• samedi 19 avril 2014
  • Agoravox France Agoravox Italia Agoravox TV Naturavox
  • Agoravox en page d'accueil
  • Newsletter
  • Contact
AgoraVox le média citoyen
 

jeanclaude

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description
 

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 809 0
1 mois 0 12 0
5 jours 0 0 0
Cet auteur n'a pas encore publié d'article

Derniers commentaires

  • Par jeanclaude (---.---.237.136) 21 octobre 2013 22:28

    @ docdory Comme je m’y retrouve, dans votre description, ayant bénéficié moi-même de l’ascenseur social grâce à l’école.
    On vous répond que les temps ont changé.
    C’est vrai, on ne peut simplement revenir au même point.

    Faudrait cependant avoir le courage de pointer là où on peut encore agir. Par exemple conseiller aux parents d’imposer une heure de coucher le soir.
    Ce qui demanderait à ce qu’une partie de la gauche accepte de traiter de la responsabilité individuelle, ici parentale.

    Pour le moment c’est la fuite en avant, sans objectif évident, qui ne va pas arranger les affaires de la France (autres pays européens aussi). C’est une revanche des pays asiatiques où la morale de Confucius ou similaire est encore acceptée, partagée, appliquée. Faut pas s’étonner après que ces pays nous damnent le pion en matière économique.
    Encore une fois, demanderait un langage clair et cru de la part de nos gouvernants.

  • Par jeanclaude (---.---.237.136) 21 octobre 2013 22:19

    Impressionné par votre article, qui s’appuie sur des faits. Il est malheureux qu’une gauche républicaine se prend les pieds dans le tapis sur un tel sujet.
    Faut revoir la méthode qui conduit de l’examen de l’existant à un projet de réforme en fonction d’objectifs.
    Même si Peillon en est le principal responsable, faut pas focaliser que sur lui.

    L’école publique doit aussi revoir la liste de ses fondamentaux. Par exemple une uniformité absolue dans tout le pays, dans toutes les écoles, çà ne peut plus marcher en 2013.
    S’il y avait une marge de manoeuvre (par exemple quant à l’organisation des demi-journées sur la semaine), non seulement il y aurait adéquation aux réalités locales ; mais, en choisissant, une communauté locale parents-enseignants-édiles prendraient leur responsabilité de ce qui serait un peu plus leur projet.
    La conception uniformisante française doit être une des moins souples au niveau mondial. Faudrait accepter un peu de souplesse.

  • Par jeanclaude (---.---.233.17) 19 octobre 2013 13:12

    Les produits toxiques : les contrats ont été signés par les deux parties. Les communes ont obligation de mettre en concurrence quand elles font un emprunt. S’ils ont choisi Dexia, c’est qu’elles y trouvaient leur intérêt, et qu’elles n’ont pas contracté auprès d’institutions plus classiques ; comme la Caisse d’Epargne, ou le Crédit Mutuel, voire la Banque Populaire, entités françaises. Ils ont préféré un conglomérat franco-belge.

    Si l’offre Dexia était tellement plus alléchante, n’y avait-il aucun trésorier municipal, aucun directeur des finances de la collectivité territoriale pour s’en inquiéter ?
    Il y a donc une corresponsablilité de s’être mis dans le pétrin. On n’a pas besoin d’enfourcher de suite les bottes de l’antibancisme. Faut pas maintenant exonérer de toute responsabilité celui qui a pris un risque et qui s’est trompé.

  • Par jeanclaude (---.---.233.17) 18 octobre 2013 18:41

    Croyez-vous vraiment qu’un enfant d’une crèche va se convertir à la religion musulmane, parce qu’une des personnes qui s’en occupe porte le voile ?

    Tout cela est typiquement français et apparait comme démesuré vu d’un autre pays.

    Et l’état, qui ne connait aucune religion, comment peut-il décider si la personne qui porte le voile le fait pour des raisons religieuses ou culturelles.
    Et même si elle le fait pour des raisons religieuses, en quoi est-elle une menace, si elle ne fait pas de prosélytisme, mais uniquement le boulot pour lequel elle a été recrutée ?

    En plus, pour les adultes, ne pas accepter de voir une concitoyenne habillée selon ses convictions (si ce n’est qu’un foulard sur la tête, et pas un voile), c’est d’une étroitesse d’esprit qui montre combien notre pays est devenu culturellement frileux. C’est un signe négatif pour sa santé, cette impossibilité de supporter des différences.

    Quand nous avons envahi l’Algérie, aucun franc-maçon et aucun citoyen profondément laïc militant ne s’est étonné de ce que nous gardions notre costume d’européens...

  • Par jeanclaude (---.---.183.167) 12 octobre 2013 17:38

    Comme le dit Gaijin, il y a un problème de management. De mon expérience personnelle dans l’administration hospitalière publique française, je suis convaincu qu’il faut en chercher la cause en partie dans nos spécificités nationales. Hélas ! Malgré les grands cours de management qu’on reçoit, il y a une rigidité dans l’art de gouverner et d’être avec ses subordonnés qui met à néant une partie de potentiel de collaboration qu’on devrait avoir.
    Navrant que ce soit aussi le cas dans cet établissement catholique. Je suis presque certain qu’une majorité de responsables d’établissement ne reçoivent pas vraiment une formation ad hoc quand ils prennent ce poste et gardent donc les défauts visés plus haut.
    Faut pas généraliser cependant, que ce soit dans le privé ou le public.

    Je vous souhaite de vous trouver en situation de réussite dans votre prochain poste.

Palmarès

Agoravox utilise les technologies du logiciel libre : SPIP, Apache, Debian, PHP, Mysql, FckEditor.


Site hébergé par la Fondation Agoravox

Mentions légales Charte de modération