise en examen avec passage devant une chambre de mise en accusation (avec jury populaire comme cela se pratique ailleurs...), serait aussi une bonne chose... Enfin, instituer des passerelles entre les différents corps de justice et, sans aller jusqu’à l’élection, faire voter une disposition législative qui permettrait de faire auditionner magistrats et hauts policiers à dates régulières par une commission d’élus, et en public, devraient enlever un peu de l’opacité au système et combattre la culture du « pré carré » qui caractérise nos différents corps de justice







Palmarès



Agoravox.tv