Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

jullien

La liberté, c'est le droit de dire que deux et deux font quatre.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/07/2010
  • Modérateur depuis le 03/06/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 715 103
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 302 225 77
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0







Derniers commentaires

  • Par jullien (---.---.---.121) 4 août 19:47

    Pour Hume : chapitre IX de L’Histoire naturelle de la religion.
    Petite erreur de ma part : dans la version originale, Hume n’emploie pas le mot « fanatism ».
    http://oll.libertyfund.org/titles/3...

  • Par jullien (---.---.---.121) 4 août 12:36

     Article qui n’est que la reprise d’un lieu commun remontant au philosophe britannique David Hume (1711-1776) à ceci près que celui-ci parlait de « fanatisme ».
     La réalité est que d’un point de vue anthropologique et psychologique il n’y a pas de différence entre le monothéisme et le polythéisme : les confessions religieuses fournissent un lien d’appartenance à une grande communauté et l’autre appartenant à une autre religion est ipso facto un étranger que l’on peut accueillir, ignorer... ou trucider. Quand l’empereur perse Cambyse après avoir conquis l’Égypte en l’an -525 ordonna la destruction des temples et l’incendie de leurs bibliothèques ou quand les hindous firent disparaître les bouddhistes d’Inde après plusieurs siècles de persécution au début du premier millénaire de notre ère, ce n’était certainement pas la marque d’une grande ouverture envers l’autre. Mais je suppose que l’auteur va me répondre par un autre refus de regarder la vérité en face comme celui de la note en bas de l’article ("Les polythéismes contemporains sont ici laissés de côté, Les agressions des extrémistes hindouistes contre les chrétiens ou les musulmans relèvent peut-être d’un autre phénomène que le fondamentalisme").

  • Par jullien (---.---.---.121) 1er août 21:41

    Le plus absurde dans cette histoire est que le gouvernement argentin veut vraiment payer ses créanciers et en a théoriquement les moyens mais qu’il ne peut le faire qu’à condition d’avoir d’abord payé l’arriéré de 1.5 milliards de dollars réclamé par les deux fonds new-yorkais (ce que l’Argentine refuse en arguant que la restructuration de sa dette engageait tous ses créanciers à partir du moment où la grande majorité de ceux-ci l’avait acceptée) : l’argent a été envoyé à New-York mais renvoyé par les banques en raison de l’ordonnance de justice. Il n’y avait aucun raison pour que ce défaut de payement arrive.

  • Par jullien (---.---.---.121) 31 juillet 11:29

    @Joelim
    1) Un missile tiré par un système anti-aérien Buk-M1-2.   Les types de missile utilisés par ce système s’approchent de leur cible à environ 20m pour projeter des tiges en acier par détonation (source). Les impacts constatés ne correspondent pas à ceux qui résulteraient de chocs avec des tiges d’acier. Conclusion : ce n’est pas un Buk-M1-2 qui a provoqué ces impacts.
    Vous me paraissez aller trop vite en besogne. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi cela n’est pas possible ? Je ne suis pas un spécialiste des joujoux militaires (mais où est Morice quand on a besoin de lui ?) mais il me semble plausible que des tiges d’acier projetées à très grande vitesse puissent percer les parois d’un Boeing de la manière visible sur les photos.

    Mais je considère plus plausible que cela ait été prémédité, en effet le changement de trajectoire dès la Pologne était nécessaire surtout s’il imposait un abaissement du plafond de vol, afin qu’un chasseur de la junte puisse organiser ce qui s’apparente, en l’état actuel de mes connaissances, à un attentat sous faux drapeau.
    Hein ? Ce vol était à destination de Kuala Lumpur. Où est Kuala Lumpur par rapport à l’Europe ? Au Sud-Est, n’est-ce pas ?

  • Par jullien (---.---.---.121) 31 juillet 11:25
    @Joelim
    1) Un missile tiré par un système anti-aérien Buk-M1-2.
     
    Les types de missile utilisés par ce système s’approchent de leur cible à environ 20m pour projeter des tiges en acier par détonation (source). Les impacts constatés ne correspondent pas à ceux qui résulteraient de chocs avec des tiges d’acier. Conclusion : ce n’est pas un Buk-M1-2 qui a provoqué ces impacts.
    Vous me paraissez aller trop vite en besogne. Pourriez-vous nous expliquer pourquoi cela n’est pas possible ? Je ne suis pas un spécialiste des joujoux militaires (mais où est Morice quand on a besoin de lui ?) mais il me semble plausible que des tiges d’acier projetées à très grande vitesse puissent percer les parois d’un Boeing de la manière visible sur les photos.


365 derniers jours

Articles les plus lus de cet auteur

  1. Une histoire et un bilan du concile Vatican II (2) : le choc de 1848




Palmarès