• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

jojoduchato

jojoduchato

p margin-bottom : 0.21cm ; a:link
 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/02/2012
  • Modérateur depuis le 19/06/2012
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 23 155
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires


  • jojoduchato jojoduchato 20 février 18:17

    C’est quoi cette histoire d’Ego ? D’un côté un candidat qui représente un PS en déroute avec toute une caste d’élus bien gras qui occupent le terrains depuis des décennies comme leurs collègues notamment de droite de l’autre un candidat qui porte un programme élaboré grâce a des milliers de contributions . Un programme au contenu jamais connu avec le changement de République , avec une garantie par l’assemblée constituante, un programme écologique et social qui commence rétablir un peu de cohérence et surtout , met, enfin , (comme ce fut peu souvent le cas ) l’économie au service de l’humain et non du capital, de la finance .


  • jojoduchato jojoduchato 12 novembre 2014 15:25

    J’ajoute, et c’est plus qu’un symbole, que la commémoration de 14/18 de ce gouvernement théoriquement Socialiste s’est faite en rendant hommage à Clemenceau qui a réprimé avec une violence extrême le peuple ( voir -par exemple- les grèves de Villeneuve-Saint-Georges et de Vigneux en 1908 ) . Le gouvernement n’a pas choisi comme il aurait été logique qu’il le fasse le Socialiste Jaurés qui a été assassiné parce-qu’il se battait contre la guerre. Pourquoi n’ont-il pas choisi celui à qui il font pourtant référence régulièrement ? Finalement , cela vaut mieux ainsi , car cela a évité que soit souillée la mémoire de Jean JAURES.


  • jojoduchato jojoduchato 8 novembre 2014 23:35

     « Dans nos pays de l’Europe civilisée où l’homme intervient partout pour modifier la nature à son gré, le petit cours d’eau cesse d’être libre et devient la chose de ses riverains. Ils (…) l’emprisonnent entre des murailles mal construites que le courant démolit ; ils en dérivent les eaux vers des bas-fonds où elles séjournent en flaques pestilentielles ; ils l’emplissent d’ordures qui devraient servir d’engrais à leurs champs ; ils transforment le gai ruisseau en un immonde égout. »
    Histoire d’un ruisseau, Elisée Reclus, 1869

    Quelques éléments de réflexions :

    1)Le projet de barrage de Sivens est vraisemblablement du à la pression de quelque agriculteurs dont les plus acharnés veulent faire des cultures nécessitant beaucoup d’eau dans un pays qui n’en n’a pas forcément beaucoup.

    2) Ajoutons à cela le conflit d’intérêt de la société qui est à la fois chargé de l’Étude et de la réalisation du barrage (mais qu’elles vérifications ont pu faire  les 43 conseillers généraux qui ont approuvé le projet ? )

    3) Les agriculteurs se plaignent que la rivière le Tescou se retrouve parfois presque à sec . Mais quel est l’état de la tête du bassin versant ? Quels aménagements de l’homme a-t-elle subit depuis des décennies qui pourrait expliquer cet assèchement ponctuel ? Le réseau hydrographique a-t-il subit des dégradations au fil des ans ? La forêt  dont on connaît le rôle essentiel dans la rétention de l’eau as-telle subit des transformations au cours de ces dernières décennies ? 

    4) S’il n’y a pas eu de dégradation, de modification voir de destruction du réseau hydrographique naturel , par la main de l’homme, comme cela arrive bien souvent allant même jusqu’à faire disparaître complètement le cours d’eau (1) , si le biotope n’a pas été dégradé (toujours par la même main !), alors peut-être que le pays est effectivement en manque d’eau naturellement . Ceci expliquerait les 185 petits retenues collinaires du secteur , en service, dont le rôle , justement, est de capter l’eau dans un pays qui serait pauvre en ressource aquifère. Mais qui du coup contribuent à assécher le cours d’eau ! Mais alors pourquoi dans ce contexte s’obstiner à ( ou vouloir) produire des plantes  qui nécessitent beaucoup d’eau ?

    Bon , je laisse, l’auteur méditer ....

    (1) voir l’histoire du Ruisseau de Nolange à st Gengoux le National http://www.reporterre.net/spip.php?article5634


  • jojoduchato jojoduchato 3 novembre 2014 15:47

    Il n’y a pas de sciences économiques mais seulement des sciences sociales . C’est là une des arnaques de notre temps et qui n’est pas sans incidence sur le cour des choses...


  • jojoduchato jojoduchato 3 novembre 2014 11:11

    Très juste Jean-Pierre. Raphael CORREA, l’affirme ( je pense avec justesse) : faire autrement, c ’est tout à fait possible car c’est uniquement une question de volonté politique alors que nos femmes et hommes politiques et autres affidés de tout poil, ne cessent d’invoquer, pour justifier leur impuissance, des contraintes qu’ils les dépasseraient alors que- par dessus le marché (sans jeu de mot !)- bien souvent, ils ont eux- mêmes mis en place et approuvé celles- ci ! Mais la mondialisation telle que construite par le Capitalisme c’est une vaste Entreprise (celle qu’aime VALLS ) de « corsetage » qui va aboutir à une société telle que décrite dans le roman de George ’Orwell « 1984 ». On a cru pendant des années que la société concentrationnaire allait nous arriver par le biai du « socialisme » façon soviétique et on entrevoie, aujourd’hui, que c’est « le bon vieux » capitalisme qui est en train de nous la construire .... pour pouvoir survivre encore un peu.







Palmarès