• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jer

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 24 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • jer 20 mars 2008 04:12

    En Allemagne et en Angleterre, les banques qui sont tombees ont ete nationalisees.

    Dans ce cas la, c’est pareil et different. La Fed, donc l’Etat Federal a garanti le passif de la banque pour la sauver de la banqueroute, en pretant 30 milliards au futur acquereur, mais bizarement plutot que ce soit l’Etat federal qui en prenne le controle, ce qui aurait ete tout aussi surprenant c’est le troisieme larron qui rafle donc la mise pour une bouchee de pain, meme si il s’endette de 30 milliards. Les 30 milliards auraient tout aussi bien pu etre pretes directement a Bear pour la sauver, ils l’ont ete dans des conditions floues hors marche. Tout ceci fait des vagues biensur, surtout chez ceux qui ont paye des actions 100 ou 150$, il y a quelques mois. On dirait Eurotunnel... Le seul Building de Bear a NYC vaut plus que 232 millions $, on comprend que cela puisse interesser d’autres intervenants.

    http://news.yahoo.com/s/nm/20080319/bs_nm/bearstearns_dc ;_ylt=AlEGHDfubA8n3KyPlC_FamKs0NUE



  • jer 5 mars 2008 02:14

    Cohen : African genocide averted

    By Roger Cohen (The New York Times) SUNDAY, MARCH 2, 2008
    The power-sharing agreement in Kenya is Kofi Annan’s R2P marker.
     
    By Nicholas D. Kristof (The New York Times) SUNDAY, MARCH 2, 2008
    It is still possible to avert a new war in southern Sudan, but only if there is an international effort to ensure that the Sudanese government will pay a price for its attack.
     
    By Lydia Polgreen (The New York Times) SUNDAY, MARCH 2, 2008
    ... earth attacks is an ominous sign that the fighting in Darfur is entering a new and deadly phase.
     
    By Lydia Polgreen (The New York Times) SUNDAY, MARCH 2, 2008
    Aid workers, diplomats and analysts say the fighting is entering a new and deadly phase as efforts to find a negotiated peace founder.
     
    La crise du Darfour qui evolue rend plus que jamais cruciale une presence militaire solide au Tchad pour proteger les populations civiles des villes, des villages, et des camps de refugies dans l’est du pays. refuser cette presence et des actions militaires d’envergure contre toute incursion exterieur est tout simplement meutrier. Il n’est plus question d’opposition a un regime, mais de complicite de genocide.


  • jer 5 mars 2008 01:49

    c’est la combinaison du nombre de "theatres d’actions" sur lesquels La France est engagee et de la fin de la conscription qui font que l’armee francaise a bel et bien des problemes d’effectifs.

    Si pour vous voir des chasseurs alpins n ;est que marrant sans que vous n’y voyez un probleme d’effectif, je ne peux rien pour vous.

    Enfin remplacer un portre avion par une base fixe, je n’y avais pas penser.... Sans doute en terme la de budget il faudra choisir. Je vous rapelle que La France n’a plus de porte avion operationnel depuis que le CDG est a Toulon en revision depuis quelques mois. La France ne s’en porte pas plus mal. Un second porte avion non nucleaire partage avec les grands bretons qui partagent les memes visions diplomatiques que La France, autant que je suis moi meme senegalais, c’est une fumeuse idee.



  • jer 5 mars 2008 01:32

    Je note que vous n’avez pas ecrite les 3 phrases de resume. suis preneur.



  • jer 4 mars 2008 05:31

    Au sortir de la decolonisation, les opinions publiques etaient unies contre l’ancien colon. ce dont elles avaient besoin etaient un devellopement economique, en reponse de quoi, on a vendu des armes a l’Afrique, Aujourd’hui un grand nombre de pays africain sont au bord ou dans le chaos, et ont besoin de forces de stabilisation, et voila qu’on leur propose le devellopement economique, sans les forces de securite.

