Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Jean-Paul Richier

Praticien hospitalier concerné par les répercussions sur l’homme de la logique néolibérale, par les dérives de la publicité, en particulier l’emprise du complexe pharmaco-industriel sur l’information médicale, et par les mauvais traitements infligés par les hommes aux animaux (en particulier la Super-classe des Chordés Gnathostomes, pour ceux qui aiment la précision).

Tableau de bord

  • Premier article le 07/08/2007
  • Modérateur depuis le 20/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 14 43 700
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0












Derniers commentaires

  • Par Jean-Paul Richier (---.---.---.29) 10 décembre 2013 23:22

    Là où vous avez raison, j’en conviens, c’est qu’il est paradoxal de s’émerveiller de l’élection d’une Miss mélanoderme alors même qu’on souhaite que les citoyen(ne)s mélanodermes soient considérés comme tout le monde.

    D’ailleurs plus qu’un paradoxe, c’est une aporie inhérente à toute intervention antiraciste : on cause de ceux dont on souhaiterait qu’on s’arrête de causer.

    Sinon qu’est ce que vient faire le yaourt ? Si elle a envie de lécher du yaourt comme V Bègue, so what ?

    Bon, pour tout vous dire, j’étais simplement d’humeur trollesque.

  • Par Jean-Paul Richier (---.---.---.29) 10 décembre 2013 22:25

    Vous conviendrez, camarade, que la formulation de votre commentaire initial n’incitait guère au débat d’idées.

    Maintenant, lorsque vous écrivez « les femmes aiment a concourir pour leur beauté comme nous le faisons pour notre force », cette réflexion n’appartient qu’à vous. Je n’ai jamais vu pour ma part l’intérêt de chercher à exhiber ma force (même si, je vous rassure, quelques souvenirs d’arts martiaux me mettent à l’abri de ceux qui sont dans cette logique).

    Je ne suis en théorie ni pour ni contre l’indifférenciation des sexes. Je kiffe grave les loutes comme Flora Coquerel, mais je ne vois aucun inconvénient à ce que des filles ne se sentent pas obligées de jouer aux filles.

    Pour ce qui est des mecs, je suis moins nuancé : les mecs qui entendent s’affirmer en roulant des épaules voire en cherchant la castagne, j’en conclus qu’ils n’ont pas d’autres moyens de s’affirmer, et je trouve ça plutôt tristounet pour eux.

    Pour les bistrots, je vous rassure : on peut bouquiner les sociologues bourdivins tout en restant en contact avec les Français de base (j’ai pas dit « de souche »). Et croyez-moi, les gus qu’on rencontre dans les bistrots sont loin d’être aussi ballots que vous semblez l’imaginer.

  • Par Jean-Paul Richier (---.---.---.2) 10 décembre 2013 15:17

    Ne perdez pas votre temps à lire, mon garçon, retournez vite au bistrot.

  • Par Jean-Paul Richier (---.---.---.29) 10 décembre 2013 10:18

    J’ai hésité avec une analyse de l’opération Sangaris, mais j’ai décidé de choisir un thème plus austère et plus ardu.

  • Par Jean-Paul Richier (---.---.---.10) 2 juillet 2013 23:43

     @Bulgroz

     - Faut savoir, vous êtes parti sur l’arrêt de la CCass et maintenant vous causez de l’avis de M Lafortune ou du rapport de M. Petit…

    - La SDBO était une filiale du CL.

    - Concernant la « loyauté », il se serait agi de perfuser M Tapie le temps que RL Dreyfus rachète Adidas.

    - J’ai du mal à vous suivre, en fin de compte faites-vous la louange ou la critique de l’arrêt de la CA ?

    - Concernant vos suggestions de prochains articles, pardonnez-moi mais vous vous prenez les pieds dans le tapis chronologique : lorsque les 591M$ ont été réglés à Taïwan, Mme Lagarde était encore présidente de Baker & McKenzie, et lorsque les 771 M$ ont été réglés à Uncle Sam, elle était déjà partie au FMI.

    - Concernant les sept arbitrages précédents dans lesquels le CDR avait été engagé, je n’ai pas connaissance des détails, mais si vous avez constaté des aspects litigieux dans le choix ou le déroulement de la procédure de certains d’entre eux, n’hésitez pas à en faire part à l’assistance.


    En conclusion :

    - J’aurais plaisir à disséquer en votre compagnie les détails de l’affaire Tapie/CL/Lagarde. Et pourquoi pas, des scandales politico-financiers français depuis l’affaire du collier de la reine jusqu’aux révélations en cours de Pierre Condamin-Gerbier, en passant par le canal de Panama ou l’affaire Karachi-Takieddine. Mais je crains que l’expansion fractale ne soit pas de mise dans le cadre de cybercommentaires.

    - Si vous voulez me faire dire que les socialistes ne sont pas des anges tombés du ciel, c’est -hélas- sans réticence que je vous prêterai mon épaule pour enfoncer cette porte ouverte.

    - Rassurez-vous : je vous laisse le dernier mot, m’envolant demain vers un répit estival.


    Et merci à tous ceux qui enrichissent cette contribution de leurs commentaires.







Palmarès