• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jeancitoyen

jeancitoyen

Un citoyen parmi les autres ...

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • jeancitoyen jeancitoyen 9 février 2010 18:39

    Oui, nous entrons peu à peu dans une période avec pour régime un Etat policier.
    Mais qu’est-ce qu’un Etat « policier » ?
    Une tentative (maladroite) de définition .. ? Un Etat dans lequel les gouvernants surveillent, épient, briment et sanctionnent les citoyens .. ?
    Si c’est cela, alors oui, nous devons nous en approcher.
    Pour cela, les gens aux affaires ont deux bras puissants : Police et Gendarmerie.
    ... Aidés parfois dans leurs missions par la Justice.
    Les gardes à vue sont un des moyens utilisés par les forces de l’ordre pour brimer, quelquefois injustement, le citoyen. Ce genre de pratiques est honteux en particuliers dans ce cas précis où une jeune fille en a fait les frais. Quels que soient les faits et je ne les connais pas, cette malheureuse ne méritait sûrement pas ce traitement.
    Je crois que nous sommes là devant, une nouvelle fois, un cas destiné à gonfler les statistiques. Chiffres dont le Ministère de l’Intérieur est particulièrement friand.
    En revanche, il serait opportun que les syndicats de Police commencent à s’y intéresser de plus près. C’est à eux, je pense, à calmer cette boulimie de chiffres. Car, à terme, l’image de nos forces de l’ordre risque d’en pâtir sérieusement. D’ailleurs, nous y sommes déjà !
    Les effets de cette politique sont vraiment antipédagogiques et le citoyen ne se retrouve plus dans cette course folle !


  • jeancitoyen jeancitoyen 1er février 2009 18:06

    Qui licenciera le président de la République ?

    Voilà une très bonne question. Il s’agit même de LA question de notre système démocratique. En effet, nos élus, par définition, le sont jusqu’à la fin de leur mandat.

    A partir du moment où cette élection s’est déroulée conformément à la loi, l’élu le reste jusqu’au bout et ce, sans aucune possibilité de le renvoyer.

    Décider d’une ligne politique provoque forcément des mécontentements et des mécontents. 
    S’il est légitime de discuter et critiquer cette politique, légitime de provoquer un débat en Assemblée Nationale et au Sénat qui sont les organes représentant le Peuple, le citoyen est tenu de respecter le vote de ces mêmes assemblées. C’est la majorité de chacune d’elles qui avalisent une politique.
    Lorsque le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif sont du "même bord", de la même tendance, le citoyen n’a pas d’autre alternative que d’accepter les décisions prises et ce, jusqu’à la fin des mandats.

    Cela pose un grave problème lorsque cette politique n’a plus l’agrément d’une majorité de citoyens. Malheureusement, notre système démocratique est tel que le citoyen n’a plus, une fois les élections passées et en attendant les prochaines, de moyen de faire entendre sa voix aux élus, hormis la manifestation de rue ... ou la révolution. Cette dernière solution n’étant bien évidemment pas souhaitable !

    Il faudrait donc trouver un moyen permettant au Peuple de faire connaitre directement, donc sans passer par les assemblées le représentant, son oppsition à la politique conduite par ces mêmes élus.

    Je propose un moyen simple : une inscription en Mairie ou une lettre (ou un formulaire) en courrier recommandé adressée par les citoyens (jouissant bien sûr de leurs droits civiques) au Président de la République, par exemple, qui aurait obligation de les enregistrer et les comptabiliser. A partir d’un certain nombre sur une certaine période, de nouvelles élections devraient être organisées.
    Reste à déterminer le nombre et la durée à retenir ...

    N’est-ce pas là LE moyen de contrôle,à postériori et en direct, des citoyens sur la gestion du pays ?
    Il n’y a plus comme dans le système actuel de "chèque en blanc" donné à nos élus.

    La légitimité du suffrage universel .


  • jeancitoyen jeancitoyen 8 janvier 2009 16:04

    Les citoyens n’ont toujours pas conscience de leur puissance. Dans ce cas bien précis, il suffit de ne plus utiliser ce site ...

    S’il ne connait plus ou très peu de fréquentation, je suis persuadé qu’en quelques jours, il redeviendra gratuit pour tous ...


  • jeancitoyen jeancitoyen 6 janvier 2009 20:33

    Bien évidemment ces deux personnes méritent une sanction. On ne peut dégrader ainsi le bien d’autrui si cela n’est pas justifié.

    Bien évidemment que 5 et 10 ans représentent une peine complètement disproportionnée au regard de l’acte commis.

    Mais force est de constater que nous remontons peu à peu le temps ... Nous revenons au temps des péages, de la gabelle et de la dîme ! Nous revenons au temps de la Justice du Seigneur.

    Les exemples de ce genre sont légions. Peines lourdes pour les uns, légères ou inexistantes pour les autres.

    "Selon que vous serez puissant ou misérable,
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir."

    Il faudra bien, un jour, que les citoyens de ce pays ouvrent les yeux ...


  • jeancitoyen jeancitoyen 3 janvier 2009 19:05

    Excellent article, cher Jiache.

    "et c’est tellement vrai " ! ! Ce que vous faites remarquer n’est pas très important, il est vrai, mais ces petites expressions contribuent, avec certains discours, à nourrir la pensée unique vers laquelle on veut nous conduire.

    Car, il ne faut pas se leurrer (ou se faire leurrer !), cette catégorie de presse écrite ou parler, n’a semble-t-il qu’un but : nous montrer, voire nous désigner le droit chemin, la bonne façon de penser, la bonne attitude que doivent adopter les uns et les autres.

    Ces petits mots ou petites expressions, au sens souvent excessif et exagéré, répétés quotidiennement passent peu à peu dans le langage courant. Cela ne serait pas grave si leur sens démesuré ne finissait pas par être adopté puis approuvé par quasiment "toute la France".

    Je ne veux défendre personne en particulier mais lorsque les cheminots, les postiers ou les gaziers font grève, c’est bien entendu en premier lieu pour eux mais cela contribue aussi à tenter de préserver le service public. J’en suis sincèrement convaincu. Le droit de grève est et doit rester un droit. Parler alors de "prise d’otage" revient à orienter l’opinion du lecteur, de l’auditeur et/ou du téléspectateur. Le répéter plusieurs fois par jour est une méthode qui a fait ses preuves.

    Quand on observe aujourd’hui le contenu de certains journaux ou émissions télévisés par exemple, on a là une belle démonstration de la méthode Coué (et non Cauet).

    Appauvrir notre langue n’est déjà pas glorieux mais ces libertés prises par certains avec le sens des mots font partie des moyens qui permettent peu à peu de nous conditionner : voici le bien, voici le mal. Je ne suis pas certain, sans prétention de ma part, que ces journalistes-là soient en accord avec le code déontologique de leur profession.

    Excellent article Jiache mais peu politiquement correct !







Palmarès



Agoravox.tv