     

    A part les chinois qui laisseront leurs compatriotes sur place en cas de probleme, je doute fort qu’il y ait de nombreuses personnes desireuses d’aller dans des pays a fort potentiel de crise. ou qu’il y ait de nombreux investisseurs dans ces pays sans un minimum de securite. En supposant a l’extreme que les dangers terroristes planetaires d’origine extremisme religieux, ne s’appliquent pas a l’Afrique, ce qui semble ne pas etre le cas, le Darfour en etant un exemple, meme si le pillage d’un village n’est pas du terrorisme au sens occidental du terme, mais en est bel et bien dans le sens de terroriser les populations civiles a des fins politiques, en supposant donc que l’Afrique ne soit pas le proie du terrorisme, les guerres civiles d’origine ethniques sont assez nombreuses pour prouver que les pays africains ne sont pas en mesure de garantir leur securite. Le kenya en est le dernier exemple en date.

    La nouvelle diplomatie sarkozy, consistant en un retrait a priori des forces en l’absence d’accord prealable de defense, repond a plusieurs choses ; une demagogie certaine de penser que sans force militaire d’interposition blanche ou noire, l’Afrique s’en sortira mieux, nous y reviendrons, et a une approche plus materielle du fait que privee de la conscription, l’armee francaise n’a pas les moyens de rester en Afrique si elle veut de plus s’installer au Quatar comme annonce recemment et augmenter sa presence en Afghanistan comme annoncee officieusement avant l’annonce officielle en avril au sommet de l’Otan. On voit que ce dernier est urgemment necessaire puisqu’il doit s’inscrire dans le calendrier de communication du president. On mesure aussi toute les contradictions de cette voie, Sarkozy appelant par exemple les factions du Tchad a l’entente alors que l’on s’apprete a aller casser du taliban, une des factions afghanes, la ou les russes et les USA se sont casser les dents, la ou l’etat afghan ne controle que 30% de son territoire, la ou la reconciliation au sud de ce pays se fait avec une entente avec les chefs de clans locaux, la ou donc seule la voie politique d’une federation est la solution. ( mais notre sarko repond aux appels de la diplomatie militaire US, dont les interets d ;un engagement/enlisement europeen dans le pays sont nombreux, le plus important etant celui ouvrant la porte a un desangement US annonce dans les 7 mois prochains (je vous laisse compter et regarder le calendrier), pour une possibilite d’engagement eventuel en Iran ? en tout cas pour planter un coin dans la politique de defense europeenne par un enlisement qui ne fait aucun doute et en appuyant sur les discenssions intra europeennes, les USA souhaitant toujours une Europe forte, mais pas trop quand meme. Excusez pour la disgression, mais c’est pour etre complet). Pour la base du Quatar, c’est tout benefice pour notre armee que d’aller y surveiller le detroit d’Ormuz, la ou les marines US, russes, chinoises, y font deja la meme chose en nombre bien plus important, d ;autant que cette base ne risquera rien en terme militaire, le Quatar n’etant pas une zone de conflit potentiel. Des vacances assurees pour nos militaires par rapport a une base africaine.

    Cela vous rejouira peut etre que La France abandonne des bases africaines, mais d’un point de vue moral, que l’armee francaise surveille les routes petrolieres plutot que de sauver des vies humaines, je trouve personnellement cela deplorable et choquant.

    Car je cois que vous vous meprenez. L’armee francaise comme toutes les forces en presence en Afrique n’a pas que des faits d’arme glorieux, mais croire par exemple que la derniere intervention au Tchad est uniquement une position de defense du regime est erronee. Si vous etes reellement en Afrique vous savez ce qu’il advient des villes en proie a une attaque rebelle, sans compter les pertes militaires, ce sont les populations civiles qui souffrent et ce dans un ratio nettement plus eleve. N’Djamena a feu et a sang, avec des refugies partant encore plus a l’ouest par milliers, tel aurait ete sans doute l’image de cette ville si il n’y avait pas eu intervention, comme cela aurait ete l’image de la C’ote d’Ivoire sans l’interposition qui y a fige les positions militaires epargant les civils des deux cotes.

    Une action militaire ne se fait jamais sans victime, ni sans que l’on puisse la deplorer, du point de vue moral comme etant un echec politique, ni de point de vue de ceux a qui l’on s’oppose. La France soutient les gouvernements en place (...) par souci de legitimite politique, la conception de l’alternance politique etant qu’elle se fait par les urnes et non par les armes. Cela deplait evidemment aux rebelles, ou aux opposants, mais le choix des armes par ceux ci dans n’importe quel pays est le point de depart du chaos et non l’intervention pour defendre un regime.

