• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jolafh

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Jolafh 26 mai 2007 07:34

    Très intéressant Cram. Entièrement d’accord avec tes commentaires. J’attends de lire ton papier sur la sylviculture et ce papier (la matière) sera bien utile pour éclaircir nos forêts ! Il y a du boulot pour vaincre les idées reçues.



  • Jolafh 26 mai 2007 07:08

    Réaction au commentaire de Fillaam chez Hotmail

    >je voudrais dire que la combustion du bois est toxique sauf si pour vous le simple fait de diriger votre cheminée vers le haut vous rassure.

    Effectivement les poêles à bois anciens ou mal réglés sont une source de pollution. Beaucoup de site canadiens du Québec en font largement état. Ceci dit on assiste à une campagne d’information pour sensibiliser les canadiens à remplacer leur vieux poêles par des modèles à combustion propre recommandés par l’Association canadienne de normalisation (CSA) ou par l’Environmental Protection Agency des États-Unis (USEPA).

    « Toutes les méthodes de chauffage au bois ne se valent pas », déclare M. Tex McLeod, gestionnaire de la Hearth Products Association of Canada (HPAC). « En réalité, il est très important de distinguer entre la bonne et la mauvaise combustion du bois...cela fait une grande différence pour la qualité de l’environnement. » Source gouvernementale « Environnement Canada » http://www.on.ec.gc.ca/success-stories/on/tex-f.html En Français.

    Les générations actuelles de chauffage au bois sont très performants. Le réglage de la combustion est très pointu et il n’y a plus de pollution, à tel point qu’on ne voit plus du tout aucune fumée sortir des conduits et qu’une chaudière de 100Kw à plein régime ne produit très peu de cendres (l’équivalent d’un petit seau en 15 jours).

    D’autre part alors que l’utilisation des énergies fossiles rejette du gaz carbonique dans l’atmosphère, la combustion du bois restitue à l’air le carbone prélevé par la photosynthèse et présente donc un bilan équilibré. De plus, contrairement aux énergies fossiles, le bois ne contient pas de souffre, élément fortement polluant. Utiliser du bois local, c’est contribuer à la lutte contre l’effet de serre.

    Le chauffage au bois à largement sa place en milieu rural. Pourquoi vouloir se passer d’une ressource renouvelable exploitée dans le cadre d’une gestion durable. En France quand la forêt pousse de 10m3 on en prélève 5m3. Le reste se capitalise mais c’est comme pour tout, quand le réservoir est plein il déborde.

    C’est vraiment pas sérieux de casser du bois sur le chauffage au bois. Merci de votre attention.



  • Jolafh 5 novembre 2006 09:20

    L’énergie la moins chère et intarissable c’est celle qu’on ne consomme pas ! Le projet Iter est à l’opposé de cette vérité toute simple. C’est encore une course à la démesure et ça me fait peur. A quel moment notre courbe de consommation d’énergie va t’elle s’infléchir et quand allons nous remettre enfin les pieds sur terre. A quel moment allons infléchir notre courbe de production de dechets ?

    Je suis portant relativement optimiste. Quand le coût de l’énergie aura véritablement explosé, il faudra bien penser et agir pour véritablement économiser notre énergie et dans le même temps utiliser au mieux les énergies renouvelables.







Palmarès