• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JFC

JFC

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 71 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • JFC JFC 19 février 2016 21:12

    @olivier cabanel
    « une chose et son contraire » dites vous ? auriez vous pris par hasard les citations en Italique extraites de votre article pour ma prose ?

    Pour éviter toute mauvaise interprétation, je dois préciser que si j’ai écrit en préambule qu’il y avait : « suffisamment de reproches à faire à ce compteur » ces reproches en question ne sont pas d’ordre sanitaires, et donc pas en contradiction avec mon texte.

    J’ai cité l’UFC Que Choisir, cet article précisément :   
    Citation : « L’énorme problème, c’est que Linky n’apporte rien, strictement rien aux usagers. Il risque même d’alourdir leurs factures sans contrepartie ! »


  • JFC JFC 18 février 2016 22:31

    @olivier cabanel
    de rien
    Mr Cabanel, votre article est un inventaire à la Prévert de tout ce qui se raconte sur le Linky sans aucun regard critique. La plupart de ces infos sont contestables. J’estime qu’il y a suffisamment de reproches à faire à ce compteur (lire UFC Que Choisir) pour inventer en plus une supposée dangerosité. 

    Les radio fréquences du Linky, se situant entre 63 et 95 MHz,

    Les radiofréquences du Linky ne sont pas 63 et 95MHz mais 63,3 et 74 KHz, à ces fréquences la limite d’exposition internationale est de 87V/m. Le rayonnement parasite d’un Linky à 20cm est extrêmement faible, de l’ordre de 0,2V/m. 

    Au Canada, 105 000 compteurs communicants ont dû être désinstallés suite à la multiplication des incendies qu’ils avaient provoqué.
    Au Canada les compteurs sont enfichés sur des vieux socles muraux à 4 contacts, qu’on ne change pas en enfichant le nouveau compteur. Le risque est d’écarter les vieux contacts et de produire des échauffements. D’autant plus que le courant est aux Canada/USA plus important qu’en Europe pour obtenir la même puissance, vu que c’est du 110 V !

    L’association « Next-Up » a réalisé un film démonstratif dans un logement équipé d’un compteur Linky, démontrant sans la moindre équivoque, les dommages que ce compteur provoque.

    Cette video est une pure manipulation de l’information. On montre un appareil de mesure qui affiche des valeurs extravagantes sur des fils électriques. Le commentaire explique qu’il s’agit du rayonnement du Linky. Or, ce que montre en réalité l’appareil (qui n’est pas sélectif) n’est rien d’autre que le champ électrique du secteur 240V autour des fils ! 

    Aujourd’hui, même si leur nombre est difficile a estimer, on considère que les malades appelés EHS (électro-hypersensible) représentent de 1 à 10% de la population.

    L’électrosensibilité (au sens de responsabilité des ondes) n’a pas de base scientifique. Des personnes souffrent sans le moindre doute, sauf que si elles n’accusaient pas les ondes, elles accuseraient autre chose… les amalgames dentaires, MCS etc.. ce qu’elles font souvent d’ailleurs. 

    Conclusion de l’OMS : aide mémoire 296 « Des études bien contrôlées et menées en double aveugle ont montré que ces symptômes n’étaient pas corrélés avec l’exposition aux CEM ».
    Conclusion de la commission Européenne, rapport SCENIHR 2015 p143 : « RF EMF exposure is not the cause of these symptoms ».
    Conclusion du rapport Afsset 2009 p304 : « aucun auteur n’a apporté la preuve d’une relation de causalité entre cette exposition et l’EHS ».

    Ajoutons que les citoyens, menacés par la pose d’un Linky peuvent aussi demander à leur maire une attestation d’assurance par rapport aux risques causés par les ondes, risque que les assurances refusent de prendre…

    Si les assurances n’assurent pas les « dommages des ondes » c’est tout bêtement parce qu’il n’en existe pas de connus ! c’est inassurable. Sur quoi calculer la prime d’assurance ? Le militantisme a inversé cette logique en prétendant que si les assureurs n’assuraient pas « les dommages des ondes » c’est qu’ils seraient immenses. Fantasme ! 
    Accessoirement les tribunaux peuvent condamner des opérateurs, non sur des éléments factuels, mais sur des arguments tels que le ressenti ou le préjudice d’anxiété. Ces arguments étant arbitraires et non chiffrables, les assureurs refusent de les assurer.


  • JFC JFC 17 février 2016 21:07

    @JFC 
    Correction Il s’agit de la page 143 et non 304
    Conclusion de la commission Européenne, rapport SCENIHR 2015 p143 : « RF EMF exposure is not the cause of these symptoms »
     


  • JFC JFC 16 février 2016 10:29

    citation : l’’OMS, même si elle considère que les radiofréquences utilisées par ces compteurs sont cancérigènes, (lien) dénie tout danger, ce qui est une position surprenante« 

    non ce n’est pas surprenant.
    le classement »peut-être cancérogène" des radiofréquences par le CIRC de Lyon se situe dans une catégorie (2B) qui signifie que l’on vise à évaluer le caractère éventuellement cancérogène d’un agent et non déclarer qu’il l’est. S’il est par la suite cet agent est avéré cancérogène, alors il pourrait être classé selon le cas dans le groupe 2A « probablement cancérogène », ou le groupe 1 "cancérogène.


  • JFC JFC 14 février 2016 18:10

    @sls0
    L’étude du Pr Belpomme ? elle ne vaudrait pas tripette selon un article publié dans le Journal de l’Environnement le 16 janvier 2016.
    Extrait :
    l’étude souffre de failles majeures, dont celle, cruciale, d’une absence de contrôle avec des individus sains.
    Contacté par le JDLE, Yves le Dréan, chercheur rennais à l’Irset [2] et spécialiste de l’effet cellulaire des ondes, estime que « l’étude ne présente pas de statistiques », et qu’« elle n’est donc pas très informative ». D’autant que « beaucoup de marqueurs sont non spécifiques, par exemple l’histamine caractéristique des allergies, ou les protéines chaperonnes dans certains cancers ».

    Pour autant, Yves Le Dréan juge que « l’étude est intéressante d’un point de vue biologique, même si elle ne dit rien sur les relations de cause à effet. On sait très bien que ces personnes ont des problèmes de santé, mais on ne sait pas pourquoi elles les ont, et si les ondes sont responsables. Et cette étude ne montre pas que les ondes sont responsables ».

     







Palmarès