    Cette politique a ses limites, puisqu’elle s ;apparente parfois a soutenir des regimes dictatoriaux, puisque lorsque cela aurait ete necessaire, il eut fallu qu’elle prenne partie pour l’opposition pour eviter un bain de sang plus terrible comme au Rwanda. C’est aise a dire a posteriori, mais comment etre juge sur le moment, du bien et du mal, du regime ou de l’opposant ? Comme ce probleme est quasi insoluble, il est certes plus aise de partir et de laisser l’Afrique a elle meme avec les chinois. Mais est ce vraiment satisfaisant, humainement parlant que de sa passer d’une force qui sauva quand meme des vies humaines, le Tchad en est l’ultime exemple, et d’une force qui puisse garantir aux expatries eventuels francais et aux investisseurs un minimum de securite. Au Kenya, il a fallu toute la force d’une diplomatie americaine dans un moment d’election presidentielle pour un parti en quete de succes pour une cessation pour le moment des exactions. Qu’en serait il advenu autrement ??

    La vison d’une armee francaise supportant le regime en place au Tchad pour s’arreter davantage sur cet exemple est eronnee, puisqu’il a fallu attendre le dernier moment, le moment ou la capitale jouait sa survie, le moment ou les pertes humaines eurent put etre exponentionnelement multipliee pour que La France intervienne faiblement, alors qu’elle aurait pu le faire par voie aerienne beaucoup plus tot sur une colonne de vehicule dans le desert, ce n’est pas bien complique, ou le faire depuis des mois, depuis que les rebelles ont franchi la frontiere, et commencer le pilage des villages et des camps de refugies du Darfour installes au Tchad, La France aurait pu et aurait du intervenir des le passage de cette frontiere pour garantir la souverainete du gouvernement en place sur le territoire. Mais ce faisant elle aurait porte davantage le flanc a votre critique de garantir la survie du regime et d’un point de vue humanitaire aurait fixe la position des refugies, dont dans chaque crise on espere le retour vers leur pays d’origine, en essayant de ne pas pereniser une situation sinon l’on s’expose a la critique de favoriser l’epuration et la separation ethnique. Mais tout ceci aurait neanmoins sauve des vies humaines en nombre consequent et permis d’eviter le deplacement des camps de refugies plus a l’ouest comme le terrible malheur de ces villages pilles et des populations civiles tyrannisees.

     

    Alors quelle solution choississez vous ? celle qui donne leur chance aux opposants de prendre le pouvoir et de mettre a feu et a sang le peu de richesse qui subsite encore dans les grandes villes ou bien celle de deplaire a tout le monde en intervenant ? Si cela peut vous rassurez si vous etes partisan de la premiere solution, Paris devrait rapidement se rendre compte de la limite de son amitie avec le regime tchadien, celui ci devant rapidement se trouver en opposition avec La France sur le sujet des amnesties a delivrer aux emprisonnes de l’arche de Zoe, le pouvoir de N’Djamena ayant du se rendre compte du fort potentiel de pression sur le gouvernement Sarkozy, par la publicite dramatiquement demagogique attribuee aux affaire d’otages par ce pouvoir. Ayant deja reussi a detourner l’avion presidentielle sur l’aeroport de la capitale malgre une promesse presidentielle, pour que le president remette les demandes de grace, il y a fort a parier que N’Djamna ne demande maintenant beaucoup plus en retour de cette grace. Les premiers otages d’un pouvoir etranger sur le sol francais... Faut il parler des FARC... ? De l’avancee des forces militaires autour de La Colombie qui fait suite a l’escalade emotionnelle sur le sujet des otages ? des otages valent ils une guerre ? Des opposants baillonnes valent ils une population civile reduite a l’etat de refugies affames ? Rien n’est simple. mais souffler sur la braise comme vous le faites en ne voyant que le pire dans tout ce que La France peut ou a pu faire en Afrique ne me semble pas etre la meilleure des solutions.

    Un blanc francais, pour que des militaires blanc francais continue de se faire tuer pour proteger l’Afrique de ses demons.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès