• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

JFC

JFC

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 76 0
1 mois 0 5 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • JFC JFC 12 mai 11:35

    (Oui j’avais vu l’ironie mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas de tout le monde :) 

    Tout à fait. Dire que les radiofréquences sont dangereuses est aussi idiot que de dire que la température est dangereuse ( tout court ) ce qui ne vient à l’idée de personne ! C’est pourtant ce que le militantisme anti-ondes fait à longueur de temps avec les ondes et que les médias répètent souvent sans distance depuis 20 ans en suggérant implicitement que l’on en sait peu sur les ondes ce qui est plutôt faux.

    Les champs électromagnétiques ont été découvert (1) en 1887. On utilise les micro-ondes depuis les années 30, le four à micro-ondes existe depuis 70 ans, la médecine utilise les ondes depuis 100 ans avec la diathermie. La base de donnée scientifique pubMed recense plus de 18 000 études sur la santé et les ondes etc.  

    1) Un champ électromagnétique est un phénomène physique naturel, c’est sa production qui peut être soit d’origine naturelle, soit d’origine artificielle.

    OMS - Que sont les Champs Electromagnétiques ?


  • JFC JFC 11 mai 19:56

    @Alcyon

    quelques précisions sur le cas des radiofréquences :

    En mai 2011, le CIRC de Lyon a classé par précaution les radiofréquences dans le groupe 2B « peut-être cancérogène » en évoquant en gros deux raisons : la première est évoquée par Jonathan Samet le directeur du groupe de travail : « des enfants utilisent le portable » la deuxième raison est la prise en compte de certains aspects de l’étude Interphone 2010 du même CIRC, en particulier les études ( controversées ) du suédois Lennart Hardell. Le portable est utilisé massivement depuis 1992, Hardell prévoyait une augmentation significative des cancers du cerveau dans les années 2000. Or les études épidémiologiques des cancers du cerveau dans le monde n’ont pas confirmé sa prévision.
    Raised risks of glioma with mobile phone use, as reported by one (Swedish) study forming the basis of the IARC’s re-evaluation of mobile phone exposure, are not consistent with observed incidence trends in US population data

    En 2015 le NCI National Cancer Institute américain a publié sa mise à jour sur les cancers du cerveau entre 1992 et 2013. Aucune augmentation n’est constatée.
    Source : SEER Stat Fact Sheets : Brain and Other Nervous System Cancer.

    Selon le Pr. Khayat chef du service de cancérologie de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière,
    In « prévenir le cancer » page155, sous le titre Téléphones portables, données épidémiologiques, il écrit  : « aucune augmentation du nombre de cancer n’a été observée. »

    Selon Jean-Francois Doré chercheur à l’anses : « il n’est toujours pas observé d’augmentation significative des cancers du cerveau » (magazine La Recherche, février 2015).
     


  • JFC JFC 10 mai 20:34

    @Remosra

    Le lien que vous citez ? 
    Ce n’est pas du tout de l’argumentation ( ou sont les études, les rapports, les conclusions de méta-analyses ? c’est une litanie d’attaques à la personne, de propos diffamatoires, de noms jetés en pâture etc.

    L’état des connaissances scientifique est établi sur des bases internationales !

    même si on se réfère souvent à l’OMS, ce sont des milliers de chercheurs qui travaillent sur les ondes et la santé dans le monde., beaucoup de rapports (sérieux ) sont publiés régulièrement dans tous les pays. 
     
    C’est dire si la dénonciation calomnieuse de quelques personnes en France supposées « cacher la vérité » n’a absolument aucun sens.


  • JFC JFC 9 mai 15:19

    Les avis d’un ou de plusieurs experts ( il y en a des sérieux et d’autres moins sérieux ) cités dans un tribunal ne sauraient se substituer à l’état des connaissances scientifiques, lequel met en jeu non pas quelques avis personnels, mais l’ensemble de la communauté scientifique internationale et l’ensemble des données disponibles. 

    On est ici dans le même cas de figure qu’avec la décision du tribunal de Toulouse sur l’indemnisation d’une personne électrosensible. L’Académie de médecine a résumé la question :
    L’académie met en garde contre une interprétation erronée voire tendancieuse du jugement qui a été rendu par le TCI de Toulouse récemment qui peut laisser penser qu’un lien de causalité est reconnu entre les troubles et handicaps et l’exposition aux ondes. La décision du TCI de Toulouse a été prise indépendamment de toute argumentation scientifique.  ( communiqué 8 septembre 2015 )

    Sur le classement « peut-être cancérogène » des radiofréquences en 2011 :

    Contrairement à ce que vous avez écrit, l’OMS, n’a pas déclaré que l’usage du portable cellulaire pouvait être cancérogène. Le terme exact employé en 2011 par le CIRC ( CIRC communiqué 208 ) est « peut-être cancérogène » groupe 2B. Cette catégorie signifie que l’on vise à évaluer le caractère éventuellement cancérogène d’un agent et non déclarer qu’il l’est.
    Si un jour cet agent est reconnu cancérogène, alors il pourrait être classé soit dans le groupe 2A “probablement cancérogène” soit dans le groupe 1 “cancérogène certain”.

    Sur l’électrosensibilité voici l’état des connaissances scientifiques :

    -Conclusion de l’OMS, aide mémoire 296 : « Des études bien contrôlées et menées en double aveugle ont montré que ces symptômes n’étaient pas corrélés avec l’exposition aux CEM ».

    -Conclusion de l’agence sanitaire de la Commission Européenne (SCENIHR) rapport 2015 p143 « RF EMF exposure is not the cause of these symptoms ».

    -Conclusion du rapport francais Afsset 2009 p304 "aucun auteur n’a apporté la preuve d’une relation de causalité entre cette exposition et l’EHS.
    (La mise à jour de l’anses est prévue en 2017, le rapport anses 2013 n’avait pas abordé la question)







Palmarès