• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jesuis

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Jesuis Jesuis 23 mars 2009 18:53

    Je me demande pourquoi l’auteur est si pessimiste.Il faut quand même admettre que les malgaches ont une mentalité différentes que les irakiens ou darfouris.



  • Jesuis Jesuis 12 février 2009 18:04

     Merci pour l’article. Il ne faut pas s’étonner s’il y avait 30 000 personne à Mahamasina le 11-02-09. Ce n’est pas aussi souvent que nous avons l’occasion de voir de spectacles gratuit à Madagascar car il y avait beaucoup d’artistes qui animaient à Mahamasina.
    Pour TGV, c’est bien ce qu’il a fait au début : démocratie, liberté d’expression.... Mais plus on avance à notre cause plus nous avons aussi soif du pouvoir. Et ca nous pousse à prendre une direction démésurée. Malheuresement c’est le peuple qui est souvent victime. Les leaders de manifestation ont leur garde de corps et au cas où il y a de problème on ne les trouvent pas devant.
    Pour RAVALOMANANA, si seulement il n’avait pas fait beaucoup de prommesses pendant la campagne de 2001 (voiture 4L par famille autre autre), la déception ne serait pas très grande. Mais ce qu’on voit maintenant c’est la majorité de la population s’enfonce dans un extrême pauvreté et parallèment, le président a pu s’acquérir du monopole dans tout le domaine. Son entreprise a pu s’implanter dans toute l’île et on voit nettement la différence si on compare le nombre et la taille de sa société avant son accession à la présidence. 
    Pour le peuple malgache, c’est un peuple qui croit au système de fihavanana ou Ray aman-dreny. Pourtant les politiciens évoquent ces termes pour les tromper. je veux dire par exemple, les autorités parlent de la notion de ray aman-dreny quand ils ne veulent pas que les gouvernés (zanaka) les critiques. En fin de compte, ces termes sont utilisés par les politiciens pour qu’on ne les dérange pas et pour qu’on ferme la bouche devant la mauvaise gestion du pays. Le fihavanana en politique ne marche pas car en politique il s’agit d’une lutte sans fin pour arriver au pouvoir et le garder coute que coute en éliminant ce qui dérange, c’est à dire les zanaka.
    Pour MADAGASCAR, ce sera toujours la pauvreté jusqu’à ce que tout le monde prenne conscience de ce qu’il doit faire. Les politiques doivent une règle de jeu claire qui permet de se plonger dans une crise qui se répète et de manière semblable à chaque fois. Cela se fait en laissant à tout le monde le droit de s’exprimer, en évitant de tromper le peuple dont la majorité n’a pas réçu une éducation permettant de discerner les langage politique. le peuple doit se pencher davantage sur son effort personnel au lieu d’attendre que les gourvernants lui apportent à manger. Et la confiance entre les gouvernés et les gouvernants doit se baser sur un programme politique bien determiné mais pas sur le fait de donner un peu de sucre ou du riz aux électeurs. Comme çà, ces derniers peuvent sanctionner les gouvernants aucours de chaque élection et la manifestation dans la rue sera évitée



  • Jesuis Jesuis 9 janvier 2009 10:18

    c’est le choc de civilisation. on devrait trouver un accord sur un choc déjà prévu... !!!!!!!!!







Palmarès